AccueilLe marché du travail comme lieu d’évaluation des politiques de formation ?

Le marché du travail comme lieu d’évaluation des politiques de formation ?

The labor market is there an assessment tool of training policies?

Évaluation, formation, emploi

Training Employment evaluation

*  *  *

Publié le mercredi 02 novembre 2011 par Claire Ducournau

Résumé

Le marché du travail peut-il être le lieu de l’évaluation des formations professionnelles, et plus généralement des politiques publiques touchant aux formations ? Répondre à cette question incite, d'une part à réfléchir sur la pertinence de l'évaluation externe, c'est-à-dire une évaluation via les résultats obtenus par les formés par le marché du travail, et, d'autre part, à s'interroger sur les retours de cette évaluation sur la prise de décisions politiques.

Annonce

Contexte

Le marché du travail peut-il être le lieu de l’évaluation des formations professionnelles, et plus généralement des politiques publiques touchant aux formations ? Répondre à cette question incite, d'une part à réfléchir sur la pertinence de l'évaluation externe, c'est-à-dire une évaluation via les résultats obtenus par les formés par le marché du travail, et, d'autre part, à s'interroger sur les retours de cette évaluation sur la prise de décisions politiques.

L'évaluation externe peut s'appliquer à différents objets : aux formations elles-mêmes, aux politiques éducatives, nationales, régionales ou locales (d’établissement) qui les (re)modèlent, aux dispositifs enfin (type Portefeuille d'Expérience et de Compétence) qui les complètent ou les prolongent. L'objectif, affiché ou supposé, de ces évaluations est de permettre aux pouvoirs publics d'améliorer leur offre, que ce soit l'offre de formation, la gestion de cette offre au sein des Universités ou des Régions, ou encore la mise en place de projets / outils visant à améliorer l'accueil, l'information, l'orientation ou l'insertion des jeunes. C’est – le plus souvent - une recherche de plus grande efficacité par la rationalisation des interventions publiques qui légitime ces évaluations. A partir d'une mesure, que l’on veut scientifique, des effets de l'activité éducative à travers le comportement des jeunes sur le marché du travail, l'évaluation doit "aider le commanditaire politique (et au-delà l'ensemble des lecteurs du rapport d'évaluation) à porter un jugement de valeur sur la politique évaluée (sur l'atteinte de ses objectifs et, éventuellement, de leur validité)" . Les moyens mis en œuvre pour évaluer sont divers, les méthodologies également et, sur cet aspect là au moins, le débat public et scientifique est vif. Mais la question de la valeur de ces résultats et de leur pertinence pour la recommandation politique est plus souvent implicite que justifiée scientifiquement.
Créé il y a presque 40 ans, le dispositif d'enquêtes sur l'insertion professionnelle des jeunes du Céreq avait comme objectif premier l'analyse du marché du travail des jeunes et le fonctionnement des relations entre formations et emplois. Cette méthodologie d'enquête – et plus largement toutes les données issues d'enquêtes dites de "population active" - sont aujourd'hui au centre de l'évaluation externe. Mais l'élargissement sensible de l'objectif de ces enquêtes, qui va aujourd'hui de la simple observation statistique à la production de palmarès (des formations, des établissements, des mesures d'accompagnement des jeunes … ) est-il bien maîtrisé ? Plus généralement, et plus fondamentalement, quels liens peut-on établir entre la qualité de l'insertion professionnelle des jeunes – observable par des enquêtes statistiques et des monographies - et la qualité des politiques de formation dont ils ont bénéficié ? Et si les analystes de la relation entre formations et emplois s'accordent à dire que la qualité de la formation ne peut à elle seule expliquer la qualité de l'accès à l'emploi, comment utiliser les résultats d'enquête obtenus et quel sens donner à l'évaluation ?

