AccueilNouvelles formes de vulnérabilité sociale ?

Nouvelles formes de vulnérabilité sociale ?

New forms of social vulnerability?

Tendances et enjeux de positionnement des interventions sociales de proximité

Tendencies and positionning stakes of local social intervention

*  *  *

Publié le jeudi 27 octobre 2011 par Claire Ducournau

Résumé

Ce colloque est organisé par une équipe de chercheurs qui termine fin 2011 une recherche portée par l’Université de Paris 8, financée par l’ANR et soutenue par le Conseil Général de la Seine Saint Denis, dans le cadre de l’appel à projet sur « Les vulnérabilités entre le sanitaire et le social ». Il a trois ambitions : rendre public les résultats de la recherche ; échanger plus largement avec des chercheurs et des acteurs des politiques publiques sur les mutations contemporaines des interventions sociales, en réponse aux processus de « vulnérabilisation » ; mettre en discussion les principales traductions de ces tendances sur le terrain.

Annonce

Argumentaire

Ce colloque est organisé par une équipe de chercheurs qui termine fin 2011 une recherche portée par l’Université de Paris 8, financée par l’ANR et soutenue par le Conseil Général de la Seine Saint Denis, dans le cadre de l’appel à projet sur « Les vulnérabilités entre le sanitaire et le social ». Il a trois ambitions :

  • rendre public les résultats de la recherche ;
  • échanger plus largement avec des chercheurs et des acteurs des politiques publiques sur les mutations contemporaines des interventions sociales, en réponse aux processus de « vulnérabilisation » ;
  • mettre en discussion les principales traductions de ces tendances sur le terrain.

L'action publique augmente depuis une quinzaine d’années son emprise sur les dispositifs dits « de première ligne » en imposant une logique à la fois gestionnaire (rationalisation, management, évaluation) et directive (regroupements, modalités de financement, définition des publics et des échelles territoriales), sur fond d’augmentation de la précarité. Entre les intervenants et leurs publics, de larges espaces d’incertitude se déploient alors, où prennent place des évitements et des « empêchements à agir », mais où se développent aussi des leviers, des savoir-faire peu explicités et fondés sur des valeurs/principes/normes faiblement connus. Documenter ces processus nous permet de questionner plus largement les changements de paradigme de l’action sociale, et partant, de l'action publique en général.
La recherche s’est déclinée sur plusieurs terrains, avec mise en œuvre d’une méthodologie participative (workshops basés sur le photo-langage) à côté de méthodes plus classiques (observation et entretiens in situ). Les actions de référence concernent la prévention des conduites à risque, la lutte contre l’échec scolaire, le soutien à des personnes sans domicile, le recours aux services de personnes isolées, la lutte contre la précarité énergétique, l’accompagnement au relogement de personnes dont l’habitat va être démoli, le soutien à des usagers de crack sans domicile. Les terrains se situent à Paris, en Seine-Saint-Denis, à  Marseille et à Vienne (Autriche). Des organismes plus ou moins institutionnalisés mettent en œuvre ces actions. Ils ont pour point commun de s’adresser à des publics échappant en grande partie aux dispositifs institutionnels dédiés. Les travaux ont donné lieu à plusieurs registres de restitution auprès des acteurs concernés. Leurs enseignements ont été précieux et seront également mis en débat.

Le colloque vise à élargir la discussion à partir des fortes convergences révélées par le travail de terrain au-delà des spécificités locales. Il propose également d’en discuter les résultats à une échelle plus large : tendances à l’œuvre dans les transformations des interventions sociales et des politiques publiques au niveau national, mais aussi européen (Belgique, Autriche) et international (Canada).

Le colloque s’organise autour de trois thèmes :

  1. L’intervention sociale au risque des vulnérabilités
  2. La bataille des valeurs - solidarisation, alliances, résistance et mobilisation
  3. Des politiques publiques mises à mal – contextes de transformation et catégories émergentes

Après les exposés introductifs, les trois demi-journées (tables rondes) qui traiteront de ces thèmes se dérouleront en quatre temps : une communication « Vitalis », les communications des chercheurs invités, l’intervention d’une personnalité ou institution représentative dans le champ, puis un débat ouvert avec la salle.

