AccueilEspaces du dessin / espaces dessinés

Espaces du dessin / espaces dessinés

Drawing spaces / Drawn spaces

*  *  *

Publié le lundi 14 novembre 2011 par Claire Ducournau

Résumé

Espaces du dessin / espaces dessinés. À travers cette problématique, le symposium organisé dans le cadre de Dessiner - Tracer, 19e inventaire des « Trésors des musées du Nord de la France » souhaite interroger les rapports entre le dessin et l’espace dans son acception la plus large : espace que le dessin représente et maîtrise dans les champs artistiques et scientifiques, mais aussi espaces que le dessin s’invente en migrant vers les hors-champs du papier, en brisant les catégories traditionnelles pour conquérir de nouveaux supports. Médium dont le statut a évolué au cours des siècles, le dessin s’est enfin approprié des espaces de présentation qui s’adaptent à ses formes et ses définitions mouvantes, du cabinet d’amateur au musée d’art contemporain en passant par la maison du collectionneur.

Annonce

Symposium (8-9-10 décembre 2011) au LaM, Musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut de Lille Métropole à Villeneuve d’Ascq – Auditorium dans le cadre de dessiner-tracer

Quatre thématiques sont abordées.

Elles portent sur des questions liées au statut transdisciplinaire et atemporel du dessin, à la muséographie et à la collection, à l’histoire de l’art et à l’histoire des sciences et techniques, à la pratique artistique et à l’évolution des regards sur le dessin. A la suite de chaque journée, le débat se prolongera autour d’une table ronde associant chercheurs, artistes, collectionneurs et professionnels des musées.

I – Dessiner : maitriser l’espace

Ecriture rapide et spontanée ou au contraire méthode normée et codifiée, le dessin est un moyen privilégié pour figurer l’espace, qu’il soit infiniment petit ou infiniment grand, à l’échelle de l’atome ou de la carte du ciel. Agissant comme un révélateur, le dessin permet de représenter des espaces «inaccessibles» : loin dans l’espace, loin dans le temps, enfouis au plus profond de l’imaginaire ou intériorisés sous forme de sensations. Sur des modes très différents (scientifiques, artistiques, poétiques, etc.), le dessin trace les contours d’un espace qui sans lui resterait invisible. Astronome, archéologue, voyageur et marginal trouvent dans le dessin un mode d’expression universel, intelligible et éloquent, pour partager leur interprétation du monde.
Comment notre regard doit-il appréhender ces représentations dont le statut oscille entre démonstration scientifique, spéculation intellectuelle et considérations esthétiques ?

II – Dessiner : créer l’espace

Manière de transcrire ou de représenter l’espace, le dessin est aussi un moyen de le créer et de l’inventer. En effet, le dessin, qu’il soit utilisé pour interpréter un paysage, constituer un décor, énoncer un projet ou par pur jeu plastique, excède souvent sa seule fonction de représentation. Les espaces créés par le dessin offrent de nombreuses potentialités en matière de perception : choix du point de vue, changement d’échelle, démultiplication… Loin de figer l’espace en une unique acception, la mise en œuvre graphique participe souvent de la notion même de projet, dont elle permet de fixer les différentes étapes, d’en garder une trace, d’en montrer la transformation dans la temporalité. Des supports traditionnels, comme  la surface plane du papier, aux nouvelles technologies informatiques, notamment les logiciels 3D, comment les techniques et leurs évolutions ont-elles contribué à enrichir, à  modifier, voire à questionner la notion même d’espace virtuel ?

III – Le dessin hors champ

Inféodé par la période classique au support papier et à la fonction d’esquisse, le dessin n’a pourtant cessé de migrer vers d’autres supports, s’appropriant des espaces où il n’était pas attendu, comme les marges des correspondances, les interstices des manuscrits, les murs, la peau, etc. Depuis les avant-gardes du début du vingtième siècle, le dessin a agrandi son champ  d’investigation en détruisant les catégories établies pour prendre des formes aussi diverses que la performance, le wall drawing ou le film d’animation. Paradoxalement, le dessin contemporain renouvelle des techniques et redécouvre la surface du corps, la paroi du mur, le sable du sol qui deviennent les nouveaux réceptacles de la ligne et du trait. Le dessin serait-il un art de l’errance, construisant, détruisant et reconstruisant sans cesse ses formes et ses espaces d’accueil ?

IV – Rassembler, collectionner, montrer le dessin

La présentation du dessin possède sa propre histoire. Des cabinets d’amateur aux fonds d’arts graphiques des musées en passant par la maison du collectionneur, le dessin crée et s’adapte perpétuellement à de nouveaux espaces. Conservateurs et collectionneurs ne le montrent cependant pas de la même façon. Que révèlent ces écarts ?
Constituées au gré de legs et de donations, les collections publiques bénéficient désormais d’une politique d’acquisition et d’expositions régulières. Poser la question du dessin dans l’institution, c’est aussi s’interroger sur son devenir : Comment aujourd’hui montrer le dessin classique ? Comment  conserver le dessin contemporain aux multiples  aspects ? Quelles formes prendront les cabinets d’arts graphiques (publics et privés) et l’exposition de dessin au 21e siècle ?

