AccueilL'apprentissage : vecteur d'insertion et d'égalité des chances ?

L'apprentissage : vecteur d'insertion et d'égalité des chances ?

Learning: a vector of insertion and equality of chances?

*  *  *

Publié le mardi 22 novembre 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Force est de constater que l’idée selon laquelle le rapprochement entre l’école et l’entreprise favorise l’insertion professionnelle est devenue une telle évidence qu’il ne s’agit plus de la discuter. Pour autant, quels sont les acquis de la recherche scientifique en la matière ? C'est ce que propose de présenter ce colloque international pluridisciplinaire.

Annonce

Présentation

L’alternance et tout particulièrement l’apprentissage suscitent aujourd’hui un engouement important et sont présentés comme des dispositifs permettant de lutter contre le chômage des jeunes tout en favorisant l’égalité des chances.

Alors que l’apprentissage fait l’objet d’un intérêt accru, tant des pouvoirs publics que du monde patronal et des médias, les apports de la communauté scientifique sur cette question sont largement passés sous silence. Force est de constater que l’idée selon laquelle le rapprochement entre l'école et l'entreprise favorise l'insertion professionnelle est devenue une telle évidence qu'il ne s’agit plus de la discuter. Pour autant, quels sont les acquis de la recherche scientifique en la matière ? Ce colloque pluridisciplinaire international vise à dresser un bilan des possibilités offertes par l’apprentissage en matière d’insertion professionnelle et d’égalité des chances (en fonction du genre, des origines sociales, scolaires et ethniques…). Il a également pour objectif de réunir les chercheurs spécialistes du «monde apprenti» et par delà de rendre visible tant un champ de recherche que des contributions permettant de discuter les « performances » de l’apprentissage. Il ne s’agit pas ici de désavouer ce mode de formation mais bien plutôt de réfléchir aux conditions devant être réunies pour que les jeunesses populaires (dont les filles et les jeunes issus de l’immigration bien peu représentés au sein de l’apprentissage) puissent accéder à une qualification valorisée et valorisante ouvrant à une véritable promotion professionnelle.

Dans cette perspective, les contributions de chercheurs étrangers sont précieuses. Quelle place occupe l’apprentissage au sein des débats nationaux ? Quels sont ses enjeux sociaux et politiques ? L’apprentissage fait-il, comme c’est le cas de la France, irruption au sein des politiques sociales ou est-il essentiellement prôné pour ses vertus pédagogiques ? Celui-ci est-il (dé)valorisé ? Favorise-t-il la mixité des formations et des métiers ? Participe-t-il à une réduction effective des inégalités sociales et sexuées, scolaires et professionnelles ou contribue-t-il à les reproduire, les accentuer ou les déplacer ?

Ce colloque sera aussi l’occasion d’aborder la question de l’interdisciplinarité (histoire, économie, sociologie, sciences de l’éducation, sciences du langage et psychologie). Outre l’idée d’échanger et d’apporter une contribution au débat, il s’agit également de confronter nos problématiques, nos approches ainsi que les méthodologies déployées. Cette rencontre entre disciplines devrait permettre de dégager de nouvelles pistes de recherches, d’appréhender quelques unes des « zones d’ombre » de l’apprentissage. Au delà, ce colloque a pour vocation de nourrir une réflexion collective permettant d’interroger les relations entre les sphères éducative et productive à partir d’une approche visant à formaliser la dialectique existante entre les contextes sociaux et les aspects subjectifs.

PROGRAMME                                                      

Jeudi 1er Décembre 2011

9 H 00 : Accueil des participants.

  • 9 H 30 : Ouverture, Hervé Pingaud, Directeur du Centre Universitaire de Formation et de Recherche Jean-François Champollion, Marie-Christine Jaillet, Vice-présidente du Conseil Scientifique de l’Université Toulouse 2 le-Mirail
  • 10 H 00 : Sandrine Croity-Belz et Frédéric Fourchard, PDPS, Centre Universitaire de Formation et de Recherche Jean-François Champollion (PSEI). « Présentation du colloque »

Contextes et histoires des apprentissages

  • 10 H 20 : Guy Brucy, Université de Picardie-Jules Verne, Amiens. « L’apprentissage ou les apprentissages ? »

