AccueilLe halal dans tous ses états. La problématique de la consommation halal en Occident et en contexte d’islam minoritaire

Le halal dans tous ses états. La problématique de la consommation halal en Occident et en contexte d’islam minoritaire

Halal in all its forms. Issues of Halal consumption in the West and in the context of a Muslim minority

*  *  *

Publié le jeudi 08 décembre 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Colloque international et interdisciplinaire organisé par la Chaire d'enseignement et de recherche interethniques et interculturels (CERII) de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), en collaboration avec le Centre interuniversitaire d'études sur les arts, lettres et traditions (CELAT). Les 22 et 23 mai 2012 à Chicoutimi(Québec, Canada). Ce colloque porte sur les objets et les questionnements de la consommation halal en contexte d'immigration et d'islam minoritaire. Il réunira des chercheurs du Canada et de l'étranger pour échanger, à partir de différentes perspectives disciplinaires, sur les objets, les acteurs, les discours, les défis et les enjeux de la consommation de produits halal (aliments,cosmétiques, finance, boissons, immobilier, etc.) dans les sociétés occidentales.

Annonce

Contexte

L’explosion des produits halal étant devenu un fait statistique, économique, commercial et  politique de plus en plus débattu dans les espaces publics des pays non-musulmans. Il y a, aujourd’hui, dans ces pays,  une demande de compréhension, d’évaluation, de réglementation de la question halal face aux nombreuses interrogations qu’elle suscite de la part des citoyens, des organismes et services, des décideurs confrontés sous des formes différentes à la consommation halal et aux débats de société auxquels elle donne lieu.  La demande de halal pose  des questions d’équilibre entre reconnaissance et intégration de minorités religieuses, d’une part et, d’autre part, de limites de l’espace public global. Elle est ainsi une autre dimension de l’interrogation de la capacité des démocraties laïques à  accommoder de nouvelles exigences issues du pluralisme religieux mais aussi de la capacité des populations musulmanes à s’intégrer dans les pays d’accueil. 

Le colloque se propose de réunir des chercheurs de différents horizons  géographiques et de différentes disciplines ainsi que des acteurs issus du monde non académique pour faire le point sur les interrogations et les défis que la consommation halal soulève dans les pays occidentaux où vivent des minorités musulmanes et où l'institutionnalisation de l'islam et sa visibilité dans l'espace public se heurtent à de nombreuses difficultés.

Le colloque se tiendra à Chicoutimi (province du Québec, Canada) les 22 et 23 mai 2012. Il est organisé par la Chaire d’enseignement et de recherches interethniques et interculturelles (CERII) de l’Université du Québec à Chicoutimi en collaboration avec le Centre d’études sur les arts, lettres et traditions (CELAT) qui réunit l’Université Laval, l’UQÀM et l’UQAC.

La problématique de la consommation halal comme défi de recherche

La  majorité des pays occidentaux abritant des populations de religion musulmane font face aux défis de l’intégration de ces communautés, aux défis de la présence de cette religion dans l’espace public et de son institutionnalisation. La revue de la littérature sur cette présence musulmane indique des lieux privilégiés de focalisation de la recherche : les discours médiatiques, les controverses politiques et l’adoption de mesures réglementaires sur les questions de terrorisme et de sécurité, les activités des  groupes militants (islam politique), le rôle et la place de la femme musulmane,  le port et la visibilité des symboles religieux (voile, hidjab et niqab/burqa) ou l’aménagement de lieux de culte (minarets, mosquées, cimetières). Ces pistes de réflexion, fort importantes et stratégiques, n’épuisent pas cependant l’étendue des défis. La consommation halal et ses relations avec le vivre ensemble commencent à occuper une place timide mais non négligeable dans la recherche. Et des disciplines des sciences humaines et sociales autres que les sciences économiques et de la gestion s’intéressent aujourd’hui à ce phénomène de société.

