AccueilLes soulèvements dans le monde arabe et l'avancée des droits

Les soulèvements dans le monde arabe et l'avancée des droits

DIx-septième université d'automne de la Ligue des droits de l'Homme (LDH)

*  *  *

Publié le mardi 15 novembre 2011 par Claire Ducournau

Résumé

L’université d’automne de la Ligue des droits de l'Homme a pour objectif de proposer un moment de réflexion sur les mouvements de réforme et de révolution qui se déroulent au Maghreb et au Machrek. Il ne s’agit pas de s’intéresser au déroulement de ces événements, ni même de se livrer au jeu des pronostics, et encore moins de délivrer des conseils. Il s’agit, au travers de quelques grands thèmes, de comprendre les ressorts qui animent cette soif de changement, d’analyser le rôle des différents acteurs et de mieux cerner ce qui relie ces bouleversements à l’universalité des droits de l’Homme. Cette université d’automne est aussi une forme d’hommage que la LDH rend à ces femmes et à ces hommes, acteurs des profonds mouvements à l’œuvre, qui ont trop souvent trouvé la mort, et avec lesquels nous partageons la même humanité et le même espoir.

Annonce

Présentation

Réforme et Rupture - Maghreb, Machrek

Les évènements, voire les révolutions que connaît cette région, engagent son avenir mais aussi l’avenir de l’Europe et bien au-delà de celle-ci. La globalisation a, en effet, pour conséquence que les bouleversements, où qu’ils surviennent, n’y restent pas cantonnés et concernent aussi les plus ou moins proches voisins. Imprévus quant au moment auquel ils surviennent, ces mouvements n’en étaient pas moins prévisibles en ce qu’ils marquent le rejet radical d’un immobilisme presque séculaire et l’échec de régimes installés parfois depuis plus d’un demi-siècle. Face au déni permanent de démocratie, au népotisme et à la corruption, les peuples se sont dressés pour réaffirmer leur droit inaliénable à la liberté, à la dignité et à la justice. La jeunesse de ces pays a largement porté ces mouvements, usant des techniques modernes de communication pour mobiliser des sociétés civiles qui n’adhèrent plus aux propositions de sociétés politiques inexistantes en raison de la répression subie, mais aussi, parfois, en raison de leur incapacité à construire un imaginaire politique crédible. Les femmes ont largement pris leur part de ces changements, réussissant parfois à imposer, au moins dans les textes, une parité inconnue en Europe. Et cette véritable révolution dans les rapports hommes/femmes est devenue un enjeu irréversible et incontournable à court terme.

La LDH entretient, fruit de l’histoire de France, des liens étroits avec nombre des organisations et des militants de cette région du monde. Soit directement, soit au travers de la FIDH, soit au travers du REMDH, elle s’est investie dans les rapports euro-méditerranéens, en ayant conscience que la défense des droits de l’Homme est étroitement liée aux évolutions qui se déroulent ailleurs, et encore plus lorsque c’est à nos frontières immédiates qu’elles se produisent. C’est pourquoi, il lui a semblé nécessaire de faire de cette université d’automne un moment de réflexion sur les mouvements de réforme et de révolution qui se déroulent au Maghreb et au Machrek. Il ne s’agit pas de s’intéresser au déroulement de ces évènements ni même de se livrer au jeu des pronostics et encore moins de délivrer des conseils. Il s’agit, au travers de quelques grands thèmes, de comprendre les ressorts qui animent cette soif de changement, d’analyser le rôle des différents acteurs et de mieux cerner ce qui relie ces bouleversements à l’universalité des droits de l’Homme.

On peut regretter que le champ géographique n’ait pas été étendu jusqu’à l’Arabie mais le format de deux jours de l’université d’automne n’autorisait pas une telle extension.

Enfin, il fallait aussi tenir compte des conséquences de ces changements au regard d’une Europe qui jusque là n’a cessé de placer ses rapports avec cette partie du monde sous le sceau sécuritaire, qu’il s’appelle terrorisme ou migrations, au point de soutenir quasi aveuglément les différentes dictatures. Sans compter des rapports économiques inégaux imposés comme une évidence et au mépris d’une situation sociale explosive.

Voici l’ambition de cette université d’automne qui est aussi une forme d’hommage que la LDH rend à ces femmes et à ces hommes, qui ont trop souvent trouvé la mort, et avec lesquels nous partageons la même humanité et le même espoir.

