AccueilMondes sensibles et émotions

*  *  *

Publié le mercredi 07 décembre 2011 par Claire Ducournau

Résumé

Le champ de recherche des mondes sensibles a trouvé dans la dernière décennie un regain d’intérêt certain, et cela non seulement dans les sciences humaines et sociales, mais aussi sous l’effet des interactions avec des disciplines des sciences de la nature. Plusieurs facteurs ont contribué à cette situation nouvelle. Tout d’abord, au sein même des SHS, une attention grandissante portée à la dimension affective, émotionnelle et sensorielle des faits sociaux. La concentration sur les acteurs, leurs stratégies expériences individuelles et collectives, le rôle de l’expérience du vécu du passé dans les perceptions et représentations du présent, les recherches sur le corps et la corporalité, enfin les travaux sur la mémoire et ses effets sociaux, tous ces développements incitent à examiner, à nouveaux frais, les relations multiples entre ce que la philosophie a depuis longtemps subsumé sous le dualisme entre matière et esprit. Ces transformations internes se placent, ensuite, dans un contexte scientifique général marqué par les avancées de la neurobiologie et de la psychologie cognitive, qui projettent un éclairage inédit sur les processus mentaux. Loin de se réduire à un nouveau matérialisme, elles ouvrent la voie à une meilleure compréhension des rapports complexes entre le développement des facultés dites « humaines », les conditions de leur fonctionnement biologique et les stimulations et incitations fournies par l’environnement social et physique.

Annonce

Séminaire franco-allemand des jeunes chercheurs du CIERA, 11-15 septembre 2012

Argumentaire :

Le champ de recherche des mondes sensibles a trouvé dans la dernière décennie un regain d’intérêt certain, et cela non seulement dans les sciences humaines et sociales, mais aussi sous l’effet des interactions avec des disciplines des sciences de la nature. Plusieurs facteurs ont contribué à cette situation nouvelle. Tout d’abord, au sein même des SHS, une attention grandissante portée à la dimension affective, émotionnelle et sensorielle des faits sociaux. La concentration sur les acteurs, leurs stratégies expériences individuelles et collectives, le rôle de l’expérience du vécu du passé dans les perceptions et représentations du présent, les recherches sur le corps et la corporalité, enfin les travaux sur la mémoire et ses effets sociaux, tous ces développements incitent à examiner, à nouveaux frais, les relations multiples entre ce que la philosophie a depuis longtemps subsumé sous le dualisme entre matière et esprit. Ces transformations internes se placent, ensuite, dans un contexte scientifique général marqué par les avancées de la neurobiologie et de la psychologie cognitive, qui projettent un éclairage inédit sur les processus mentaux. Loin de se réduire à un nouveau matérialisme, elles ouvrent la voie à une meilleure compréhension des rapports complexes entre le développement des facultés dites « humaines », les conditions de leur fonctionnement biologique et les stimulations et incitations fournies par l’environnement social et physique. Enfin, conséquence de la conjonction des deux premiers développements, un faisceau de recherches interdisciplinaires, à l’intersection des sciences de l’homme et des sciences de la nature, est en train d’émerger. Il vise, entre autres, la co-construction, biologique et culturelle, des phénomènes de perception et ses liens avec le raisonnement ainsi que, plus largement, l’exploration des rapports de l’homme à son environnement. Et ce sont, précisément, les mondes du sensible qui constituent l’un des terrains d’étude les plus fascinants de cette co-construction, où s’entrecroisent des processus physio-biologiques, accessibles à l’analyse empirique, et des facteurs socio-culturels.

