AccueilL'éducation populaire au tournant du XXIe siècle

L'éducation populaire au tournant du XXIe siècle

Popular education at the turn of the 21st century

*  *  *

Publié le mercredi 02 novembre 2011 par Claire Ducournau

Résumé

Colloque sur « L’éducation populaire au tournant du XXIe siècle », à Créteil, du mercredi 16 novembre au vendredi 18 novembre 2011 (entrée libre).

Annonce

UNIVERSITE PARIS EST CRETEIL VAL DE MARNE

CENTRE INTERDISCIPLINAIRE CULTURE, EDUCATION, FORMATION, TRAVAIL,

ÉQUIPE RECONNAISSANCE, EXPERIENCE, VALORISATION

(CIRCEFT-REV, EA 4384)

COLLOQUE: L’EDUCATION POPULAIRE AU TOURNANT DU XXIe SIECLE

Créteil, 16, 17 & 18 novembre 2011

Amphi 102, Mail des Mèches,

Département d’économie

ENTREE LIBRE

(dans la limite des places disponibles)

Argumentaire

Il y a dix ans, un ouvrage collectif avait dressé un bilan des transformations de l’éducation populaire au tournant des années 1970 et souligné les mutations opérées à la faveur de sa reconnaissance par l’État. L’introduction y affirmait que les associations s’étaient trouvées « instrumentalisées » et que l’éducation populaire s’était « dépolitisée » car son projet originel et global avait « disparu » au profit d’actions segmentées (animation, action culturelle et éducation permanente). Le présent colloque voudrait rouvrir ces interrogations au regard des évolutions sociétales qui ont suivi ce premier tournant. La scolarisation croissante, le chômage de masse et spécialement celui des jeunes, la « nouvelle » pauvreté et les travailleurs pauvres ont-ils constitué un nouveau terreau propre à la réaffirmation du projet initial ? Les « métamorphoses de la question sociale » n’ont-elles pas affecté le monde de l’éducation populaire ? À partir des années 1980 et 1990, de nouvelles associations sont venues s’adjoindre aux grandes associations « historiques » et de grandes associations d’autres secteurs (en particulier humanitaire) ont réclamé leur affiliation. Ce renouveau, redoublé par le succès de nombreuses universités populaires, ne renverse-t-il pas la tendance à la « dépolitisation » ? Quels sont les principaux objectifs énoncés aujourd’hui par les acteurs de l’éducation populaire ? S’agit-il de favoriser une promotion individuelle (l’épanouissement) ou collective (l’émancipation, la formation des citoyens) ? La confiance en la pédagogie est-elle toujours perçue comme le moyen privilégié pour conduire l’individu, le citoyen ou le prolétaire sur la voie de sa propre émancipation ? Alors que l’action de l’État s’est passablement transformée avec, notamment, les deux décentralisations, le passage du subventionnement au conventionnement et, plus récemment, les nouvelles règles de gestion de l’argent public, quels ont été les effets de ces transformations sur l’éducation populaire ? sur ses objectifs ? ses agents ? ses publics ?

Pour traiter ces questions, ce colloque, réunissant des conférences et des tables rondes de spécialistes, des présentations de résultats de recherches récentes et des récits d’expériences, s’intéressera tour à tour aux thématiques de l’engagement, du travail bénévole, des politiques d’éducation populaire, des pratiques, des publics et enfin, des relations professionnelles dans l’éducation populaire.

Programme

Mercredi 16 novembre 2011

8h30-9h00 – Accueil

9h00-9h45 OUVERTURE

  • SIMONE BONNAFOUS, Présidente de l’Université Paris-Est Créteil Val de Marne
  • OLIVIER TOCHE, Directeur de l’INJEP
  • CLAUDINE DARDY, Responsable de l’équipe REV du laboratoire CIRCEFT
  • FRANCIS LEBON & EMMANUEL DE LESCURE, Présentation du colloque