Le projet Evaluation Formation Emploi

Avec l'appui de la MSHS de Toulouse, quatre laboratoires de recherche toulousains cherchent à créer un réseau d'échanges inter MSH sur le thème de l'évaluation des politiques publiques par le marché du travail. Cet appel à contributions est la première manifestation de ce projet intitulé "Evaluation Formation Emploi". Toutes les étapes de la démarche d'évaluation méritent d'être abordées : légitimité de la démarche, choix de l'objet à évaluer, finalité de l'évaluation, choix des méthodes, des moyens et des critères, temporalité du processus d'évaluation en regard de la prise de décision … Il faut à chaque fois se poser la question de la valeur attribuée par l'évaluation et celle de l’évaluation elle-même. Plutôt que d'échanger sur les aspects techniques, il s'agit de dégager, à partir de diverses expériences d'évaluation mais aussi de travaux plus théoriques, conduits par des chercheurs d’horizons divers, le sens que l'on peut donner à la démarche d'évaluation à l'aide de données sur le marché du travail.
La journée est organisée autour de quatre thématiques qui se veulent très larges, à partir du moment où la question de l'utilité des résultats sur le marché du travail est questionnée. Pour chaque thématique nous avons pensé à une liste de questions, non limitative, afin de guider les contributions.

Thème 1 : L'analyse statistique

Quelle est la place du chiffre dans l'évaluation ?
Le choix des indicateurs a t-il un impact sur l'évaluation ?
La construction des indicateurs : un choix partagé entre évaluateur et commanditaire ?
Diagnostic, évaluation ou performance ? Qu'apportent les résultats d'insertion professionnelle ?
Comment évaluer une performance d'insertion ? simple question de relativité et de pluralité des indicateurs ?
Quelle prise en compte dans l'utilisation des résultats d'enquêtes d'insertion de la diversité des publics visés ?

Thème 2 : Le travail d'expertise

Comment passe t-on des connaissances produites par l'évaluation (tant au plan quantitatif que qualitatif) à des décisions pertinentes en matière de politique de formation ?
Evaluation externe vs. évaluation interne dans la recommandation politique
Expert ou évaluateur ?
L'évaluation du système éducatif par le système productif peut-elle éviter le piège "adéquationniste" ?
Des résultats observés aux recommandations : quelle place pour l’évaluateur / l'expert dans la prise de décision ?
Quelle articulation local / national dans les dispositifs d'évaluation ?

Thème 3 : Les cadres d'analyse théorique

Quel modèle d'organisation du travail pour expliquer les résultats du marché du travail et conduire l'évaluation ?
Quel degré de finesse dans la désagrégation du fonctionnement du marché du travail est-il nécessaire : segment "jeune" du marché, niveaux de formation distincts et spécialités différenciées (mismatches vertical et horizontal) ?
L'analyse théorique permet t-elle d'aller au delà de l'explicitation des indicateurs ?
Quelle place pour l’individu dans les différents modèles d'analyse ?
Quelles valeurs promeut une évaluation via le marché du travail ? Quelles valeurs ignore t-elle ?

Thème 4 : Les jeux d'acteurs

Quelle utilisation des informations sur le marché du travail dans la conduite de l'action publique ?
Peut-on parler d'une compétence collective engendrée par le jeu des divers acteurs concernés ?
Enjeux, stratégies et réseaux dans l’évolution des dispositifs d'observation.
Pour quel(s) acteur(s) l'évaluation via le marché du travail est-elle nécessaire, indispensable ?
La temporalité propre à une évaluation via le marché du travail est-elle compatible avec la temporalité de l'action publique ?
Les politiques publiques relatives à la relation formation-emploi peuvent-elles être abordées hors d'une approche pluridisciplinaire?

Modalités de soumission

Les contributions sont à adresser

au plus tard le 15 novembre

à l'adresse : beduwe@univ-tlse1.fr

Ces contributions, sous forme d'un texte court (1 ou 2 pages), doivent entrer dans un des quatre thèmes retenus pour la journée (cf. ci-après). L'objectif de la journée est, pour chacun de ces thèmes, de disposer de plusieurs points de vue sur lesquels on pourra échanger.

Les contributions seront exposées brièvement afin de réserver du temps à la discussion. L'objectif à plus long terme, 4 ans, est de fédérer les travaux d'évaluation reliant parcours de formation et accès à l'emploi et de construire un réseau d'échanges inter MSH sur cette thématique.  

Lieux

  • 2 rue du Doyen Gabrile Marty (Université Toulouse1 Capitole-CRM)
    Toulouse, France

Dates

  • mardi 15 novembre 2011

Mots-clés

  • marché du travail, évaluation des politiques de formation

Contacts

  • Catherine Béduwé
    courriel : beduwe [at] univ-tlse1 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Corinne Schaffner
    courriel : schaff [at] univ-tlse1 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le marché du travail comme lieu d’évaluation des politiques de formation ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 02 novembre 2011, http://calenda.org/205874