AccueilLecture du Fédéraliste : origines et fondements de la République moderne

Lecture du Fédéraliste : origines et fondements de la République moderne

Reading the Fédéraliste: the origins and foundations of the modern Republic

Séminaire des étudiants de la mention études politiques

Political studies student seminar

*  *  *

Publié le lundi 17 octobre 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Reprise du séminaire des doctorants de la mention études politiques de l'EHESS. Le séminaire 2011-2012 sera consacré à une lecture suivie du Fédéraliste. Il se tiendra les lundis soirs de 19h à 21h dans la salle Maurice et Denis Lombard, 96 Bd Raspail, 75006 Paris.

Annonce

Séminaire des doctorants de la mention « Études politiques » - EHESS - 2011 / 2012 : Lecture du Fédéraliste. Origines et fondements de la République moderne

Présentation

Si le devenir de la République américaine impressionne, ses origines et sa fondation, déjà, méritent l’attention. Cet événement reste en effet incontournable pour toute pensée politique soucieuse de comprendre la genèse d’une république libérale. Tocqueville en soulignait déjà avec éloquence le caractère extraordinaire : « … ce qui est nouveau dans l'histoire des sociétés, c'est de voir un grand peuple, averti par ses législateurs que les rouages du gouvernement s'arrêtent, tourner sans précipitation et sans crainte ses regards sur lui-même, sonder la profondeur du mal, se contenir pendant deux ans entiers, afin d'en découvrir à loisir le remède, et, lorsque ce remède est indiqué, s'y soumettre volontairement sans qu'il en coûte une larme ni une goutte de sang à l'humanité. ».

Ces législateurs, qui furent nommés les « Pères fondateurs », se réunirent à Philadelphie en 1787 afin de composer une nouvelle constitution fédérale, susceptible de remédier aux maux qui menaçaient alors l'union des États d'Amérique. Pour exposer et défendre ce projet devant leurs compatriotes, Alexander Hamilton, John Jay et James Madison rédigèrent entre octobre 1787 et août 1788 les Federalist Papers (titre français : Le Fédéraliste). Mais au-delà de leur intention polémique (soutenir la ratification de la Constitution), les auteurs eurent immédiatement conscience de produire un argument intéressant l'humanité dans son ensemble, s'adressant à tous ceux qui désirent lier le génie républicain de la liberté humaine avec les exigences d'un gouvernement stable et énergique. Hamilton donna de ce sentiment une sobre expression dans le premier article : « On l'a souvent remarqué, il semble avoir été réservé au peuple de ce pays, par sa conduite et son exemple, de décider de cette importante question, si les sociétés d'hommes sont véritablement capables ou non d'établir un bon gouvernement par la réflexion et le choix, ou si elles sont pour toujours destinées à dépendre, pour leurs constitutions politiques, de l'accident et de la force. ». Ces textes représentent aujourd’hui encore l'une des sources les plus riches de réflexion sur les républiques modernes.

Pour répondre aux arguments et aux craintes des adversaires de la ratification (appelés « Anti-Fédéralistes »), les auteurs des Federalist Papers se sont donc imposé une double tâche : d’une part convaincre le lecteur de la cohérence et du profond républicanisme de la nouvelle constitution, et d'autre part en illustrer la sagesse, en la montrant d'accord avec le « cours éprouvé et naturel des affaires humaines » et fondée sur les intérêts permanents de l'humanité. Le gouvernement lui-même, écrit Madison, n'est d’ailleurs rien d'autre que la plus haute des réflexions sur la nature humaine.