Programme

Lieu : Université Paris 8 Salle C008 bis

2 rue de la liberté 93526 Saint Denis Cédex

Métro Ligne 13 Saint denis Université

Vendredi 2 décembre

9.00 Accueil - Café

9.15 Mots d’introduction de représentants de l’ANR et de l’Université Paris 8

  • 9.25 Claire Lévy Vroelant & Michel Joubert : Introduction – philosophie et approches méthodologiques du projet – diaporama des thèmes, lieux, scènes, contextes, enjeux de la recherche
  • 9.45  Robert Castel, Restructuration de l’état social dans une société de vulnérabilités

10.00 Première table ronde : L’intervention sociale au risque des vulnérabilités

  • Pour Vitalis : Florence Bouillon, Pascale Dietrich, Yankel Fijalkoff, Marie Loison, Claire Lévy-Vroelant, Chantal Mougin
  • Chercheurs invités : Pierre Roche, Christian Laval, Marc Breviglieri
  • Personnalité, institutionnel : Nicole Maestracci, Présidente de la FNARS, ancienne directrice de la MILDT

12.00 Discussion avec la salle

13.00 Repas

14.30 Deuxième table ronde : La bataille des valeurs - solidarisation, alliances, résistance et mobilisation

  • Pour Vitalis : Betty Azocar, Michel Joubert, Isabelle Maillard, Christoph Reinprecht,
  • Chercheurs invités : Pascale Jamoulle, Pascale Pichon
  • Personnalité, institutionnel : Gilles Garnier, Conseiller général délégué de Seine-Saint-Denis

16.30 Discussion avec la salle

17.30 Clôture de la journée

Samedi 3 décembre

9.30 : Troisième table ronde : Des politiques publiques mises à mal – contextes de transformation et catégories émergentes

  • Pour Vitalis : Suzanne Chevigné, Sandrine Musso, Florence Bouillon,  Johanna Lees et Michel Joubert
  • Chercheurs invités : Marc-Henry Soulet, Patricia Paperman
  • Personnalités, institutionnels : Jean-Pierre Couteron, Président Fédération addiction, Catherine Richard, Chargée de mission Promotion de la santé, DR/JSCS, Pôle "Politiques territoriales, sociales et de la Jeunesse" (Ile-de-France)

11.30 : Conclusions, par Jacques ION, fil rouge du colloque

Équipe Vitalis :

  • Betty Azocar, (Mission prévention des conduites à risque, CG 93)
  • Florence Bouillon (Université de Paris 8, centre Norbert Elias EHESS Marseille)
  • Suzanne de Cheveigné (Centre Norbert Elias EHESS Marseille UMR 8562)
  • Diouldé Diallo (Paris 8, Paris 10 LADYSS)
  • Pascale Dietrich-Ragon (INED)
  • Yankel Fijalkow, (École d’architecture de Paris Val-de-Seine, CRH-LAVUE UMR 7218)
  • Michel Joubert (Paris8-Saint-Denis, CRESPPA-CSU UMR CNRS-Paris8 7217)
  • Johanna Lees (Centre Norbert Elias EHESS Marseille)
  • Marie Loison (Université Paris Nord Villetaneuse, EHESS)
  • Claire Lévy-Vroelant (Paris 8-Saint-Denis, CHR-LAVUE UMR)
  • Isabelle Maillard (CERMES3 – Équipe CESAMES, Université Paris Descartes - EHESS - UMR 8211 - INSERM U988)
  • Chantal Mougin, (CERMES3 – Equipe CESAMES, Université Paris Descartes - EHESS -  UMR 8211 - INSERM U988)
  • Sandrine Musso (Université d’Aix en Provence, Centre Norbert Elias EHESS Marseille)
  • Christoph Reinprecht (Institut de sociologie, Université de Vienne, Autriche)

Lieux

  • Université Paris 8 (Salle C008 bis ligne 13 Saint Denis université)
    Saint-Denis, France

Dates

  • vendredi 02 décembre 2011
  • samedi 03 décembre 2011

Fichiers attachés

Mots-clés

  • vulnérabilités, travail social

Contacts

  • Claire Lévy-Vroelant
    courriel : clevyvroelant [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Johanna Lees
    courriel : leesjohanna [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Nouvelles formes de vulnérabilité sociale ? », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 27 octobre 2011, http://calenda.org/205888