AccueilLe discours sur la musique religieuse en France, XVIIe-XVIIIe siècles : polémiques et controverses

Le discours sur la musique religieuse en France, XVIIe-XVIIIe siècles : polémiques et controverses

Controversy in the discourses of religious music in France, 17th-18th centuries

*  *  *

Publié le mercredi 26 octobre 2011 par Claire Ducournau

Résumé

Organisées dans le cadre du projet ANR Muséfrem (Musiques d’église en France à l’époque moderne), ces deux journées d’étude seront consacrées aux discours polémiques qui ont pris pour cible la musique religieuse des XVIIe et XVIIIe siècles, sous ses aspects théoriques et pratiques. Ces polémiques, conflits ou querelles seront étudiés aussi bien du point de vue des intervenants que de celui des types d’écrits convoqués, pour comprendre leurs conditions d’émergence et de développement et mesurer leur impact social et culturel.

Annonce

Argumentaire

Ces deux journées d’étude font suite à celle que nous avons consacrée en mai 2011 à la presse française des xviie et xviiie siècles.  La première journée visait à préciser la consistance critique et littéraire des articles de presse évoquant la musique religieuse et à montrer comment les différents périodiques se positionnaient par rapport aux institutions, aux musiciens et à leurs productions. Elle envisageait donc, à travers un media unique, des discours journalistiques aux finalités et aux objets très divers. Ces deux nouvelles journées adopteront le principe inverse et seront resserrées autour d’une thématique unique, celle du discours polémique, en fonction des différentes formes d’écrits qui le portent et des contextes dans lequel il est produit.

On s’intéressera en premier lieu aux objets de ces polémiques – critique des chantres ou des maîtres de musique, critique du chant d’église, problème de l’introduction des instruments dans les offices, cérémonies extraordinaire, statut du concert public, etc. –  et aux enjeux qu’ils cristallisent. Au-delà des personnes, des corps, des cérémonies, des œuvres ou des répertoires visés, on s’attachera à dégager la nature de ces enjeux, à travers les références à la théorie musicale mais aussi aux pratiques, aux lieux et à leurs usages, à la tradition de l’Eglise et à ses interprétations ou aux différentes traditions philosophiques et morales.

Cette démarche invite à poser la question du statut des intervenants et des types d’écrits qu’ils choisissent ou qui s’imposent à eux, afin de mettre en évidence la part prise aussi bien par les psychologies individuelles que par les fonctionnements de corps. Le lien entre les intervenants et les  écrits pourra être étendu aux formes même du discours. En considérant les sources manuscrites aussi bien qu’imprimées, on pourra analyser, par exemple, un large éventail de procédés rhétoriques, concernant le statut des autorités, les effets de légitimation ou la valeur donnée à l’exemple.

Au-delà de sa traduction écrite, le discours polémique témoigne d’une pratique sociale. Pour l’appréhender dans sa dynamique, on s’attachera à comparer ses conditions d’émergence et de développement. Une telle préoccupation génère un ensemble de  questionnements qui touchent à la relation entre les intervenants et leur milieu social : pourquoi lancer une controverse ? Quelle chaîne relie les acteurs d’une même querelle ? Quels sont les réseaux mis en œuvre pour lancer une attaque ou lui répondre ? Quelles solidarités sont alors mises en jeu ? Peut-on distinguer entre simples relais, commanditaires ou francs-tireurs ? Plus largement, les prises de position relèvent-elles des lignes de partage qui traversent et organisent l’Église aux plans hiérarchique et spirituel ou bien tendent-elles à en brouiller la lecture ?

Enfin, on posera la question de l’impact de ces polémiques. Quelles modifications ont-elles entraîné dans les relations entre les protagonistes, ou entre ceux-ci et leur public ? Quelle influence ont-elles pu avoir sur les affaires religieuses, sur les pratiques musicales ou sur la création ? En quoi ont-elles modifié les modes de pensée ou les sensibilités ?

Modalités de soumission

Les propositions de communications (titre et résumé d’une quinzaine de lignes) sont à envoyer

avant le 1er janvier 2012

à Thierry Favier (thierry.favier@univ-poitiers.fr) et Pierre Saby (pierre.saby@univ-lyon2.fr), qui examineront les propositions avec Sophie Hache (MCF, Université Lille III).

Lieux

  • 8 rue René Descartes (Université de Poitiers, UFR SHA)
    Poitiers, France

Dates

  • dimanche 01 janvier 2012

Mots-clés

  • musique religieuse, histoire, France, époque moderne

Contacts

  • Thierry FAVIER
    courriel : thierryfavier [at] yahoo [dot] fr
  • Pierre Saby
    courriel : pierre [dot] saby [at] univ-lyon2 [dot] fr

Source de l'information

  • Thierry FAVIER
    courriel : thierryfavier [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le discours sur la musique religieuse en France, XVIIe-XVIIIe siècles : polémiques et controverses », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 26 octobre 2011, http://calenda.org/205863