AccueilLa correspondance et la construction des identités en Europe centrale, 1648-1848

La correspondance et la construction des identités en Europe centrale, 1648-1848

The correspondance and construction of Central European identities, 1648-1848

*  *  *

Publié le mardi 08 novembre 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Le premier enjeu est de souligner le poids des correspondances privées et familiales. Mais la correspondance est aussi l’un des moyens utilisés par un individu pour pénétrer un réseau de relations aux fonctions diverses ; c’est donc pour l’historien la possibilité d’accéder à des systèmes plus vastes aux contours incertains, ceux des coreligionnaires et des militaires, des pédagogues, des artistes et des mécènes, des politiques et des administrateurs, des financiers et des économistes, des scientifiques et des écrivains.

Annonce

Présentation

En quoi les correspondances peuvent-elles être le lieu de l’affirmation d’un individu ou d’un groupe, de la définition d’une identité en Europe centrale ?

De 1648 à 1848, ces correspondances restent un fait majoritairement élitaire puisqu’elles supposent la maîtrise de l’écriture. À l’échelle européenne, cette époque est aussi celle de l’épanouissement des correspondances privées et en Europe centrale, l’usage de la langue française dans les relations épistolaires des élites donne une relative unité à l’objet étudié.

Si le premier enjeu est de souligner le poids des correspondances privées et familiales, la correspondance est aussi l’un des moyens utilisés par un individu pour pénétrer un réseau de relations aux fonctions diverses ; c’est donc pour l’historien la possibilité d’accéder à des systèmes plus vastes aux contours incertains, ceux des coreligionnaires et des militaires, des pédagogues, des artistes et des mécènes, des politiques et des administrateurs, des financiers et des économistes, des scientifiques et des écrivains.

Programme

Jeudi matin (Amphi Maison des Suds)

8h30 : Accueil des participants

9h : Ouverture du colloque par Patrice BRUN, président de l’Université de Bordeaux 3, Christophe BOUNEAU, directeur de la Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine, Michel FIGEAC, directeur du CEMMC

9h30 : Introduction scientifique par François CADILHON et Michel FIGEAC

10h : Pause

Correspondance et identité nobiliaire (sous la présidence de Géraud POUMAREDE)

  • 10h30 : Agnieszka JAKUBOSZCZAK, Université Poznao : « Sortir de l'ombre : le cercle des correspondants des femmes de la famille Działyoski au XVIIIe siècle »
  • 10h55 : Matthieu MAGNE, Université Bordeaux 3 : « Le rôle des correspondances dans les journaux de voyage de Charles Joseph de Clary-Aldringen : objet littéraire et outil pratique »
  • 11h20 : Mathieu AUBERT, Université Bordeaux 3 : « Préoccupations pédagogiques et pratiques éducatives dans les correspondances familiales des aristocrates hongrois : le cas des princes Esterhazy dans le premier tiers du XIXe siècle »

11h45 : Discussion

12h15 : Déjeuner

Jeudi après-midi

Atelier 1 : La correspondance : vecteur de la diplomatie (Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine, salle n° 2, sous la présidence de Stanislas ROSZAK)

  • 14h30 : Marie-Louise PELUS-KAPLAN, Université Paris VII : « Le premier volume de la Correspondance Politique de la monarchie française avec Danzig (1634-1660) (Archives du MAE): une vision française des identités d'Europe centrale au temps de Richelieu et de Mazarin ? »
  • 14h55 : Petr KLAPKA, Université Paris IV : « "Les Français sont plus fins que nous et nous prennent en toutes choses". Politique, confidences et rumeurs dans la correspondance entre Jean Baptiste Lancier et le comte Ferdinand de Dietrichstein »
  • 15h20 : Olivier MAURIN, Université Bordeaux 3 : « Le marquis des Alleurs et les réseaux de correspondances en Europe centrale (1700-1715) »

15h45 : Discussion

16h : Pause

  • 16h15 : Ilona KOVÁCS, Université Szeged : « L’apprentissage de la diplomatie par la correspondance : l’exemple de François II Rákóczi »
  • 16h40 : Lucien BÉLY, Université Paris IV : « Les relations entre le gouvernement français et les révoltés de Hongrie et de Transylvanie au temps de Louis XIV »
  • 17h05 : Ferenc TÓTH, Université Hongrie occidentale : « Identités hongroises dans les correspondances diplomatiques françaises au XVIIIe siècle »

17h30 : Discussion

Atelier 2 : Correspondance et identité nationale (Amphi Maison des Suds, sous la présidence de Milena LENDEROVA)

  • 14h30 : Martina ONDO GREČENKOVÁ, Université Charles de Prague : « Une ˝Europe Centrale˝ existait-elle au XVIIIe siècle ? »
  • 14h55 : Michel FIGEAC, Université Bordeaux 3 : « Entre France et Pologne, Stanislas Leszczynski et la construction d’une identité lorraine au travers de sa correspondance »
  • 15h20 : Éva RING-ÁGH, Université Elte de Budapest : « Les Polonais et les Hongrois vus par la diplomatie française (correspondance de Durand et de Choiseul) »