9h45-11h00

CONFERENCE – USAGES DE L’ENGAGEMENT OU LES ENJEUX DU TRAVAIL BENEVOLE AUJOURD’HUI

MAUD SIMONET, Chargée de recherche au CNRS, IDHE

PRESIDENCE : FRANÇOIS SARFATI

11h00-11h30 – Pause café

11h30-13h00

TABLE-RONDE – ÉDUCATION POPULAIRE ET ENGAGEMENTS

PRESIDENCE : LAURENT BESSE

Cette table ronde proposera une discussion avec des spécialistes de l’engagement militant. Dans l’éducation populaire, les engagements s’inscrivaient traditionnellement dans des réseaux associatifs, catholiques ou laïques, structurés sur le plan national. La sécularisation de l’éducation populaire, qui tend à rendre caduque cette bipartition, et la crise de la représentation syndicale et politique ont-t-elles favorisées de nouvelles formes d’engagement associatif et la création de nouveaux réseaux ? Quel est le rôle des organisations dans l’encadrement des militants ? Les acteurs de l’éducation populaire sont-ils aujourd’hui plus pragmatiques ? Comment le militantisme d’éducation populaire s’articule-t-il avec les engagements politiques et syndicaux ?

  • JACQUES ION (DR CNRS)
  • CHRISTIAN MAUREL (sociologue, cofondateur du collectif national Éducation populaire et transformation sociale) (sous réserve)
  • CLAUDE PENNETIER (CR, CNRS, CHS, directeur du Maitron)
  • SANDRINE NICOURD (MCF, Printemps, UVSQ)

13h00-14h30 – Repas

14h30-17h15

ATELIER 1 – POLITIQUES D’EDUCATION POPULAIRE

PRESIDENCE : FRANCIS LEBON

  • FREDERIC CHATEIGNER (Doctorant, IEP de Strasbourg), Le retour discursif de l’« éducation populaire » : au rythme du champ politique ?
  • VINCENT GUILLEMIN (Délégué général, Ligue de l’Enseignement, Val-de-Marne) & DOMINIQUE ARGOUD (MCF, UPEC, CIRCEFT), Les associations d’éducation populaire face au marché. Le témoignage de la ligue de l’enseignement du Val-de-Marne
  • THIBAUT MENOUX (Doctorant EHESS, ATER Paris X), Les effets des transformations de l’éducation populaire sur le terrain. Ethnographie d’un centre social

16h00-16h15 – Pause

  • GUILLAUME SABIN (Docteur en ethnologie, ATER, Rennes 1), L’éducation populaire comme expérience émancipatrice. Une approche latino-américaine
  • LOUIS-MARIE BARNIER (Chercheur associé, CRESPPA-GTM), L’éducation populaire, un atout pour le syndicalisme ?

Jeudi 17 novembre 2011

9h30-13h00

ATELIER 2 – PRATIQUES ET PUBLICS DE L’EDUCATION POPULAIRE

PRESIDENCE : PATRICK RAYOU

  • SAMIR HADJ BELGACEM (Doctorant, CMH-ETT, ENS-EHESS-CNRS), Les médias comme cible et comme ressource de l’éducation populaire. La création d’un journal « des habitants » dans un centre social de la banlieue rouge
  • CHAFIK HBILA (Doctorant en sociologie, Chargé de mission RésO Villes), Jeunes de quartiers populaires et équipements socioculturels
  • NATHALIE ROUCOUS (MCF, Experice, Paris 13) & DENIS ADAM (SEP, UNSA), L’Éducation populaire aux prises avec le loisir des enfants

11h00-11h30 – Pause café

  • CYRILLE MORIN (Doctorant, CREAD, Rennes 2), Des associations d’éducation populaire à l’épreuve des rapports sociaux de sexe
  • HELOÏSE DUCHE (Master 2, Paris 8), Quand l’éducation populaire se saisit de la question du genre… enjeux pédagogiques ou enjeux de pouvoir ? L’exemple des Scouts et des Guides de France, 2004-2011
  • MAXIME VANHOENACKER (Doctorant, LAIOS, IIAC-EHESS), Pédagogie de l’auto-éducation et mythologies laïques comme ressorts de la politisation des jeunes militants adultes aux Éclaireuses et Éclaireurs de France

