AccueilLa force (in)tranquille des années quatre-vingt

La force (in)tranquille des années quatre-vingt

Questions posées à la littérature française

*  *  *

Publié le jeudi 03 novembre 2011 par Marie Pellen

Résumé

Par-delà le phénomène de mode consistant à redécouvrir, regretter, voire se ressourcer dans les images, les sons et les mots des années quatre-vingt, une réflexion semble s'imposer qui ferait le bilan d'une décennie riche en événements politiques, culturels et en coups médiatiques, mais qui n'est pas sans marquer durablement le champ littéraire français.

Annonce

Les années quatre-vingt seront fortement marquées par les deux septennats mitterrandiens que des slogans, tant politiques que culturels, ont fini par assurer : « La force tranquille », « Changer la vie ».
L’arrivée de la gauche au pouvoir, dont l’action intermittente, à la faveur des cohabitations, se signalera par des va-et-vient idéologiques et programmatiques avant de s’assagir et d’acter les changements des modèles sous lesquels nous avions vécu des décennies durant, est loin d’être le seul épiphénomène de cette époque.
En effet, à un moment de notre histoire où l’Est communiste résiste, voire se raidit sous la menace d’un Pape venu d’ailleurs, que la détente connaît des hauts et des bas sous Reagan et Thatcher ; que le chômage grimpe et que la croissance économique patine ou ne convainc pas, que les idéologies et les « métarécits » sont en panne alors que l’individualisme, si bien brossé dans L’ère du vide, s’affiche de plus en plus et préfigure l’avènement de la génération yuppie et du néo-libéralisme des années quatre-vingt-dix, plusieurs balises culturelles viennent opérer un rupture que le recul et la réflexion permettront de mieux mettre en lumière et qui constituent autant d’axes d’approche de cette décennie inoubliable.
Rappelons-le, cette période charnière assiste, sur le plan littéraire, au retour de la référence et de l’auteur, notamment chez des Nouveaux-Romanciers convertis, ainsi qu’à l’émergence de nouveaux écrivains et textes, notamment chez Minuit, qui marquent définitivement le champ littéraire (La salle de bain), (Le méridien de Greenwich), tout comme à l’essor de l’autofiction et à la prise en compte et évolution théoriques et taxinomiques des Littératures Francophones.
Inconsciente encore des mutations qui couvent (chute du Mur et effondrement des grands systèmes économiques et de pensée), elle ignore tout encore des progrès technologiques qui devaient bouleverser le monde, internet en tête, et des pragmatismes économiques et financiers qui devaient s’imposer plus tard à une Europe élargie et unifiée (uniformisée?) par la monnaie. Une décennie (in)tranquille en somme.
Aussi, l’Association Portugaise d’Études Française, en partenariat avec la Faculté des Lettres de l’Université de Porto, est-elle heureuse d’annoncer la Journée d’Étude APEF 2012 (www.apef.org.pt) qu’elle organise à Porto le 31 mai 2012 et en vue de laquelle elle lance cet appel à communications aux chercheurs que cette vaste thématique et cette réflexion transversale ne manqueront pas d'intéresser et d’interpeller sous forme de proposition de communication.
Les propositions de communications feront l’objet d’un tri très rigoureux selon des critères de pertinence et représentativité de la thématique ou de l’approche proposée. Les textes présentés feront, par ailleurs, l’objet d’une publication sur laquelle nous reviendrons.

Pour l’heure, nous proposons les axes d’approche suivants :

  1. retour de la référence et de l’auteur, notamment chez des Nouveaux-Romanciers convertis ;
  2. émergence de nouveaux écrivains et de textes, notamment chez Minuit, qui marquent définitivement le champ littéraire La salle de bain, Le méridien de Greenwich.
  3. essor de l’autofiction ;
  4. prise en compte et évolution théoriques et taxinomiques des Littératures Francophones.

LANGUE DES COMMUNICATIONS :
Français uniquement.

LANGUES POUR NOS DEMARCHES:
Français uniquement.

CALENDRIER :

30 décembre 2011: date limite pour présenter des propositions de communication (20 minutes maximum) (résumé de 150 mots).
20 janvier 2012: date limite pour la réponse de l’Organisation.
04 mars 2012 : programme définitif.

ORGANISATION :

  • Ana Paula Coutinho (Un. Porto – ILC Margarida Losa - APEF)
    Maria de Fátima Outeirinho (Un. Porto – ILC Margarida Losa – APEF)
    José Domingues de Almeida (Un. Porto – ILC Margarida Losa – APEF)

INSCRIPTION à :

jalmeida@letras.up.pt
Membres associés de l’APEF : 30 €
Enseignants et chercheurs de la FLUP : 30 €
Autres avec communication : 50 €
Doctorants avec communication : 20 €

MODALITES DE PAIEMENT:

1. (pour le Portugal) virement bancaire : NIB: 0010 0000 34138130001 44
2. (pour l’étranger) sur place et en espèces.
CONTACT : jalmeida@letras.up.pt
LIENS :
www.apef.org.pt
www.flup.up.pt

Catégories

Lieux

  • Via Panorâmica s/n (Faculdade de Letras da Universidade do Porto)
    Porto Alegre, Brésil

Dates

  • vendredi 30 décembre 2011

Mots-clés

  • littérature - années quatre-vingt - France - Mitterrand

Contacts

  • José Domingues de Almeida
    courriel : jalmeida [at] letras [dot] up [dot] pt

Source de l'information

  • José Domingues de Almeida
    courriel : jalmeida [at] letras [dot] up [dot] pt

Pour citer cette annonce

« La force (in)tranquille des années quatre-vingt », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 03 novembre 2011, http://calenda.org/205970