AccueilConflits de mémoire et de représentations chez les acteurs du patrimoine urbain : France, Roumanie, Turquie

Conflits de mémoire et de représentations chez les acteurs du patrimoine urbain : France, Roumanie, Turquie

Urban Heritage Stakeholders and their Conflictual Memories and Representations : France, Romania, Turkey

Deuxième journée d'étude : groupes minoritaires, conflits et politiques patrimoniales

Second Workshop : Minority Groups, Conflitcs and Heritage Policies

*  *  *

Publié le lundi 28 novembre 2011 par Claire Ducournau

Résumé

Ce cycle de rencontres scientifiques vise à approcher la question des acteurs du patrimoine urbain (au sens large et au-delà des monuments classés ou historiques) et celle des conflits de mémoire que la patrimonialisation engendre. Lors de cette seconde journée, seront abordées les politiques et pratiques patrimoniales en rapport avec la question « des groupes et populations minoritaires face aux politiques patrimoniales » dans les trois contextes nationaux. Les questions de la mémoire des lieux et des groupes sociaux, comme constitutive de leurs identités et de leur projection dans l’avenir et, en lien, des effets des politiques patrimoniales sur ces groupes – les éventuelles résistances générées – et sur les identités locales seront ici posées.

Annonce

Cycle de rencontres

Conflits de mémoire et de représentations chez les acteurs du patrimoine urbain : France - Roumanie - Turquie

Ce cycle de rencontres scientifiques vise à approcher la question des acteurs du patrimoine urbain (au sens large et au-delà des monuments classés ou historiques) et celle des conflits de mémoire que la patrimonialisation engendre.

Cette thématique sera déclinée en quatre sous-thèmes qui donneront lieux à quatre rencontres-débats en 2011 et 2012, autour de « la gouvernance dans les politiques et pratiques patrimoniales », « des groupes et populations minoritaires face aux politiques patrimoniales », de « l’articulation des échelles et des enjeux locaux du patrimoine », et enfin, « des acteurs émergents du patrimoine ».

A partir du croisement et de la confrontation des travaux de chercheurs et des points de vue d’acteurs (édiles, acteurs du patrimoine : associations, artistes, architectes…), seront abordées les questions des identités collectives, des enjeux locaux et de leur adéquation ou non avec les stratégies municipales, nationales et supranationales, celle  des conflits liés au patrimoine et à sa définition, celles des compétences et des marge de manœuvre des acteurs, de leurs intérêts et influences, de la prise de décision et de la réception.

Les communications des acteurs et chercheurs invités sur des cas spécifiques aux trois contextes ouvriront à des débats avec le public.

Ces rencontres sont ouvertes à tous, étudiants, chercheurs, acteurs, associatifs, habitants…

Projet cofinancé par la MSH Paris-Nord, l’Ambassade de France en Roumanie, l’UMR CNRS 7218 LAVUE, l’ANR Transtur, les laboratoires Mosaïques et Centre de recherche sur l’habitat, et soutenu par l’Ecole d’architecture Paris Val-de-Seine.

http://heritage.hypotheses.org/

Deuxième journée d’étude

Groupes minoritaires, conflits et politiques patrimoniales

Jeudi 8 décembre 2011

ENSA Paris Val-de-Seine (Salle d’expérimentations)

