AccueilActualité de Gandhi dans la mondialisation contemporaine

*  *  *

Publié le jeudi 20 octobre 2011 par Claire Ducournau

Résumé

Le 5 décembre 1931, l'année de l'inauguration de l'exposition coloniale au Bois de Vincennes, Gandhi rendait visite à la France. Certains journaux le décrivirent comme un dangereux agitateur prêt à renverser les empires européens. Les interventions de « Bapou » firent salle comble. Gandhi fascinait par ses stratégies de lutte, le satyagraha (opposition résolue et non-violente), les marches, boycott, qui avaient tant d'efficacité et faisaient reculer les Anglais. En plus de son appartenance à un pays que l'on disait mystérieux, ses positions inclassables intriguaient. Gandhi était pour les castes mais contre l'intouchabilité, pour le progrès mais contre l'industrialisme, pour la démocratie mais contre le parlementarisme, pour la souveraineté nationale mais contre le nationalisme. Crise écologique, crise financière, inégalités, crise des souverainetés nationales, controverses autour des stratégies syndicales, d’acteurs de la solidarité internationale etc. le gandhisme peut-il être de bon conseil pour retrouver le chemin du progrès, celui d'une humanité réconciliée ? Telle sera la question que ce colloque entend aborder.

Annonce

Institut Télécom / ETOS, Université Paris 4 / Rationalités Contemporaines, Université Paris 7 / CSPRP, Université Paris 10 / Sophiapol.

Argumentaire

Le 5 décembre 1931, l'année de l'inauguration de l'exposition coloniale au Bois de Vincennes, Gandhi rendait visite à la France. Certains journaux le décrivirent comme un dangereux agitateur prêt à renverser les empires européens. Les interventions de « Bapou » firent salle comble. Gandhi fascinait par ses stratégies de lutte, le satyagraha (opposition résolue et non-violente), les marches, boycott, qui avaient tant d'efficacité et faisaient reculer les Anglais. En plus de son appartenance à un pays que l'on disait mystérieux, ses positions inclassables intriguaient. Gandhi était pour les castes mais contre l'intouchabilité, pour le progrès mais contre l'industrialisme, pour la démocratie mais contre le parlementarisme, pour la souveraineté nationale mais contre le nationalisme. Nombreuses étaient les opinions solidement établies qui étaient prises à revers par ce petit homme souriant, pour qui la sobriété matérielle était à la fois une hygiène de vie et l'élément fondamental d'une solidarité avec le vivant dans son entier.

Gandhi, le « père de la nation » est encore aujourd'hui la référence principale en Inde. Il a inspiré d'innombrables luttes pour la liberté, notamment celle de Martin Luther King.

80 ans jour pour jour après cette visite, ce colloque souhaite poser la question de l'actualité du gandhisme dans la mondialisation contemporaine. Crise écologique, crise financière, inégalités, crise des souverainetés nationales, controverses autour des stratégies syndicales, d’acteurs de la solidarité internationale etc. le gandhisme peut-il être de bon conseil pour retrouver le chemin du progrès, celui d'une humanité réconciliée ? Telle sera la question que ce colloque entend aborder.

Programme

Matinée – autour de Gandhi

9h00 - Introduction

Michel Puech & Deva Koumarane-Villeroy

9h10 - Is there any global aspect in Gandhi’s Philosophy?

Dezső Szenkovics, PhD student, Babeş-Bolyai University, Cluj-Napoca

9h50 - Lire Gandhi au XXIème siècle : quelques problèmes d’interprétation

Claude Markovits, directeur de recherche émérite au CNRS, historien spécialiste de l’Inde coloniale, est l’auteur de Gandhi, Paris, Presses de Sciences Po, 2000.

10h30 – pause

10h50 - La non adhésion

Rada Iveković, philosophe indianiste, directrice de programme, Collège international de philosophie

11h30 - Gandhi, de l’antilibéralisme à l’anarchisme non-violent

Manuel Cervera-Marzal, doctorant ULB/Paris Diderot- CSPRP

12h10 Déjeuner

Après-midi – actualité de Gandhi

14h00 - Protecting and Promoting Humanity

Carolyn Plunkett, chancellor’s fellow at the City University of New York’s PhD program in Philosophy.

14h40 - Gandhi appartient à notre avenir

Jean-Marie Müller, philosophe et écrivain, il est le porte-parole national du Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN). Il est l’auteur notamment de Gandhi l’insurgé (Albin Michel) et du Dictionnaire de la non-violence (Le Relié Poche)

15h20 Pause

15h40 - Be the change you want to see in the world! 

Emeline De Bouver, PhD Student in Political Science, affiliated with the Hoover Chair and the CRiDIS research centres at the Catholic University of Louvain (Louvain-la-Neuve, Belgium).

16h20 - Le gandhisme, conservateur ou progressiste ?

Fabrice Flipo, maitre de conférence en philosophie, Telecom & Management SudParis.

Clôture – Fabrice Flipo

18h00 - Sarvodaya Shramadana, vers une économie non-violente

Film de 52 minutes de Louis Campana, autour d’expériences concrètes menées dans 15 000 villages au Sri Lanka

La salle accueillera en outre une petite exposition : livres, coupures de journaux etc.

Lieux

  • Sorbonne Paris IV, salle des actes.
    Paris, France

Dates

  • lundi 05 décembre 2011

Contacts

  • Fabrice Flipo
    courriel : fabrice [dot] flipo [at] it-sudparis [dot] eu

Source de l'information

  • Fabrice Flipo
    courriel : fabrice [dot] flipo [at] it-sudparis [dot] eu

Pour citer cette annonce

« Actualité de Gandhi dans la mondialisation contemporaine », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 20 octobre 2011, http://calenda.org/205788