Programme

Jeudi 8 décembre 2011

9h00 – 9h30 Accueil

9h30 – Allocution d’ouverture

Introduction par Emilie Ovaere-Corthay (commissaire générale de Dessiner – Tracer), Anne Boissière (Directrice du CEAC), Catherine Denys (Directrice de l’Irhis) et Didiers Vivier (Recteur de l’ULB).

DESSINER : MAITRISER L’ESPACE.

Présidente de séance : Marie Depraetere

  • 10h00 – 10h30 : A bords perdus, à propos de l’œuvre graphique d’Aimable Jayet. par Christophe Boulanger, Attaché de conservation, LaM, Musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut, Villeneuve d’Ascq
  • 10h30 – 11h00 : Le carnet de voyage et ses tendances actuelles comme œuvre d’arts graphiques : du patrimoine, du témoignage et du reportage dessiné. Pascale Argod, Docteur en sciences de l’information et de la communication, formateur à l’université de Bordeaux IV- IUFM
  • 11h15 – 11h45 : Le beau, l’indispensable et le convaincant : pratique du dessin en sciences. par Jean Richelle, Directeur du Centre de Culture Scientifique de l’ULB et Maria José Gama, directrice d’InforSciences, Faculté des Sciences de l’ULB
  • 11h45 – 12h15 : L’évolution de la représentation scientifique en archéologie. Par Sylvie Eusèbe, Ingénieure, Chargée du dessin et de l’infographie à la Direction scientifique et technique de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap)

12h15 – 12h45 : Questions – débat

DESSINER : CRÉER L’ESPACE.

Président de séance : Nathalie Poisson-Cogez

  • 14h00 – 14h30 : De la conception à la reproduction des paysages : Hubert Robert et l’utilisation de la contre-épreuve. Par Sarah Ubassy-Catala, Doctorante en histoire de l’art, Université Paris IV, Sorbonne
  • 14h30 – 15h00 : De l’espace de l’atelier à l’espace de la feuille : la mise en place du modèle dans les portraits dessinés de Robert Nanteuil. Par Audrey Adamczak, Docteur de l’université Paris-Sorbonne, ATER en histoire de l’art moderne, Université Paris Ouest Nanterre La Défense
  • 15h15 – 15h45 : Peut-on encore parler de dessin d'architecture ? Par Sandrine Dubouilh, Architecte DPLG, Maître de conférences à l'Université Michel de Montaigne Bordeaux 3, Enseignante à l'Ecole d'Architecture Paris Val de Seine
  • 15h45 – 16h15: Les dessins de Catharina van Eetvelde : objets d’espace. Par Elisabeth Amblard, Artiste et Maître de conférences en Arts Plastiques et Sciences de l’Art, Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne

16h15 – 16h45 : Questions – débat

TABLE RONDE : Espaces réels, espaces virtuels. Les mutations actuelles du dessin

Mathieu Dufois (artiste), Laetitia Legros (artiste), Marie-Laure Bernadac (conservatrice art contemporain, Louvre), Laurent Boudier (critique d’art, commissaire d’exposition, fondateur du Salon du dessin contemporain)

Modérateur : Karim Ghaddab (historien et critique d’art)

Fin vers 17h30 – 18h00

Vendredi 9 décembre

9h00 – 9h30 Accueil

LE DESSIN HORS CHAMP

Présidente de séance : Nathalie Delbard

  • 9h30 – 10h00 : Le dessin photographié dans l’œuvre de Wols : de l’élargissement spatial à l’imaginaire perçu. Par Delphine Bière, Maître de conférences, Université Charles de Gaulle, Lille 3.
  • 10h00 – 10h30 : « Une ligne ne peut se tracer que très longue ». Le dessin comme expérience de l’espace chez Piero Manzoni. Par Hugo Daniel, Doctorant en histoire de l’art, membre de l’Equipe d’Accueil HICSA, Université Paris I Panthéon Sorbonne
  • 10h45 – 11h15 : A portée de main, de pied ou de roue (L’espace atteignable dans les performances graphiques contemporaines). Par Katrin Gattinger, Maître de conférences, Université de Strasbourg

11h15 – 12h00 : Questions - débat

RASSEMBLER, COLLECTIONNER, MONTRER LE DESSIN.

