AccueilUn monde pacifique dans la mondialisation

Un monde pacifique dans la mondialisation

Numéro de la revue Hermès (CNRS, ISCC)

*  *  *

Publié le vendredi 25 novembre 2011 par Claire Ducournau

Résumé

Appel à contributions « Un monde Pacifique dans la mondialisation », numéro de la revue Hermès (CNRS/ISCC), http://www.iscc.cnrs.fr/spip.php?article511. Propositions d’articles à soumettre avant le 15 décembre 2011. Les propositions d’articles, composées d’un titre, d’un résumé de 2 000 signes (pour un article de 15 000-20 000 signes max.) et d’un court CV, doivent être envoyées avant le 15 décembre 2011. Elles préciseront l’axe de recherche auquel elles entendent se rattacher. Nous vous invitons à les envoyer à l’adresse suivante : renaud.meltz@iscc.cnrs.fr

Annonce

Appel à contributions

« Un monde Pacifique dans la mondialisation »

Numéro de la revue Hermès (CNRS/ISCC)

http://www.iscc.cnrs.fr/spip.php?article511

Propositions d’articles à soumettre avant le 30 décembre 2011

Coordination scientifique 

  • Dominique Barbe, maître de conférences à l’Université de la Nouvelle-Calédonie
  • Renaud Meltz, maître de conférences à l’Université de la Polynésie française, en délégation au CNRS (ISCC)

Argumentaire

« Il y a un monde Pacifique » découvrait, étonné, le général de Gaulle, lors d’un voyage privé, pendant sa traversée du désert, avant d’assister, une décennie plus tard, au premier essai nucléaire de Mururoa. Ce monde Pacifique, mêlant cultures autochtones et anglo-saxonnes, insularités centripètes et circulations océaniques, est largement ignoré des Français, aussi bien dans son histoire, que dans son développement actuel.

Quand le Pacifique est considéré par les médias ou les organes savants, en France, c’est en général sous un angle géo-politique ou économique ; c’est pourtant à travers le prisme des cultures que la revue Hermès entend consacrer un numéro au Grand Océan, qu’il s’agisse de le considérer en soi, comme conservatoire de cultures ignorées de l’Europe, ou comme microcosme, voire lieu privilégié, de la mondialisation en cours. Une attention particulière sera portée aux angles morts du Pacifique pour le public français, soit les archipels de l’Océanie qui ne relèvent ni de la souveraineté française ni du Commonwealth.

La revue, fidèle à son esprit interdisciplinaire, est ouverte à toute proposition, en français ou en anglais, pourvu qu’elle trouve sa place dans l’un des 5 axes retenus. 

Axe 1 – D’un monde à part à une part du monde

Diachroniques ou synchroniques, les propositions d’articles concerneront l’intégration déjà ancienne de l’aire Pacifique, et ses contacts (découvertes, dominations, échanges) avec le reste du monde, depuis la fin du xviiie siècle à nos jours.

Axe 2 – Langues et langages

Il s’agit dans cette partie, d’interroger à la fois la diversité linguistique du Pacifique, l’affirmation d’une lingua franca (l’anglais), et les processus de créolisation ; quelle place tient la francophonie dans cet espace, quelles sont les langages unificateurs, quels vecteurs de communication par-delà la diversité linguistique ?

Axe 3 – Religion

On sait l’importance de l’évangélisation dans la mise en relation du Pacifique avec l’Occident ; on connaît moins la permanence des réseaux missionnaires, la réception de l’évolution de l’Église catholique, la pénétration de l’Islam par le biais de la philanthropie, l’importance des sectes religieuses, autant de pistes à interroger pour mesurer l’intégration du Pacifique dans une mondialisation religieuse.

Axe 4 – Technologie et circulation des idées

L’intégration de l’espace Pacifique se manifeste par une dialectique classique entre les progrès des moyens de communication et la circulation du savoir et des idées. Comment penser l’articulation entre les progrès techniques (télégraphe, cinéma, avion, télévision) et les processus d’acculturation et d’échanges culturels ?

Axe 5 – L’art et le marché de l’art

L’art (la création artistique, le marché de l’art, la collection) offre un angle d’approche particulièrement fécond pour considérer l’insertion du Pacifique dans la mondialisation, depuis l’approche ethnologique des premiers collectionneurs occidentaux, aux tendances les plus récentes de l’appréciation de l’art aborigène sur le marché de l’art mondial, pour lequel les centres culturels occidentaux ont joué un rôle majeur.

Modalités de soumission

Les propositions d’articles, composées d’un titre, d’un résumé de 2 000 signes (pour un article de 15 000-20 000 signes max.) et d’un court CV, doivent être envoyées

avant le 15 décembre 2011.

Elles préciseront l’axe de recherche auquel elles entendent se rattacher.

Nous vous invitons à les envoyer à l’adresse suivante : renaud.meltz@iscc.cnrs.fr

Dates

  • jeudi 15 décembre 2011

Mots-clés

  • Pacifique, Océanie, mondialisation, communication

Contacts

  • MELTZ Renaud
    courriel : renaud [dot] meltz [at] iscc [dot] cnrs [dot] fr

Source de l'information

  • Renaud Meltz
    courriel : colloque [dot] ecrivains [dot] diplomates [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Un monde pacifique dans la mondialisation », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 25 novembre 2011, http://calenda.org/206347