AccueilLa santé globale existe-elle ? Santé, science et politique aux Suds

La santé globale existe-elle ? Santé, science et politique aux Suds

Does Global Health Exist? Health, Science and Politics in the Global South

*  *  *

Publié le mercredi 09 novembre 2011 par Claire Ducournau

Résumé

Le numéro 12 de la revue électronique internationale Face À Face. Regards sur la santé sera consacré aux dynamiques économiques, politiques, sociales et thérapeutiques qui caractérisent ce monde de la santé, à la croisée des chemins entre espoirs et crise économique. Les articles devront proposer une analyse sectorielle de politiques de santé ; documenter les combinatoires entre recherches scientifiques et les aléas de leur mise en œuvre dans des contextes particuliers, géographiques, sociaux ou politiques ; interroger le poids des nouveaux réseaux d'acteurs ou institutions et la diversité des réponses que ces acteurs apportent aux questions de santé. Les contributions attendues peuvent provenir de toutes les disciplines des sciences sociales et de tous les pays. Elles doivent être rédigées en français ou en anglais.

Annonce

Argumentaire

La seconde décennie du troisième millénaire place les politiques et programmes internationaux dans une situation historique paradoxale. Lorsque les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) furent lancés lors du Sommet du même nom, au siège des Nations Unies à New York en septembre 2000, ce fut simultanément l’amorce d’une volonté inédite et d’une synergie internationale riches d’une volonté « globale » nouvelle. Préparée pendant deux ans, le lancement de cette opération politique internationale pariait sur la cohérence et la combinaison entre les acteurs onusiens, étatiques et privés. Il s’agissait de fixer des priorités qui aillent au-delà des slogans dont le plus raillé et le plus obsolète fut « la santé pour tous en l’an 2000 ». Parmi les OMD, trois concernent directement la santé : réduire la mortalité infantile, réduire la mortalité maternelle et combattre le VIH/sida, le paludisme et les autres maladies. A cette occasion, le Secrétaire Général des Nations Unies de l’époque, Kofi Annan devait endosser le costume de l’union sacrée et enfourcher le sceptre de la volonté politique internationale. Il ne s’agit pas de céder à la critique facile des objectifs non-atteints mais de porter un regard scientifique et dynamique, actuel et rétrospectif, sur ces années 2000-2010. Cette décennie a provoqué, en même temps que des déceptions, des progrès spectaculaires, tant du point de vue des innovations thérapeutiques que de l’inversion de certains paradigmes économiques qui a ouvert ou accéléré l’accès aux soins (sida, paludisme par exemple) pour une partie importante des populations dans les pays du Sud. La crise économique financière internationale qui a frappé le monde en 2008 s’accompagne de risques de réduction des efforts des pays donateurs et, par conséquent, véhicule l’idée d’un péril collectif aux Suds.

Le numéro 12 de la revue électronique internationale Face A Face. Regards sur la santé sera consacré aux dynamiques économiques, politiques, sociales et thérapeutiques qui caractérisent ce monde de la santé, à la croisée des chemins entre espoirs et crise économique.

  • Il est question de solliciter des articles qui mettraient en évidence la situation ambivalente actuelle via l’analyse sectorielle des politiques ciblées sur une pathologie (paludisme, sida, tuberculose, etc.) ou sur une thématique spécifique (santé des femmes, des enfants, des minorités sexuelles, etc.).
  • Les progrès réalisés et les réponses innovantes dans plusieurs domaines ne masquent pas les difficultés qui les ont accompagnés (mise en œuvre, barrière économique, leadership politique). Ce numéro ambitionne de documenter les combinatoires entre recherches (découvertes) scientifiques et les aléas de leur mise en œuvre dans des contextes particuliers, géographiques, sociaux ou politiques.
  • La décennie 2000 a surtout connu l’avènement inégalé dans l’histoire de la santé publique d’une constellation d’acteurs aux côtés des interlocuteurs classiques (OMS, Etats). Ces nouveaux acteurs et institutions, décrivent des perspectives politiques, économiques et sanitaires plurivalentes. Elles promeuvent des ambitions multilatérales et des partenariats public-privé (comme le Fonds mondial ou l’Alliance GAVI) – Alliance globale pour les vaccins et l’immunisation) ou bilatérale (tel le PEPFAR – le programme américain contre le sida) et montrent l’entrée décisive de fondations privés comme par exemple la Bill & Melinda Gates Foundation.

Cette pluralité des pôles de pouvoir en matière de santé constitue une thématique dont des études pourraient montrer les logiques d’action, les logiques de pouvoir, mettre en évidence les enjeux et les contradictions, les ressources et les limites. Le poids de ces réseaux et la diversité des réponses que ces acteurs apportent aux questions de santé, notamment destinées aux pays du Sud, semblent déconstruire ou interpeller l’acuité du nouveau label de la « Santé Globale »/Global Health. Cette appellation usitée représente en même temps une perspective riche de la volonté affichée de coordonner les efforts internationaux et constitue sans doute l’acception la plus contradictoire au regard des inégalités de santé dans un monde globalisé.

Modalités de soumission et de sélection

Les contributions attendues peuvent provenir de toutes les disciplines des sciences sociales et de tous les pays. Elles doivent être rédigées en français ou en anglais.

Echéancier : les résumés de 200 mots maximum, suivis de mots-clés et des coordonnées institutionnelles des auteurs sont attendus

au plus tard le 10 décembre.

Le comité de lecture sélectionnera les contributions. Les articles anonymisés sont évalués par 2 lecteurs (un membre de comité de réaction et un membre sollicité de l’extérieur).  Les auteurs dont les articles seront retenus devront envoyer leurs contributions le 30 janvier au plus tard.

La taille des articles devra être de 30 000 signes au maximum (i. e. espaces compris).

Les résumés et articles de ce numéro 12 doivent être envoyés par courrier électronique à l’adresse suivante : faceaface@revues.org

Dates

  • samedi 10 décembre 2011

Mots-clés

  • santé globale, politiques de santé, vih, cancer, diabete, minorités, genre, enfants

Contacts

  • Madina Querre
    courriel : faceaface [at] revues [dot] org
  • Fred Eboko
    courriel : faceaface [at] revues [dot] org

URLS de référence

Source de l'information

  • Madina Querre
    courriel : faceaface [at] revues [dot] org

Pour citer cette annonce

« La santé globale existe-elle ? Santé, science et politique aux Suds », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 09 novembre 2011, http://calenda.org/206033