AccueilLa réforme de l’État dans les pays post-communistes

La réforme de l’État dans les pays post-communistes

State reform in the post-communist countries

Séminaire mensuel ouvert (automne 2011)

Open monthly seminar (autumn 2011)

*  *  *

Publié le jeudi 13 octobre 2011 par Claire Ducournau

Résumé

Les séances de l'automne 2011 du séminaire sur « La réforme de l’État dans les pays post-communistes » porteront sur « L’implication de l'Union européenne en Géorgie » le jeudi 20 octobre, sur « L'affaire des « effacés » en Slovénie : un « nettoyage ethnique » qui ne dit pas son nom ? » le mercredi 16 novembre, et sur l'« Afghanistan : À la recherche d'une réforme de l’État ? » le 7 décembre. Horaires : 17h-19h. Entrée libre. Lieu : salle de réunion du CERSA, 10, rue Thénard (4e étage), 75005, Paris. Métro : Cluny-la Sorbonne.

Annonce

Présentation

Le séminaire sur « la réforme de l’Etat dans les pays post-communistes » est animé par François FRISON-ROCHE (CERSA-CNRS) et Anne GAZIER (Université Paris Ouest Nanterre La Défense). Il se tient depuis 2005 au Centre d'études et de recherches en sciences administrative et politique (CERSA).

Il accueille chaque mois des universitaires, des chercheurs, des experts, des professionnels, des doctorants de disciplines variées (science politique, droit, sociologie, géopolitique, etc.) qui partagent leurs connaissances et le résultat de leurs recherches concernant les changements politiques et institutionnels dans les pays post-communistes : Europe centrale, Europe balkanique, ex-URSS.

Modalités pratiques

Lieu : salle de réunion du CERSA, 10, rue Thénard (4e étage), 75005, Paris.

Horaires : 17h00 - 19h00

Métro : Cluny-la Sorbonne.

Contact : francois [point] frisonroche [at] gmail [point] com

Entrée libre.

Programme

Les prochaines séances du séminaire sur « la réforme de l’Etat dans les pays post-communistes » auront lieu les :

Jeudi 20 octobre 2011

« L’implication de l'Union européenne en Géorgie »

Julien ARNOULT, doctorant en science politique à l’Université Panthéon-Assas, viendra commenter devant nous son travail d'observation de la Mission de surveillance de l'Union européenne en Géorgie.

Présentation :

Depuis la guerre russo-géorgienne d'août 2008, l'Union européenne (UE) a mis en place une Mission civile d'observation, chargée de faire respecter le contenu du « Plan Medvedev-Sarkozy ». Cette implication européenne est inédite dans l'instable région du Caucase, faisant de l'engagement en Géorgie un cas particulier. La position de l'UE est délicate : elle soutient l'ex-république soviétique, qu'elle n'a pas vocation à intégrer, et fait face à la Russie, qui est un partenaire incontournable. Les tâches de la mission de surveillance sont le reflet de ces tensions et attentes. En sus, la présence communautaire sur le terrain se mêle à des négociations plus larges avec la Géorgie, qui s'inscrivent dans la politique de voisinage de l'UE.

Mercredi 16 novembre 2011

« L'affaire des « effacés » en Slovénie : un "nettoyage ethnique" qui ne dit pas son nom ? »

Laurent HASSID, Docteur en géographie (mention géopolitique).

Présentation :

En juin 1991, lorsque la Slovénie se déclare indépendante, les autorités slovènes font voter une loi sur la citoyenneté : toute personne vivant dans la république ce jour-là ou le jour de l'organisation du référendum pour l'indépendance (23 décembre 1990) peut devenir citoyenne du nouvel Etat. Pourtant, à partir du 26 février 1992, près de 25.000 personnes (1,5 % de la population totale) sont secrètement et illégalement effacées des registres nationaux. L'affaire, restée confidentielle jusqu'en 2003, éclate dans les médias et est instrumentalisée par des partis politiques qui accèdent au pouvoir aux législatives de 2004. En 2010, changement de climat politique avec le gouvernement Pahor, le ministère de l'Intérieur annonce le vote d'une loi pour régulariser des milliers de personnes toujours sans statut. Si les médias et une grande partie des Slovènes considèrent que l'affaire est close, cette loi n'a permis que de redonner un statut à un nombre limité de personnes et ne prévoit aucune compensation financière, notamment pour dédommager les nombreuses confiscations de biens qui sont allées de pair avec l'effacement.

Mercredi 7 décembre 2011

« Afghanistan : A la recherche d'une réforme de l’Etat ? »

Sébastien GRICOURT, Diplômé de l’INALCO, ancien Conseiller auprès de l’OTAN à Kaboul.

Présentation :

Après une première décennie de communisme sous la coupe de l'URSS, d'une deuxième hantée par la guerre civile et le régime taliban, une troisième ayant connu son renversement et l'installation d'un régime devenu progressivement illégitime mais qui reste soutenu par les Occidentaux et l'OTAN et, enfin, alors que nous entrons dans une quatrième décennie qui pourrait être marquée par un retour au pouvoir des talibans voire une nouvelle guerre civile, quelles sont les recettes appliquées aujourd'hui pour faire fonctionner l'Etat afghan ? Quels sont finalement les outils fondamentaux qui pourraient éventuellement faire fonctionner l'Afghanistan, ce pays si morcelé ethniquement et territorialement ?

Lieux

  • 10, rue Thénard (CERSA, 4e étage, salle de réunion)
    Paris, France

Dates

  • jeudi 20 octobre 2011
  • mercredi 16 novembre 2011
  • mercredi 07 décembre 2011

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Union européenne, UE, Géorgie, Russie, URSS, Slovénie, Pahor, Afghanistan, OTAN, CERSA

Contacts

  • François Frison-Roche
    courriel : francois [dot] frisonroche [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • François Frison-Roche
    courriel : francois [dot] frisonroche [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« La réforme de l’État dans les pays post-communistes », Séminaire, Calenda, Publié le jeudi 13 octobre 2011, http://calenda.org/205644