AccueilGestion alternative de la ressource en eau : approches territoriales

Gestion alternative de la ressource en eau : approches territoriales

Alternative water resource management: territorial approaches

Revue territoire en mouvement, TEM

Call for paper Territory in Movment (TEM) Journal

*  *  *

Publié le lundi 02 janvier 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Appel à textes pour la revue de géographie Territoire en mouvement (TEM) sur la thématique de la gestion alternative de la ressource en eau au prisme de l'approche territoriale.

Annonce

Argumentaire

Cet appel à textes pour la revue Territoire en Mouvement propose de réunir des contributions portant sur la gestion alternative de la ressource en eau des territoires. Cette problématique encore peu traitée sous l’angle des territoires et de leurs dynamiques s’inscrit dans le cadre plus large de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) qui mobilise quant à elle un très grand nombre de chercheurs et de disciplines scientifi ques depuis plusieurs décennies. Plusieurs textes de référence, tels que les World Water Development Reports (WWDR 2003, 2006, 2009) ou le Millenium Ecosystem Assessment (MEA, 2005) à l’échelle mondiale, la Directive Cadre sur l’Eau (DCE, 2000) à l’échelle européenne ou la LEMA (2006) et le Grenelle II de l’Environnement (2010) à l’échelle française, incitent au développement d’une GIRE comme outil d’aménagement du territoire pour une régulation des confl its et des usages de l’eau qui soit respectueux de l’environnement et des populations. Ces mêmes documents pointent également les modes alternatifs comme des solutions potentielles pour la gestion des ressources en eau dans certaines configurations environnementales (pénuries hydrologiques et qualité de l’eau) et territoriales (espaces urbains, périurbains et ruraux).

Cet appel à textes propose deux entrées thématiques pour aborder la problématique des gestions alternatives de la ressource en eau dont la mise en oeuvre mobilise ou modifie le fonctionnement environnemental des territoires :

  1. La première entrée porte sur la collecte des eaux de pluies comme méthode alternative à l’utilisation ou à l’alimentation (optimisation ou substitution de la ressource) de différents usages de l’eau y compris l’eau potable.
  2. La seconde entrée thématique porte sur l’utilisation des services écosystémiques ripariens comme méthode alternative à la gestion environnementale de l’eau (pollutions, risque inondation, biodiversité, activités économiques…).

Ces deux entrées thématiques ont pour objectif d’interroger la pertinence des méthodes alternatives, dites « douces », de gestion de la ressource en eau sur plusieurs aspects :

  • Leur insertion territoriale : comment les espaces urbains, périurbains ou ruraux intègrent ces
    modes de gestion de l’eau dans l’aménagement des territoires (SCOT, PLU, SDAGE, SAGE, contrats de rivière…) et les cadres réglementaires d’une gestion environnementale de l’eau (DCE, LEMA…) ? Il s’agit ici de poser la question de leur intégration au territoire en analysant l’articulation des différentes échelles spatiales et réglementaires dans la mise en oeuvre des méthodes alternatives de gestion de l’eau.
  • Leurs effets sur les territoires : quelles sont leurs contributions qualitatives et quantitatives vis-à-vis des modes de gestion de l’eau déjà en place ? Il s’agit ici de poser la question de leur efficacité en confrontant les résultats, les perspectives et les conséquences de leur mise en oeuvre (y compris technique) vis-à-vis des problématiques environnementales existant sur les territoires analysés.
  • Les jeux d’acteurs : comment les différents acteurs de l’aménagement du territoire intègrent
    ces modes de gestion alternative de l’eau dans leurs discours et l’argumentation de leur projets ? Il s’agit ici de poser la question de l’appropriation des valeurs environnementales liées à ces méthodes alternatives et des représentations que les acteurs peuvent développer
    à différentes échelles d’influence et différents niveaux de lecture des territoires.
  • La solidarité amont-aval : comment ce principe d’éthique environnementale se diffuse dans les pratiques et la mise en place d’une gestion de l’eau ? Il s’agit ici de poser la question de la « réallocation » des ressources en eau vis-à-vis des discontinuités et frontières entre territoires de l’eau et territoires institutionnels.

Modalités de soumission :

Cet appel à contributions propose aux chercheurs intéressés par la thématique de manifester leur intérêt (titre + noms des auteurs + adresse mail de contact)

avant le 15 janvier 2012

pour une date limite de rendu des textes fixée au 30 septembre 2012.

Nous souhaitons ainsi encourager des jeunes chercheurs ou des chercheurs plus confirmés travaillant sur la gestion alternative des ressources en eau ou sur des thématiques connexes à partager ou à s’organiser pour engager des travaux et des réflexions inédites sur la collecte des eaux de pluies ou sur les services écosystémiques ripariens.

Les articles complets devront être rédigés en français ou en anglais (les résumés en français, en anglais et éventuellement en espagnol). La version définitive des articles devra respecter le format de publication de TEM, disponible sur le site internet de la revue via le lien suivant : http://geographie.univ-lille1.fr/Revues/TerritoireEnMouvement/Note_auteurs/

Composition des comités scientifiques et de lecture : http://geographie.univ-lille1.fr/Revues/TerritoireEnMouvement/Composition_comites/

Dates

  • dimanche 15 janvier 2012

Mots-clés

  • gestion alternative, eau, territoires

Contacts

  • Eric Masson
    courriel : eric [dot] masson [at] univ-lille1 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Eric Masson
    courriel : eric [dot] masson [at] univ-lille1 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Gestion alternative de la ressource en eau : approches territoriales », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 02 janvier 2012, http://calenda.org/206393