AccueilPhilosophie et musicologie, des croisements aux rencontres

*  *  *

Publié le jeudi 03 novembre 2011 par Marie Pellen

Résumé

Le discours sur l’art est pluriel : les réflexions des philosophes et des théoriciens de l’art opèrent selon des niveaux qui ne coïncident pas nécessairement. De nombreux signes, parfois institutionnels, indiquent cependant un fort intérêt pour le dialogue. Ce séminaire souhaite explorer des points de convergences et de divergences, guidé par le souci d’un équilibre entre étude concrète et réflexion plus conceptuelle. On s’interrogera notamment sur la complémentarité entre les esthétiques musicales formulées par philosophes et musicologues et sur les relations entre les deux disciplines. La dimension d’« atelier » est au cœur de ce projet, avec l’idée de rencontres, de réflexion commune et d’échange de points de vue entre participants et public de chaque discipline.

Annonce

Séminaire transdisciplinaire « Philosophie et Musicologie, des croisements aux rencontres »

Organisation :

  • Julien Labia (Philosophie, Paris IV)
  • Charlotte Loriot (Musicologie, Paris IV)
Avec le soutien de Jean-Pierre Bartoli et de Jacqueline Lichtenstein, des équipes EA 3552 (Philosophie), EA 4087 (PLM, Musicologie), de l’École doctorale V « Concepts et langages » et du programme ANR FORMESTH (Formalismes Esthétiques en Europe Centrale, 19e-20e siècles)

Une première session de ce séminaire, organisée au printemps 2011, a permis d’explorer de manière problématisée la grande diversité des points de vue et des contenus disciplinaires attachés à l’objet musique. Une seconde session organisée entre mars et mai 2012 souhaiterait poursuivre l’aventure, en renouvelant le dialogue entre les intervenants accueillis l’année précédente et de nouveaux arrivants. Chaque séance pourrait ainsi aborder un thème précis, sans restrictions, tel que :
  • La circulation entre théorie et pratique, entre théories philosophiques, musicologie et doctrines esthétiques. La référence à la philosophie chez les musicologues et les compositeurs, en particulier sa nature et son évolution au fil du temps. La perspective de l’esthétique philosophique, de la simple référence à la musique à la théorie proprement dite.
  • Les questions de l’ontologie de l’œuvre ou de la définition de la musique : il s’agirait d’en mesurer la portée et l’efficacité analytique au défi de l’objet concret et de son histoire.
  • La question du statut philosophique de certaines réflexions développées par les artistes, et les difficultés épistémologiques de leur approche. La comparaison des discours et les effets de la différence disciplinaire. L’intérêt des doubles profils, leurs spécificités et limites éventuelles.
  • La place de l’esthétique musicale chez les interprètes et dans les performance studies. Les questions liées à la perception, à la pratique et à l’approche philosophique du faire. Comment reconstituer le parcours menant de la philosophie à la pratique artistique ?
  • Les collaborations, rencontres, correspondances, champs épistémologiques et codes communs, ainsi que les spécificités de chacune des deux disciplines.

La session 2011 a mis en lumière la grande richesse des approches musicologiques dans lesquelles la philosophe intervenait, ainsi que de la nécessité pour la philosophie de l’art de prendre en considération les enseignements de la musicologie. Nous aimerions centrer davantage les débats de cette année sur ce qui peut se produire « au-delà » des rencontres, sur les fruits et enseignements des nombreux recoupements entre musicologie et philosophie. Il s’agirait notamment d’insister sur le caractère éventuellement positif de la différence entre les points de vue disciplinaires, si elle persiste. Les interventions pourraient encore explorer, si les discours tendent vers une forme de fusion, les dangers ou les enrichissements qu’une telle démarche peut encourir. Une autre direction retenue concerne la réalité même de l’objet musical, autour de réflexions ayant trait à la pratique musicale et à l’interprétation.
Le modèle de l’année précédente sera conservé, en continuant d’associer les efforts de jeunes chercheurs à ceux de leurs collègues confirmés, avec trois interventions par séance et une place pour la discussion. La session 2012 souhaiterait faire perdurer les échanges nés des rencontres de la session précédente et les étendre autant que possible. Nous aimerions aussi retenir l’idée d’une participation des intervenants à plusieurs séances, fertile pour la progression des débats et permettant de bénéficier du caractère positif d’un « atelier ».

Le séminaire aura lieu à la Maison de la Recherche, 28 rue Serpente (75006 Paris) les vendredi 9, 16, 23 et 30 mars, puis 4, 11, 18 et 25 mai 2012, de 14h30 à 17h30.

Une publication en ligne des actes est envisagée, afin de compléter celle de l’année précédente, en préparation. Les propositions de participation (résumé d’une dizaine de lignes, suivi d’une courte notice biographique, avec précision des éventuelles indisponibilités horaires) peuvent être envoyées aux adresses suivantes

avant le 30 novembre 2011 :

charlotteloriot [at] gmail.com et julien.labia [at] wanadoo.fr

Lieux

  • 28 rue Serpente (Maison de la recherche)
    Paris, France

Dates

  • mercredi 30 novembre 2011

Mots-clés

  • esthétique, philosophie, musicologie, interdisciplinarité, interprétation

Contacts

  • Charlotte Loriot
    courriel : charlotteloriot [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Charlotte Loriot
    courriel : charlotteloriot [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Philosophie et musicologie, des croisements aux rencontres », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 03 novembre 2011, http://calenda.org/205942