Le séminaire s’adresse donc à des spécialistes de tout un ensemble de disciplines : sociologie, histoire, philosophie, psychologie, anthropologie, géographie, sciences cognitives, histoire de l’art, musicologie, études littéraires, architecture etc., mais aussi neurosciences, acoustique, informatique et intelligence artificielle. Il fait également appel à des praticiens de la création artistique, de l’animation culturelle ou des politiques urbaines

Afin de quadriller le champ, nous proposons une série d’investigations transversales distribuées sur six sessions thématiques :

1. Perception et expérience

Définitions et usages de la perception, perception et interprétation, histoire des perceptions versus histoire des interprétations et des significations, perception et conceptualisation, perception et représentation, relations entre systèmes de réception et systèmes de représentation, les sens comme interface entre l’extérieur et l’intérieur, matérialité du sensible versus construction culturelle du sensible, processus d’apprentissage et stimulation des réceptivités sensorielles, perte de capacités sensorielles et leur gestion sociale, …

2. Différenciation et intégration des registres sensoriels

Le monde sensible comme un tout ; les cinq sens classiques : Vue, ouïe, goût, toucher, odorat, spécificités de ces registres, interrelations entre ces registres, histoire de leurs constructions sociales et de leurs explorations empiriques, pathologies spécifiques, procédés de substitution entre registres sensoriels ; hiérarchisations des sens, symbolismes fondés sur le cinq ; autres registres sensoriels (douleur, température, orientation corporelle, etc.), …

3. Les sens face aux espaces 

Orientation spatiale par les sens, espaces visuels et espaces acoustiques, histoire de l’écoute, des représentations sonores ; orientations par l’odorat et le toucher, espaces en mouvement (espaces visuels, espaces sonores, espaces du toucher), constructions d’espaces sensoriels ; relativisations de la perspective visuelle traditionnelle (multi-perspectivisme dans le cinéma, les arts, la photo, les « clips ») ; espaces radiophoniques ; différentes portées des perceptions et des communications sensorielles, …

4. Les sens face aux temporalités

Immédiateté et modes de stabilisation de la perception ; expérience, cumulation et stockage d’expériences, sens et mémoire, mémoire à court terme, mémoire à long terme, mémoires visuelles, auditives, olfactives, mémoires incorporées ; transformations des capacités sensorielles tout au long des cycles de vie, phénomènes de rémanence sensorielle, réactivations d’impressions sensorielles, enchaînement des impressions sensitives et des perceptions, réintégration des perceptions successives dans un tout stabilisé ; transformations dans la vision des sens au cours de l’histoire, nouvelles approches contemporaines des mondes sensibles, …

5. Evidence et opacité de la perception sensorielle

Les sens comme mode d’accès à la réalité, comme outils de mesure et comme instance de vérification, évidence et crédibilité des sensations, médiatisations de la perception, distance entre processus « réel » et expérience sensible, mises en question du témoin oculaire et de l’auditeur ; rôle de la culture des experts qui contredit l’expérience subjective, dévalorisation de l’évidence sensorielle par la science ; émotions et savoirs, sentiment et raisonnement, …

6. Imaginations et constructions de domaines du sensible

Perceptibilité et non-perceptibilité, perceptions imaginaires, hallucinations, perceptions et émotions ; manipulations des sens, propagande, stratégies publicitaires, musiques d’ambiance, dés-odorants et ré-odorants ; phénomènes psychédéliques ; machines sensorielles, robots, substituts sensitifs ; parapsychologies, croyances liées au sensible,…

NB : Ces listes ne sont, bien sûr, pas exhaustives. Elles indiquent simplement des entrées possibles parmi d’autres.

Déroulement et candidature :

Au total, 25 jeunes chercheurs (quinze auteurs et dix commentateurs) seront retenus et répartis en binômes. Chaque auteur soumettra par écrit un papier qui sera présenté et commenté dans une communication orale par un commentateur. Les binômes (auteur/ commentateur) seront formés préalablement par le jury de sélection. Chaque session thématique sera ouverte par la communication d’un chercheur confirmé.

L’accent sera mis sur le travail en équipes interdisciplinaires. Les thématiques proposées doivent permettre de représenter un spectre de disciplines le plus large possible. Les auteurs en particulier, mais aussi les commentateurs, sont priés de tenir compte du caractère interdisciplinaire du séminaire lors de la préparation de leur texte.