13h00-14h30 – Repas

14h30-15h45

CONFERENCE – LES PRATIQUES D’EDUCATION HORS L’ECOLE

DOMINIQUE GLASMAN, Professeur émérite de Sociologie, Université de Savoie

PRESIDENCE : BENJAMIN MOIGNARD

15h45-16h15 – Pause

16h15-18h30

TABLE RONDE – LE RENOUVEAU DE L’EDUCATION POPULAIRE, ENTRE CONTINUITE ET MUTATIONS ? RECITS D’EXPERIENCES

PRESIDENCE : FRANÇOISE F. LAOT

S’appuyant sur les récits d’acteurs engagés dans des expériences récentes, cette table ronde cherchera à interroger la question du renouveau, aussi bien des universités populaires que d’autres formes moins anciennes d’éducation populaire.

  • JEAN-PAUL GÉHIN (MCF HDR, GRESCO, Univ. de Poitiers), Vers un renouvellement des formes ? Quelques initiatives récentes dans la région Poitou-Charentes
  • PIERRE LENEL (LISE, CNAM-CNRS), Un retour aux sources de l’éducation populaire : les pratiques du Théâtre de l’opprimé
  • HUGUES LENOIR (MCF HDR, Univ. Paris Ouest, Nanterre, La Défense), Actualité des Universités populaires
  • BERNARD ZIMMERMANN (Président de l’association Soleil en Essonne), La lecture publique et le « vivre-ensemble »

18h30 – Fin des travaux de la deuxième journée

19h00 – COCKTAIL

Vendredi 18 novembre 2011

9h30-11h30

ATELIER 3 – L’ANIMATION : ENTRE TRAVAIL ET ENGAGEMENT

PRESIDENCE : EMMANUEL DE LESCURE

  • MAGALIE BACOU (Post-doctorante, CERTOP, CNRS, Toulouse II), Les effets de la territorialisation des emplois sur les parcours professionnels des animateurs/ani¬matrices en accueils de loisirs
  • JEROME CAMUS (Post-doctorant, CURAPP, UPJV), Les animateurs de centres de loisirs sont-ils « volontaires » ? L’apprentissage du sens de la pratique
  • CHRISTOPHE DANSAC, CECILE VACHEE & PATRICIA GONTIER (Enseignants-chercheurs, LRPMip, IUT Figeac, Toulouse 2), Du bénévole militant à l’usager consommateur : transformations des modes d’engagement sous l’effet du développement d’une association
  • ISABELLE MONFORTE (OVLEJ), Le BAFA aujourd’hui : de l’expérimentation pour soi à l’engagement envers autrui

11h30-12h00 – Pause café

12h00-13h00

CONFERENCE – L’EDUCATION POPULAIRE : UNE AFFAIRE D’ÉTAT ? PERSPECTIVES ACTUELLES

JEAN-CLAUDE RICHEZ

Coordinateur de la mission observation et évaluation, INJEP

PRESIDENCE : CLAUDINE DARDY

13h00-14h30 – Repas

14h30-16h00

TABLE-RONDE – LES RELATIONS PROFESSIONNELLES DANS L’EDUCATION POPULAIRE : QUELLES SINGULARITES ?

PRESIDENCE : LEA LIMA

Cette table-ronde proposera une discussion à partir des expériences et des analyses des différents participants des relations sociales dans les organisations se réclamant de l’éducation populaire. Que fait l’éducation populaire aux relations sociales dans les structures et dans les branches professionnelles qui se réclament du mouvement ? Comment s’articulent engagement associatif et militantisme syndical ? Est-ce qu’on y négocie autrement entre salariés et employeurs ?

