AccueilPenser le surnaturel à l'époque moderne

Penser le surnaturel à l'époque moderne

Thinking the supernatural in the modern era

*  *  *

Publié le lundi 07 novembre 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Troisième étape d'un cycle de journées d'études et de colloques consacrés à l'Atlas Marianus (1657-1672) du jésuite Wilhelm Gumppenberg. La présente journée entend explorer un aspect important de cet ouvrage singulier, entre encyclopédie mariale et topographie sacrée.

Annonce

Présentation

Au lendemain de la guerre de Trente Ans paraît à Munich un ouvrage singulier, l’"Atlas Marianus" du jésuite Wilhelm Gumppenberg. Entre encyclopédie mariale et recensement savant des lieux de culte de la Vierge à travers le monde, cet ouvrage sollicité par la compagnie de Jésus entend démontrer partout la puissance de la Reine des Cieux par son action terrestre, et notamment par la multiplicité de ses miracles.

L’auteur de l’Atlas présente ainsi méticuleusement les preuves de l’intervention de Marie parmi les hommes et fournit un appareil classificatoire rigoureux pour les répertorier et les attester. L’Atlas se voulait non seulement une riposte aux protestants qui remettaient en cause l’efficacité des saintes images, mais il entendait aussi répondre aux savants - médecins, philosophes de la nature - «curieux et ingénieux» qui émettaient des doutes quant à l’effectivité du miracle et à son évidence. Ce sont des merveilles scientifiques tels les instruments d’optique ou la pompe à air qui glissent progressivement dans la catégorie des miracles sous la plume d’un Leibniz ou d’un Bacon.

L’Atlas, qui connaît un très bel accueil de son temps, est révélateur des débats et des tensions que suscite la question du surnaturel entre les hommes de foi et les hommes de science. On se dispute autour de la frontière entre nature, surnature (le miracle) et préternature (faits rares qui adviennent par l’entremise d’êtres vivants et désorganisent l’ordre naturel). Comme l’a souligné l’historienne des sciences Lorraine Daston, dans un article désormais célèbre, c’est autour de la littérature de prodiges et de miracles que se définit alors la notion scientifique de fait et d’objectivité.

Afin d’apporter de nouveaux éclairages sur ces questions complexes, la journée d’étude souhaite solliciter des spécialistes de l’image, des sciences, de la philosophie de la nature et des pratiques confessionnelles invités à s’interroger sur les débats autour de la notion de surnaturel de la fin du XVIe jusqu’au début du XVIIIe siècle, de la figuration de celui-ci en image, de la convocation des outils de la philosophie naturelle dans le champ théologique. Quels dispositifs sont à l’œuvre dans le passage du miracle au fait et quel rôle jouent les images dans la construction de l’évidence miraculeuse?

Programme

Journée d’étude « Penser le surnaturel à l’époque moderne », Grenoble 18 novembre 2011

10h: ouverture : Naïma Ghermani

1ère partie sous la présidence d’Olivier Christin (université de Neuchâtel) : la nature du miracle

10h15: Stephan Benz (Université de Bayreuth) : « L’historiographie ou l’art de vérifier les miracles »

11h00 : Caroline Callard (Université de Paris IV-Sorbonne) : « Arsenal spirituel et technologies spectrales: les fantômes du père Mancinelli (1570-1640) »

11h45 : Nicolas Balzamo (EPHE-Université Paris IV): « Des ‘croyants ordinaires’ ont la parole : le surnaturel dans les livres de raison »

12h 30 : Pause déjeuner

2ème partie sous la présidence de Gilles Bertrand (UPMF) : Nature et surnature

14h30: Rafael Mandressi (Centre Alexandre Koyré-CNRS): « Nature et surnature dans la pensée médicale de la première modernité »

15h15: Angela Mayer-Deutsch (Berlin): «  Penser et figurer le surnaturel chez Athanase Kircher »

15h45: Koen Vermeir (CNRS): «  Naturel et surnaturel dans les pratiques divinatoires du XVIIe siècle »

16h30: Discussion et conclusion

Lieux

  • Université Pierre Mendès France
    Grenoble, France

Dates

  • vendredi 18 novembre 2011

Mots-clés

  • nature, surnature, récit de miracles, jésuites

Contacts

  • Naïma Ghermani
    courriel : naima [dot] ghermani [at] upmf-grenoble [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Naïma Ghermani
    courriel : naima [dot] ghermani [at] upmf-grenoble [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Penser le surnaturel à l'époque moderne », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 07 novembre 2011, http://calenda.org/205927