15h45 : Discussion

16h : Pause

  • 16h15 : Marie-Laure LEGAY, Université Lille : « La culture bureaucratique viennoise à travers la correspondance de Dominique de Locher, émissaire autrichien à Bruxelles »
  • 16h40 : István MAJOROS, Université Elte de Budapest : « Les questions de la modernisation économique et politique dans la correspondance de Lajos Kossuth dans les années 1830-1840 »
  • 17h05 : Jean-François FIGEAC, Université Bordeaux 3 : « Des noces latines en Europe centrale au XIXe siècle : correspondance diplomatique franco-roumaine et construction de l'identité nationale roumaine (1843-1862). »

17h30 : Discussion

Vendredi matin

Atelier 1 : La correspondance : un genre féminin (Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine, salle n° 2, sous la présidence de Ilona KOVÁCS)

  • 9h : François CADILHON, Université Bordeaux 3 : « François Rákóczi et Élisabeth Sieniawska : réseaux politiques, parentèles et clientèles au début du XVIIIe siècle »
  • 9h25 : Ivo CERMAN, Université České Budějovice : « Sidi et Louise. La correspondance familière de trois générations des femmes aristocratiques en Bohême »
  • 9h50 : Malgorzata Maria GRABCZEWSKA, Bibliothèque polonaise de Paris (en coll. avec Izabella ZATORSKA), U. Varsovie : « Une correspondance entre le salon et la cour : Marie-Thérèse Geoffrin et Stanislas Auguste Poniatowski »

10h15 : Pause

  • 10h45 : Jitka RADIMSKÁ, Université České Budějovice : « À la recherche de l’identité d’une aristocrate. À propos des écrits privés et littéraires de la princesse Alexandrine de Dietrichtein, née comtesse de Schouvaloff (1775-1847) »
  • 11h10 : Milena LENDEROVA, Université Pardubice : « Correspondance-découvreuse : Mathilde de Schwarzenberg »

12h10 : Discussion

Atelier 2 : Correspondance érudite et identité (Maison des Pays Ibériques, salle de conférence, sous la présidence de Lucien BELY)

  • 9h : Pierre-Yves BEAUREPAIRE, Université Nice : « ‘Stettin, Potsdam, Leipzig, Varsovie et quelques autres lieux’. La correspondance de Jacques Pérard, pasteur, académicien, franc-maçon, journaliste et bibliophile »
  • 9h25 : Jens HÄSELER, Université Potsdam : « L’Europe orientale vue à travers la correspondance de Jean Henri Samuel Formey (1711-1797) »
  • 9h50 : Claire MADL, CEFRES Prague : « Les enjeux de la correspondance érudite en Bohême au XVIIIe siècle »

10h15 : Pause

  • 10h45 : Pawel MATYASZEWSKI, Université Lublin : « Montesquieu et le roi Stanislas : de la correspondance de goûts à l’échange de lettres »
  • 11h10 : Stanislaw ROSZAK, Université Toruń : « La correspondance de Jozef Andrzej Załuski : du cercle des correspondants à l’ego document dans les recherches de la culture polonaise au XVIIIe siècle »

12h10 : Discussion

12h30 : Déjeuner

Vendredi après-midi

Conserver l’identité (Maison des Pays Ibériques, salle de conférence, sous la présidence de Pierre-Yves BEAUREPAIRE)

  • 14h30 : János KALMÁR, Université Elte de Budapest : « Genres et langues de correspondance en Hongrie aux XVIIe et XVIIIe siècles »
  • 14h55 : Gábor et Anna TÜSKÉS, Académie hongroise des lettres : « L’art narratif et la construction des identités dans les Lettres de Turquie de Kelemen Mikes »
  • 15h20 : Amandine FAUCHON, Université Clermont-Ferrand : « Les mutations identitaires d’une noblesse d’épée à Trieste, au miroir des réseaux de correspondance d’un gentilhomme auvergnat en exil (1792-1824) »
  • 15h45 : Andrzej NIEUWAZNY, Université Toruo : « ˝La guerre est très amusante˝. Lettres des soldats polonais d’Espagne 1808-1812 »

16h10 : Discussion

16h30 : Conclusions par Géraud POUMARÈDE, Université Bordeaux 3

Lieux

  • 10 esplanade des Antilles (Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine)
    Pessac, France

Dates

  • jeudi 24 novembre 2011
  • vendredi 25 novembre 2011

Fichiers attachés

Mots-clés

  • correspondance, identité, Europe, centrale, érudite, littéraire, littérature, épistolaire, diplomatie, noblesse, nobiliaire, genre, femme, féminin, national, réseau, aristocratie, écrits, lettres

Contacts

  • caroline Le Mao
    courriel : carolinelemao [at] yahoo [dot] com
  • Lara Rosenberg
    courriel : Lara [dot] Rosenberg [at] u-bordeaux3 [dot] fr

Source de l'information

  • Marion Daubanes
    courriel : Marion [dot] Daubanes [at] msha [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La correspondance et la construction des identités en Europe centrale, 1648-1848 », Colloque, Calenda, Publié le mardi 08 novembre 2011, http://calenda.org/206023