Président de séance : Patrick Michel

  • 13h30 – 14h00 : Le dessin à l’école. Les collections de dessins aux écoles des beaux-arts. Un examen de deux exemples situés aux périphéries : Dublin et Mexico. Par Jane MacAvock, Chargée de cours, Université Rennes 2
  • 14h00 – 14h30 : Papiers d’art brut. Par Savine Faupin, conservatrice en chef, LaM, Musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut, Villeneuve d’Ascq
  • 14h45 – 15h15 : L’exposition du dessin contemporain dans les années 70 : la nouvelle légitimité du dessin vu de la Suisse. Par Julie Enckell Julliard, Conservatrice d’art moderne et contemporain, Musée Jenisch, Vevey

15h15 – 15h30 : Questions - débat

15h30 – 16h15 :

TABLE RONDE : Collectionner, montrer le dessin demain

Aude Cordonnier (conservatrice des musées de Dunkerque), Yannick Courbès (attaché de conservation au MUba Eugène Leroy à Tourcoing), Jannick Thiroux (collectionneur)

Modérateur : Emilie Ovaere – Corthay (commissaire générale Dessiner – Tracer)

Conclusion par Jean-Christophe Bailly (philosophe)

17h00 : Cocktail de clôture et lancement du 1e numéro de CURSIF, revue qui accompagne Dessiner – Tracer

Fin vers 18h30

Samedi 10 décembre 2011 : Journée foraine

  • Gabriel Hernández Galerie Commune (Lille3 - ESA - Tourcoing)
  • Paysage mental au MUBA Eugène Leroy, Tourcoing
  • Les expositions Dove Allouche, Dédicaces et les dessins de la collection d’art brut du LaM

10 h 00 Présentation des expositions

« Dove Allouche, Le Diamant d’une étoile a rayé le fond du ciel», « Dédicaces » et des dessins de la donation L’Aracine au LaM, Musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut de Lille Métropole à Villeneuve d’Ascq.

12h00 – Repas libre.

14h00 Visite de l’exposition Gabriel Hernández Galerie Commune (Lille3-ERSEP)

Sous réserve

15h00 –  Visite de l’exposition « Paysage mental, Le dessin sans dessein »

au MUba Eugène Leroy en présence d’Evelyne Dorothée Allemand, directrice – conservatrice en chef et Yannick Courbès, attaché de conservation, donation Eugène Leroy, commissaire de l’exposition.

Comité scientifique

  • Nathalie Delbard, Maître de conférences en Arts plastiques, Université Lille 3, CEAC
  • Marie Depraetere,  Gestion culturelle, Réseau des musées de l’Université Libre de Bruxelles
  • Barbara Forest, Conservatrice du Musée des Beaux-arts de Calais
  • Cordélia Hattori, Conservatrice chargée du cabinet d’arts graphiques au Palais des Beaux-arts de Lille
  • Patrick Michel, Professeur en histoire de l’art, Université Lille 3, IRHiS
  • Emilie Ovaere, Commissaire générale de Dessiner – Tracer 
  • Nathalie Poisson-Cogez, Docteur en Histoire de l’art contemporain, chargée de cours à Lille 3, CEAC
  • Pauline Prévost-Marcilhacy, Maitre de conférences en Histoire de l’art, Université Lille 3, IRHiS

 Comité d’organisation

  • Catherine Leclercq, Lille 3, CEAC
  • Alexandre Holin, ACMNPDC

Renseignements

Catherine Leclercq, Centre d’Etude des Arts Contemporains (CEAC)
Equipe d’Accueil 35 87 - Bâtiment C bis
Université Charles-de-Gaulle – Lille 3
Rue du Barreau
BP 60 149
F - 59 653 Villeneuve d’Ascq Cedex
T. + 33 (0)3 28 20 41 71 87
catherine.leclercq@univ-lille3.fr

Alexandre Holin, Association des conservateurs des musées du Nord – Pas de Calais (ACMNPDC)
23, Grand Place - BP 14
F - 59 051 Roubaix Cedex 1
T. + 33 (0)3 28 33 66 54
dessinertracer@musenor.com

Lieux

  • 1, Allée du Musée (Auditorium du LaM – Lille Métropole, Musée d’art moderne, d’art brut, d’art contemporain)
    Villeneuve-d'Ascq, France

Dates

  • jeudi 08 décembre 2011
  • vendredi 09 décembre 2011
  • samedi 10 décembre 2011

Fichiers attachés

Mots-clés

  • musée, dessin, colloque, nord-pas de calais

Contacts

  • Alexandre Holin
    courriel : dessinertracer [at] musenor [dot] com

Source de l'information

  • Alexandre Holin
    courriel : dessinertracer [at] musenor [dot] com

Pour citer cette annonce

« Espaces du dessin / espaces dessinés », Colloque, Calenda, Publié le lundi 14 novembre 2011, http://calenda.org/206108