Les enjeux de ce texte sont donc vastes et élevés ; les interrogations multiples et stimulantes, à commencer par la genèse du texte : par quels moyens les auteurs d'une campagne politique de ratification sont-ils parvenus à « s'élever au-dessus » des circonstances pour définir les contours de ce que Tocqueville nommera la « sublime démocratie » ? Comment les auteurs répondent-ils aux arguments élaborés par ceux qu'on nomma les « Anti-Fédéralistes » ? Viennent ensuite les réflexions sur les dispositifs spécifiques aux gouvernements modernes : Dans quelle mesure et selon quelles modalités les pouvoirs doivent-ils être séparés tout en concourant à l’unité républicaine ? Comment construire un gouvernement à la fois représentatif et énergique ? De quelle manière les lois seront-elles soumises à la Constitution ? Comment se fait le partage des compétences entre la fédération et les États ? Comment combiner les divisions sociales et les droits des minorités avec les exigences d'une nation forte et unie ? Plus largement encore, le texte s’interroge sur la place des États-Unis dans le monde : Quel rôle doit jouer le commerce dans le destin de la jeune république ? Quelle est la place de la guerre et de l’empire dans les relations entre nations ? Quelle forme peut prendre le « patriotisme » dans une fédération d’États ? Enfin, à l’aune de toutes ces questions, les Federalist Papers invitent à mobiliser sous un jour nouveau des questionnements généraux de la science politique comme la différence entre les Anciens et les Modernes, la place de la religion dans les affaires politiques, le républicanisme, la démocratie ou bien les confédérations d’États.

Le séminaire, s'il est consacré à une œuvre particulière, sera donc aussi le lieu d’interrogations diverses, couvrant une large partie du champ des études politiques. Il s'articulera autour de deux moments bien différenciés : un premier consacré à la lecture attentive du texte (en français et en anglais) et sa comparaison avec les arguments opposés des « Anti-Fédéralistes » ; un deuxième consacré à l'approfondissement de certains thèmes afin d'entrer en dialogue avec les thèses des Federalist Papers, à la lumière de recherches récentes, qui pourront être présentées par des invités extérieurs au séminaire.

PROGRAMME DU SEMINAIRE

L’étude du texte couvrira la plus grande partie du programme de cette année pour s’achever sur quelques séances d’échanges avec des invités travaillant sur des thématiques proches de celles du Fédéraliste.

A chaque séance, un exposé principal traitera des articles concernés et le débat sera ensuite initié par des objections reflétant le propos anti-fédéraliste correspondant.

Dates Séquences du Fédéraliste Thèmes d’étude :

24/10/2011

Séance Introductive : Contexte général

07/11/2011

N°1-8 Nécessité d’une union

21/11/2011

N°9-13 Renforcement du gouvernement républicain par l’Union

05/12/2011

N°14-22 Insuffisances de la Confédération

09/01/2012

N°23-36 Nécessité d’un gouvernement énergique

23/01/2012

N°37-46 Respect des principes républicains et difficultés rencontrées

06/02/2012

N°47-51 Séparation des pouvoirs

05/03/2012

N°52-58 La Chambre des représentants

19/03/2012

N°59-66 Le Congrès et le Sénat

02/04/2012

N°67-77 L’Exécutif

14/05/2012

N°78-85 Le pouvoir judiciaire

28/05/2012

A définir selon invités

11/06/2012

A définir selon invités

ÉLÉMENTS DE BIBLIOGRAPHIE

Textes

Éditions de poche :

  • Hamilton, Madison, Jay, The Federalist Papers, int. and notes Charles R. Kesler, ed. Clinton Rossiter, New York, Signet Classic, 2003.
  • Ralph Ketcham (ed.), The Anti-Federalist Papers, New York, Signet Classic, 2003.

Traduction française :

  • Hamilton, Madison, Jay, Le Fédéraliste, traduction de Gaston Jèze, Préfaces d’Adhémar Esmein et d’André Tunc, LGDJ, Economica, (1957) 1988.

Editions savantes :

  • Hamilton, Madison, Jay, The Federalist, ed. By Jacob E. Cooke, Middletown (Conn.), Wesleyan University Press, 1961.
  • Hamilton, Madison, Jay, The Federalist, ed. Terence Ball, Cambridge, Cambridge University Press, 2003.
  • Herbert J. Storing, The complete anti-federalist, 7 vol., Chicago University Press, Chicago, 1981.
  • M. Farrand (ed.), The records of the Federal Convention of 1787, 4 Vol., New Haven, Yale University Press, 1966.