10 H 50 : Discussion.

  • 11 H 20 : Lucie Tanguy, CNRS, Université de Paris X. « Apprentissage en entreprise et formation professionnelle en école : Mise en perspective des années 1960 au années 1990 »

11 H 50 : Discussion.

13 H 00 : Repas.

Inégalités et publics apprenti(e)s 

  • 14 H 30 : Prisca Kergoat, CERTOP, Université de Toulouse 2 le-Mirail et Philippe Lemistre, CERTOP, Université de Toulouse 1  « Les effets d’une valorisation de l’apprentissage sur ses publics apprenti(e)s »
  • 15 H 00 : Jean-Jacques Arrighi, CEREQ, Marseille. « Les formations par apprentissage : la fin d’une illusion »

15 H 30 : Discussion.

  • 16 H 15 : Christian Imdorf, Institut für Soziologie, Université de Basel, Suisse. « Genre et sélection des apprenti(e)s. L’exemple de la réparation automobile et du secrétariat »    
  • 16 H 45 : Nadia Lamamra, IFFP, Lausanne, Suisse. « La formation professionnelle en alternance, une fabrique du genre »

17 H 15 : Discussion.

19 H 45 : Soirée de Gala. Hôtel Rochegude. Albi.

Vendredi 2 décembre 2011

9 H 00 : Accueil des participants.

9 H 30 : Introduction.

Politiques et pratiques : les enjeux d’un rapprochement entre l’école et l’entreprise

  • 10 H 00 : Gilles Moreau, GRESCO, Université de Poitiers. « Apprentissage et politiques éducatives ».
  • 10 H 30 : George Waardenburg, Département de Sociologie, Université de Genève. « Penser la place de l’apprentissage dual dans le système de formation Suisse. Le cas D’apprenti(e)s de l’industrie graphique »

11 H 00 : Discussion.

  • 11 H 30 : Jonas Masdonati, CRIEVAT, Université Laval, Québec, Canada. « La formation professionnelle : Le regard des élèves »
  • 12 H 00 : Valérie Cohen-Scali, CERSE, Université de Caen Basse-Normandie. « Quelques dimensions de la construction identitaire des jeunes en alternance dans le supérieur » 

12 H 30 : Discussion.

13 h 00 Repas

Conditions de réussites et pratiques tutorales en entreprise.

  • 14 H 30 : Valérie Capdevielle-Mougnibas, PDPS, Université de Toulouse 2 le-Mirail. « Devenir apprenti(e) : inter-structuration du sujet et des institutions »
  • 15 H 00 : Elyes Bentabet, CEREQ, Marseille, Benoit Cart, CLERSE, Université de Lille 1, Valérie Henguelle, CLERSE, Université d’Artois, Marie-Hélène Toutin, CLERSE, Université de Lille 1 : « Les Jeunes et les entreprises face aux ruptures de contrat d’apprentissage : effets sur les parcours des jeunes et les pratiques en entreprises »

15 H 30 : Discussion.

  • 15 H 45 : Synthèse et perspectives. Valérie Capdevielle-Mougnibas, Prisca Kergoat
  • 16H30 : Myriam De Léonardis, Directrice du laboratoire Psychologie du Développement et Processus de Socialisation (PDPS) et Vincent Simoulin, Directeur du Centre d’Etude et de Recherche Travail Organisation Pouvoir (CERTOP). 

Catégories

Lieux

  • Place de Verdun (Centre Universitaire Jean-François Champollion - Maison Multimédia - Auditorium 1)
    Albi, France

Dates

  • jeudi 01 décembre 2011
  • vendredi 02 décembre 2011

Mots-clés

  • apprentissage, insertion professionnelle, égalité des chances, interdisciplinarité

Contacts

  • Karen Chevalier
    courriel : karen [dot] chevalier [at] univ-jfc [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Anne Razous
    courriel : anne [dot] razous [at] univ-tlse2 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'apprentissage : vecteur d'insertion et d'égalité des chances ? », Colloque, Calenda, Publié le mardi 22 novembre 2011, http://calenda.org/206246