3-15, Quai Panhard et Levassor, 75013 Paris

M 14, RER C - station : Bibliothèque François Mitterand

Lors de cette seconde journée, seront abordées les politiques et pratiques patrimoniales en rapport avec la question « des groupes et populations minoritaires face aux politiques patrimoniales » dans les trois contextes nationaux. C’est la mémoire des lieux et des groupes sociaux, comme constitutive de leurs identités et de leur projection dans l’avenir, qui sera ici posée. Nous proposerons de mettre en exergue les contradictions qui résident actuellement dans le double rôle de l’héritage bâti, à la fois comme stratégie de développement urbain et comme cadre de vie des groupes, parfois minoritaires, qui contribuent souvent à la conservation de ses significations. Quelle est la prise en compte de ces groupes dans la valorisation du patrimoine urbain, et quel est leur rôle effectif ? Seront appréhendés ici le rapport profane au patrimoine ainsi que la question des compétences et des marges de manoeuvre d’acteurs, dont il faudra interroger l’accès à la parole publique, tout comme la question de la réception des décisions. Quels sont les impacts des politiques patrimoniales sur les groupes sociaux – les éventuelles résistances générées – et sur les identités locales ? Au-delà, il s'agira de poser la question  des conflits liés au patrimoine et à sa définition. 

9h-9h15 : Accueil des participants

9h15 : Introduction de la journée : Muriel Girard (ENSA de Marseille, UMR LAVUE, CETOBAC)

Session 1 : Traces, mémoire, patrimoine et groupes minoritaires

  • 9h30 : Vincent Veschambre (ENSA de Lyon, UMR EVS) : Les "traces-mémoires" selon Patrick Chamoiseau : penser l'accès des minorités au conservatoire de l'espace
  • 10h : Céline Barrère (ENSAP de Lille, UMR LAVUE) : Les hôtels meublés de l’Est parisien comme milieu de mémoire de l’immigration.
  • 10h30 : Cilia Martin (EHESS-CETOBAC) : Les usages concurrentiels du passé à Istanbul : l'exemple d'une mémoire territorialisée à Kurtuluş.

11h-11h20 : Pause-Café

11h20-12h : Débat

12h-13h30 : Déjeuner

Session 2 : Les minorités face aux politiques patrimoniales et  urbaines

  • 13h30 : Catalin Berescu (Université d'architecture et d'urbanisme Ion Mincu de Bucarest) : On memory as nomadism.
  • 14h : Chloé Salembier (Université catholique de Louvain, Laboratoire d’anthropologie prospective) : Acteurs en conflit dans le quartier de Rahova-Uranus à Bucarest.
  • 14h30 : Korhan Gümüş (Architecte, Président de Human Settlements Association) : Analyse comparée des interventions publiques à Istanbul : les projets de transformation urbaine à Sulukule et Tarlabasi au regard du projet de réhabilitation de Fener et Balat soutenu par la Commission européenne.

15h-15h15 : Pause Café

Session 3 : Le patrimoine à la croisée de référents identitaires pluriels et conflictuels

  • 15h15 : Daniel Le Couédic (Institut de GéoArchitecture, Université de Bretagne Occidentale) : Invention, usage et reconnaissance d’un patrimoine identitaire : l’exemple de la Bretagne.
  • 15h45 : Clémence Scalbert-Yücel, (Université d’Exeter, Exeter Centre for Ethno-political Studies et Institute of Arabic and Islamic Studies) : Pratiques discursives et politiques patrimoniales à Diyarbakir : Reconstruction d’une ville multiculturelle et kurde.
  • 16h15 : Bianca Botea-Coulaud (Université Lumière Lyon 2) : Les horizons d’attente du patrimoine. Configurations patrimoniales dans différents contextes multiethniques en Roumanie.

16h45- 18h : Débat

18h-19h Diffusion du film : "Ne luptam cu morile de vant" [Se battre contre des moulins à vent] de Chloé Salembier.

Lieux

  • 3-15, Quai Panhard et Levassor (Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Paris Val-de-Seine, salle d’expérimentations)
    Paris, France

Dates

  • jeudi 08 décembre 2011

Fichiers attachés

Mots-clés

  • patrimoine urbain, minorités, mémoire, politiques patrimoniales et urbaines, France, Roumanie, Turquie

Contacts

  • Muriel Girard
    courriel : girard_muriel [at] hotmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Muriel Girard
    courriel : girard_muriel [at] hotmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Conflits de mémoire et de représentations chez les acteurs du patrimoine urbain : France, Roumanie, Turquie », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 28 novembre 2011, http://calenda.org/206369