  • DENIS ADAM (SEP-UNSA)
  • HUBERT DUJARDIN (SNAECSO, président de la Commission Paritaire Nationale de Négociation)
  • BERNARD DESBOIS (CGT-MJC)
  • ROMAIN PUDAL (chercheur contractuel, IDHE, Univ. Paris Ouest Nanterre La Défense)
  • PHILIPPE SEGRESTAN (ancien salarié de l’éducation populaire, militant syndical)

16h00-16h15 Pause

16h15-17h00

CLOTURE – CONCLUSION

BRUNO DURIEZ, Directeur de recherche, CNRS, CLERSE

17h00 – Fin des travaux

Organisation

Comité scientifique :

Laurent Besse (MCF, IUT de Tours, CERMAHVA), Claudine Dardy (PR, UPEC, CIRCEFT-REV), Vincent Dubois (PR, IEP de Strasbourg, Prisme), Bruno Duriez DR, CNRS, CLERSE), Dominique Glasman (PR, Univ. de Savoie, PACTE), Françoise F. Laot (MCF HDR, Paris Descartes, CERLIS), Francis Lebon (MCF, UPEC, CIRCEFT-REV), Emmanuel de Lescure (MCF, UPEC, CIRCEFT-REV), Léa Lima (MCF, CNAM, LISE), Antoine Savoye (PR, Paris 8, CIRCEFT-ESSI), Maud Simonet (CR, CNRS, IDHE), Patrick Rayou (PR, Paris 8, CIRCEFT-ESSI), Jean-Claude Richez (INJEP).

Comité d’organisation :

Laurent Besse (MCF, IUT de Tours, CERMAHVA), Nathalie Herbaut (UPEC, SESS-STAPS), Francis Lebon (MCF, UPEC, CIRCEFT-REV), Emmanuel de Lescure (MCF, UPEC, CIRCEFT-REV), Léa Lima (MCF, CNAM, LISE), Sonia Litaïem (UPEC, CIRCEFT-REV), Benjamin Moignard (MCF, UPEC, CIRCEFT-REV, IUT Sénart), François Sarfati (MCF, UPEC, CIRCEFT-REV).

Colloque organisé par :

  • le Centre interdisciplinaire culture, éducation, formation, travail (EA 4384), Équipe Reconnaissance, expérience, valorisation (CIRCEFT-REV),
  • l’UFR Sciences de l’éducation et sciences sociales – Sciences et techniques des activités physiques et sportives (SESS-STAPS),
  • l’Institut universitaire de technologie (IUT) de Sénart Fontainebleau, Département Carrières sociales.

Avec le soutien :

  • du Réseau thématique 35 « Sociologie du monde associatif » de l’Association française de sociologie (AFS-RT35),
  • du Groupe d’étude – Histoire de la formation des adultes (GEHFA),
  • de l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP),
  • du Pôle des archives des associations de jeunesse et d'éducation populaire (PAJEP).

Pour se rendre à l’université

Mail des Mèches, Département d’économie

En Métro :

Ligne 8, Station : Créteil Université. En sortant du métro, emprunter le souterrain vers la droite puis, à la sortie, prendre à Gauche.

En bus :

TVM, Station : Créteil Université.

Ligne 317, Station : Créteil Université.

En voiture :

Si vous utilisez un GPS, indiquez comme destination :

« Rue de la porte des champs, 94 000 Créteil »

En provenance de Paris : Prendre la A4 (direction Metz-Nancy) puis la A86 (direction Créteil). Suivre direction Créteil centre (voie express D1), prendre la 2e sortie (Melun – Choisy le Roi – Saint Maur) et tourner à droite au 2e feu.

Lieux

  • Mail des Mèches (Amphi 102, Département d'économie, Métro Créteil Université)
    Créteil, France

Dates

  • mercredi 16 novembre 2011
  • jeudi 17 novembre 2011
  • vendredi 18 novembre 2011

Mots-clés

  • associations, éducation, loisirs, politique, travail, engagement, publics, animation

Contacts

  • Lebon & Lescure ~
    courriel : francis [dot] lebon [at] u-pec [dot] fr

Source de l'information

  • Francis Lebon
    courriel : francis [dot] lebon [at] u-pec [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'éducation populaire au tournant du XXIe siècle », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 02 novembre 2011, http://calenda.org/205892