Littérature secondaire

En français :

  • Laurent Bouvet, Thierry Chopin, Le Fédéraliste – La démocratie apprivoisée, Paris, Michalon Le Bien commun, 1997.
  • Thierry Chopin, La république une et divisible : les fondements de la fédération américaine, Paris, Plon, 2002.
  • Denis Lacorne, L'invention de la république – Le modèle républicain, Paris, ed. Hachette Pluriel, 1991.
  • Bernard Manin, Principes du gouvernement représentatif, Paris, ed. Champ Flammarion, 1996 (en particulier pp. 135-170).
  • Terence Marshall, A la recherche de l'humanité – Science, poésie ou raison pratique dans la philosophie politique de Jean-Jacques Rousseau, Leo Strauss et James Madison, Paris, Léviathan PUF, 2009 (en particulier la troisième partie).
  • Elise Marienstras et Naomie Wulf, The Federalist Papers. Défense et illustration de la Constitution fédérale des Etats-Unis, Paris, PUF CNED, 2009.

En anglais :

  • Hannah Arendt, On Revolution, London, Penguin Classics, 2006.
  • Bernard Bailyn, The ideological origins of the American Revolution, Cambridge, Harvard University Press, 1967.
  • Charles Beard, An economic interpretation of the Constitution of the United States, New York; London, Collier Macmillan, 1986.
  • Martin Diamond, The founding of the democratic Republic, Wadsworth Publishing, 1981.
  • Gottfried Dietze, The Federalist : a classic on federalism and free government, Baltimore, Johns Hopkins University, 1960.
  • David E. Epstein, The political theory of The Federalist, The University of Chicago Press, 1994.
  • Louis Hartz, The Liberal Tradition on America: An Interpretation of American Political Thought since the Revolution (1955), Second Harvest/HBJ Book, 1991.
  • Bessette Joseph, The mild Voice of Reason. Deliberative democracy and American National Government, Chicago, University of Chicago Press, 1994.
  • Charles Kesler ed., Saving the revolution : The federalist papers and the american founding, New York, The Free Press, 1987.
  • Harvey Mansfield, America's constitutional soul, Baltimore, Joseph Hopkins University Press, 1991.
  • Harvey Mansfield, Taming the Prince, New York, New York Free Press, 1989 (en particulier chap. 10).
  • Forrest McDonald, Novus Ordo Seclorum: The Intellectual Origins of the Constitution, Lawrence (Kansas), University Press of Kansas, 1985.
  • Peter Onuf and Nicholas Onuf, Federal Union, Modern World: the Law of Nations in an Age of Revolutions, 1776-1814. Madison: Madison House, 1993.
  • Jack Rakove, Original Meanings : Politics and Ideas in the Making of the Constitution, New York, Alfred A. Knopf, 1996.
  • Herbert Storing, What the Anti-Federalists were for, Chicago, Chicago University Press, 1981.
  • Gordon Wood, The creation of the American Republic, 1776-1787, Chapel Hill, University of North Carolina Press, 1969.

Contexte historique et biographies

  • Lance Banning, The Sacred Fire of Liberty: James Madison & the Founding of the Federal Republic, Ithaca, Cornell University Press, 1995.
  • Stanley Elkins et Eric McKitrick, The Age of Federalism: The Early American Republic, 1788-1800, Oxford, Oxford University Press, 1995.
  • John Marshall, The Life of George Washington (Special Edition for Schools), Indianapolis, Liberty Fund, 2000.

Le séminaire se déroule en salle Lombard, 96 Bd Raspail, 75006 Paris, de 19h à 21h.

L’entrée est libre.

Lieux

  • 96 Bd Raspail (EHESS, Salle Lombard)
    Paris, France

Dates

  • lundi 24 octobre 2011
  • lundi 07 novembre 2011
  • lundi 21 novembre 2011
  • lundi 05 décembre 2011
  • lundi 09 janvier 2012
  • lundi 23 janvier 2012
  • lundi 06 février 2012
  • lundi 05 mars 2012
  • lundi 19 mars 2012
  • lundi 02 avril 2012
  • lundi 14 mai 2012
  • lundi 28 mai 2012
  • samedi 11 juin 2011

Mots-clés

  • république, démocratie, fédéralisme, révolution

Contacts

  • Adrien Louis
    courriel : louis [dot] adrien [at] laposte [dot] net

Source de l'information

  • Adrien Louis
    courriel : louis [dot] adrien [at] laposte [dot] net

Pour citer cette annonce

« Lecture du Fédéraliste : origines et fondements de la République moderne », Séminaire, Calenda, Publié le lundi 17 octobre 2011, http://calenda.org/205685