Une demi-journée sera consacrée à des séances de travail en petits groupes permettant d’approfondir des questions qui auront émergé lors des discussions et seront restées en suspens lors des sessions thématiques.

Les auteurs :

Les candidats « auteurs » sont, dans un premier temps, invités à présenter, à partir de leurs travaux personnels, un projet de texte (3000 signes espaces compris) abordant l’une des thématiques des six sessions. Ce projet de communication doit être envoyé par la poste

avant le 13 février 2012

accompagné d’un CV académique et un bref résumé des travaux de recherche (3000 signes espaces compris).

Les auteurs sélectionnés par le jury devront ensuite transmettre, avant le 21 mai 2012, une communication (40 000 signes espaces compris) qui sera mise en ligne sur l’espace collaboratif du CIERA et accessible à tous les participants du séminaire. Lors du séminaire, les communications des auteurs ne seront pas présentées par eux-mêmes, mais analysées et discutées par des commentateurs.

Les commentateurs :

Les commentateurs peuvent se présenter en envoyant seulement un curriculum vitae académique et un résumé de leur projet de recherche (3000 signes espaces compris)

avant le 13 février 2012.

Les commentateurs sont chargés de présenter et discuter les textes de certains de leurs collègues. Les textes à commenter leur seront transmis au début du mois de juin 2012. Le commentaire durera 15 minutes et sera suivi de 30 minutes de discussion. Il ne s’agit pas de faire un résumé du texte, mais d’en extraire des interrogations permettant d’approfondir par le dialogue avec l’ensemble du groupe les thèses proposées.

Afin de croiser au mieux les approches scientifiques et de garantir ainsi le caractère interdisciplinaire du séminaire, les commentateurs seront invités à commenter un texte qui ne s’inscrit pas nécessairement dans leur discipline.

Informations pratiques

Public : 25 jeunes chercheurs principalement doctorants ou post-doctorants (et éventuellement masterants), travaillant ou non dans une logique comparatiste, traitant ou non d’un terrain français ou allemand. Les langues de travail seront le français et l’allemand. Chacun s’exprimera dans sa langue de prédilection, mais devra être en mesure de bien comprendre l’autre langue.

Dates : du mardi 11 au samedi 15 septembre 2012 après-midi

Lieu : Le Moulin d’Andé, Normandie (gare la plus proche : Val-de-Reuil)

Frais : 50 € (frais d’inscription et participation aux repas) à régler au mois de juin 2012. Les frais de voyage (train 2e classe ou avion billet tarif réduit) et de séjour sont pris en charge selon les modalités du règlement financier du CIERA.

Candidature :

Les candidatures s’effectuent en 2 étapes :

  1. Enregistrement en ligne sur le site du CIERA
  2. Envoi du dossier de candidature comprenant un curriculum vitae, une présentation des travaux de recherche et - pour les auteurs uniquement -  un projet de texte. Ce dossier ne doit être ni relié, ni agrafé et adressé par la poste à Michael Werner (à l’attention de Virginie Ransinan)

CIERA – Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’Allemagne - Maison de la recherche. 28 rue Serpente – F-75006 Paris

Comité scientifique :

Hervé Joly, Elissa Mailänder, Franz Mauelshagen, Jay Rowell, Michael Werner

Lieux

  • 65 rue du moulin (Moulin d'Andé)
    Issy-les-Moulineaux, France

Dates

  • lundi 13 février 2012

Mots-clés

  • perception, sensoriel, sensible, émotions, représentation, mémoire, corps, corporalité, neurobiologie

Contacts

  • Virginie Ransinan
    courriel : ransinan [at] ciera [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Virginie Ransinan
    courriel : ransinan [at] ciera [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Mondes sensibles et émotions », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 07 décembre 2011, http://calenda.org/206506