Programme

Samedi 26 novembre

MATIN 9H – 12H30

9h Enregistrement des participants

9h15 Mot d’accueil de Michèle Blumenthal (maire du 12e arrondissement de Paris)

9h25 Présentation de l’université d’automne Michel Tubiana (président d’honneur de l a LDH)

9h30 - Introduction générale : Des révolutions prévisibles et imprévues Vincent Geisser (chercheur au CNRS)

10h   - Débats

10h30 - Des révolutions, des femmes, des jeunes

  • La participation des femmes dans les mouvements et la place des femmes dans ces sociétés, Khadija Cherif (secrétaire générale de la FIDH)
  • Jeunesse et développement socio-culturel des sociétés, Philippe Jahshan (délégué aux actions de coopération internationale de Solidarité laïque)
  • La jeunesse et l’individuation dans ces sociétés, Youssef Courbage (chercheur à l’Ined)*

11h30  - Pause

11h45  - Débats

12h30  - Déjeuner libre

APRES-MIDI 14H30-18H15

14h30  - Le rôle des sociétés civiles et des sociétés politiques

  • L’état des sociétés civiles et leur rôle, Khemaïs Chammari (ambassadeur de Tunisie à l’Unesco)
  • L’état du politique : idéologies dominantes d’antan et révolutions d’aujourd’hui , Henri Laurens (historien spécialiste du monde arabe au Collège de France)*

15h15  - Débats

MODERATRICE : Nicole Savy (responsable du groupe de travail LDH « Egalité femmes-hommes ; les droits des femmes »)

  • 15h45  - La place du fait religieux dans les dictatures et dans les révolutions, Sophie Bessis (historienne, secrétaire générale adjointe de la FIDH) et Slimane Zeghidour (chercheur associé à l’Iris)*

16h45  - Pause

17h00  - Les aspirations démocratiques

  • Les revendications démocratiques et leurs obstacles Alain Gresh (directeur adjoint du Monde diplomatique)
  • L’éducation et construction des élites Sylvie Nony (enseignante au lycée français du Caire, blogueuse)

17h45  - Débats

18h15  Clôture de la première journée

Dimanche 27 novembre

MATIN 9H – 12H30

9h15 - Révolutions et moyens de communication

  • Le rôle des réseaux NTIC (construction et rôle général) Jean-Marc Salmon (sociologue)
  • Le rôle des réseaux sociaux au Maghreb Smaïn Laacher (sociologue, chercheur au Centre d’études des mouvements sociaux CNRS-EHESS)

10h   - Débats

10h30  - Les questions économiques, la libre circulation et la revendication de justice sociale

  • Les migrations en Méditerranée, Hervé Le Bras (directeur du laboratoire de démographie historique CNRS-EHESS)

11h15  - Débats

11h45  - Pause

  • 12h   - Gérer la diversité : la reconnaissance des minorités religieuses, culturelles et linguistiques, Tassadit Yacine (anthropologue, enseignant-chercheur et maître de  conférence à l’EHESS)

12h30  - Débats

13h   - Déjeuner libre

APRES-MIDI 14H30-17H00

MODERATEUR : Michel Tubiana (président d’honneur de la LDH)

14h30  - Table ronde : La région, ses défis et l’Europe

Driss El Yazami (président du CNDH au Maroc), Kamel Jendoubi (président du REMDH), Laurence Tubiana (directrice de l’Iddri) et Hubert Védrine (ancien ministre des Affaires étrangères)*

16h30  - Conclusions : A l’aune des révolutions arabes, les droits dans un monde globalisé Pierre Tartakowsky (président de la LDH)

*Sous réserve

Tarifs d’inscription

à l’université d’automne les 27 et 28 novembre 2010 (déjeuners libres) :

  • Ile-de-France : 2 jours - 29 € ; 1 journée - 15 €
  • Province : 2 jours - 22 € ; 1 journée - 11 €
  • Etudiants, chômeurs et moins de 25 ans : 2 jours - 15 € ; 1 journée - 7 €

Chèque à l’ordre de la LDH et à renvoyer avec le bulletin d’inscription à :

LDH - 138, rue Marcadet, 75018 Paris

Programme et bulletin d’inscription figurent en fichier attaché.

Lieux

  • 21, rue Hénard (Espace Reuilly, M°Montgallet ou Dugommier)
    Paris, France

Dates

  • samedi 26 novembre 2011
  • dimanche 27 novembre 2011

Fichiers attachés

Mots-clés

  • révolutions, sociétés civiles et sociétés politiques, moyens de communication, justice sociale, aspirations démocratiques

Contacts

  • Virginie peron
    courriel : virginie [dot] peron [at] ldh-france [dot] org

URLS de référence

Source de l'information

  • Virgine Peron
    courriel : communication [at] ldh-france [dot] org

Pour citer cette annonce

« Les soulèvements dans le monde arabe et l'avancée des droits », Colloque, Calenda, Publié le mardi 15 novembre 2011, http://calenda.org/206172