AccueilConfiguration(s)

Configuration(s)

Configuration(s)

*  *  *

Publié le mercredi 09 novembre 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Colloque international organisé par le groupe RAO (Recherche assistée par ordinateur), au sein du CREA (EA370), Université Paris Ouest Nanterre La Défense, 8 et 9 juin 2012. Ce colloque a pour dessein de se pencher sur la contribution de l’informatique aux sciences humaines sous l’angle des configurations des divers éléments constitutifs de la recherche (objet, outil, production).

Annonce

Scroll down for the English version

Version française

Colloque international organisé par le groupe R.A.O (Recherche Assistée par Ordinateur), au sein du CREA (EA370), Université Paris Ouest Nanterre La Défense, 8 et 9 juin 2012

Configuration(s)

Dès les années 1960, littéraires, linguistes et historiens, entre autres, fondent de grands espoirs sur l’ordinateur, qui ouvre, selon eux, de nouvelles pistes de recherche, mais aussi –surtout– une nouvelle manière d’aborder leurs objets d’étude. François Furet, par exemple, souligne que « l’utilisation de l’ordinateur par l’historien […] est aussi une contrainte théorique très utile, dans la mesure où la formalisation d’une série documentaire destinée à être programmée oblige par avance l’historien à renoncer à sa naïveté épistémologique, à construire son objet de recherche, à réfléchir à ses hypothèses, et à passer de l’implicite à l’explicite[1]. »

Ce colloque a pour dessein de se pencher sur la contribution de l’informatique aux sciences humaines sous l’angle des configurations des divers éléments constitutifs de la recherche (objet, outil, production). On s’attachera par exemple à mettre en évidence les répercussions du recours à l’instrumentation électronique sur la configuration des savoirs (la définition des champs disciplinaires au sein des sciences humaines et le rapport de ces dernières aux sciences dites dures) et sur la configuration de la recherche individuelle dans le cadre d’une communicabilité toujours accrue qui facilite la participation à des projets collectifs d’envergure. Par ailleurs, on pourra analyser l’apport de l’instrumentation électronique à la mise au jour des configurations sous-jacentes, que ce soit d’une œuvre artistique ou littéraire, d’une langue, d’un paysage ou d’une société.

Soumissions

Les communications (30 minutes) pourront concerner toute aire géographique et toute période historique, mais se feront exclusivement en français ou en anglais.

Les propositions (300 mots) ainsi qu’un titre et une brève note bio-bibliographique sont à envoyer à Clotilde Prunier cprunier@u-paris10.fr

avant le 15 décembre 2011.

Après consultation d’un comité de lecture, elles pourront faire l’objet d’une publication.

Comité scientifique

  • Anne Bandry-Scubbi (Université de Strasbourg)
  • Françoise Deconinck-Brossard (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
  • Alain Kerhervé (Université de Brest)
  • Clotilde Prunier (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)

 English version

As far back as the 1960s, scholars working in the fields of literature, linguistics or history pinned their faith on computers which, they maintained, opened up new avenues of research. More important still, computers made for new ways of approaching the objects of their research. Louis T Milic, for example, contended that ‘the manner of thinking of scholars who have been affected by computers has … been modified. The demands of the machine have forced scholars in the direction of more explicit statement, because programs cannot be vague and tentative.’[2]

This conference proposes to investigate the contribution of computing to the humanities and the social sciences in terms of the configurations of the various components of research – its objects, tools and productions. Papers may highlight the effects of the use of digital tools on the configuration of knowledge – for instance, on the definition of academic disciplines within the humanities and the social sciences, but also on their relationship with the so-called hard sciences –, on the configuration of each scholar’s research in the context of ever increasing data sharing, which makes it possible to set up large-scale collective projects. Papers may also explore the ways in which digital tools enable scholars to bring to light the underlying configurations of literary and artistic works, of languages, landscapes or societies.

Submissions

Papers, which must not exceed 30 minutes, can deal with any historical period and any geographical area, but will be given either in French or English.

To submit a proposal, please send a title, a 300-word abstract and a brief C.V. to Clotilde Prunier cprunier@u-paris10.fr

by 15 December 2011.

All papers will be reviewed by an advisory board. Selected papers will be published. 

Scientific committee:

  • Anne Bandry-Scubbi (Université de Strasbourg)
  • Françoise Deconinck-Brossard (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
  • Alain Kerhervé (Université de Brest)
  • Clotilde Prunier (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)

Notes

  • [1] François Furet, « Histoire quantitative et construction du fait historique », Annales : économies, sociétés, civilisations, 26.1, 1971, p. 63-75 (p. 67).
  • [2] Louis T. Milic, ‘The Next Step’, Computers and the Humanities 1.1 (September 1966), p. 4.

Lieux

  • 200 avenue de la République (Université de Paris Ouest Nanterre)
    Nanterre, France

Dates

  • jeudi 15 décembre 2011

Mots-clés

  • digital humanities, configurations,

Contacts

  • Clotilde Prunier
    courriel : clotilde [dot] prunier [at] univ-montp3 [dot] fr

Source de l'information

  • Clotilde Prunier
    courriel : clotilde [dot] prunier [at] univ-montp3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Configuration(s) », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 09 novembre 2011, http://calenda.org/206060