Aujourd’hui, la démultiplication foisonnante de commerces qui proposent des produits halal et l’apparition concomitante et tout aussi croissante des usages « halal » : « dentifrice halal », « halal 100% sans alcool », « bonbon halal », « bouillon halal », « halal business », « sexe halal », « cosmétique halal », « certification halal », « produits financiers halal », etc. montrent que la « problématique halal », n’est pas stable, et encore moins figée ou achevée mais inscrite, particulièrement dans les sociétés non-musulmanes, dans des processus d’invention, de fabrication, et de reformulation qui bougent nos repères ordinaires et, dans le même mouvement, nous obligent à penser ou repenser le sens, ainsi que l’évolution, à notre époque, des notions de vivre ensemble, de tabou, d’orthodoxie, etc. C’est d’ailleurs parce qu’il est dans une phase de construction qui suscite de multiples questionnements au carrefour de l'économique, du sociologique, du politique, de l’ethnique, du théologique, de l'éthique que nous parlons à dessein de « problématique halal » pour au moins en suggérer la diversité, la complexité et la transversalité.

La consommation des produits halal (alimentation, finance, cosmétiques, etc.) devient de plus en plus une préoccupation de recherche dans les études sur l’islam en Occident. Cette pratique peut parfois déstabiliser des sociétés dans lesquelles, d’une part, les institutions religieuses ont perdu de leur influence sociale et, d’autre part, le christianisme moderne a lui-même tenté de dépasser la problématique du licite et de l’illicite dans l’alimentation. Ainsi, les revendications de repas (halal ou casher) liées à des interdits alimentaires révèlent en creux combien les sociétés occidentales sont devenues  sécularisées. Devant ces revendications, elles se trouvent  confrontées à une revitalisation des pratiques de consommation marquées par la religion. Ces revendications servent aussi, chez certains citoyens ou groupes, de toile de fond à une surenchère idéologique destinée à démontrer que les sociétés occidentales, dans lesquelles vivent des populations musulmanes, seraient en proie à une islamisation rampante, dont l’essor des boucheries dites halal serait l’un des indices au même titre que le port du voile, la construction de mosquées et la demande de cimetières.

Questionnements et axes de recherche

Le colloque s’attardera à comprendre les multiples motivations qui sont à la source de la visibilité et de la demande croissante de la consommation halal dans les communautés musulmanes dans les pays occidentaux d’immigration. Quelles formes de religiosités émergent de cette pratique ? Cette tendance  est-elle l’expression d’un raffermissement de la pratique religieuse ou est-elle révélatrice d’autres lieux de détermination (ethnique, politique, identitaire, militant) ? Quelles sont les lieux de controverses et de tensions qui émergent de cette autre forme de « visibilisation » de l’islam dans les pays occidentaux et dans l’espace public ? Comment s’opèrent la taxonomie et la délimitation des interdits (interdiction ferme, interdiction soumise à condition ou réserve, interdiction absolue ou ponctuelle, etc.) ? En quoi les glissements entre l’interdit, l’aboli, le permis, l’admis… et l’énonciation de ces « tabous » (« il est défendu de… », « il ne vous est pas permis de… », « abstenez-vous de… », « vous sont interdits… », etc.) ouvrent-ils des espaces d’exception et de dérogation, d’aménagement et d’accommodement ?  Quels sont les enjeux qui se cachent derrière les jeux « d’opposition » et de « collaboration » entre l’islam occidental et le « marché » ?

Sur un plan argumentatif, comment s’opère l’inscription de la demande halal, par les acteurs islamiques, dans les champs discursifs de la laïcité, de la tolérance, du droit à la différence, de l’éthique,  de la santé publique, etc. ? Cette dernière question peut dévoiler l’approche « rationnelle » et dialectique des normes chez les acteurs islamiques et la densité du tissu dialogique qui lie ces acteurs islamiques aux pouvoirs publics et à leurs concitoyens y compris leurs coreligionnaires. Les interactions montrant, d’un côte comme de l’autre, tout autre chose que les positionnements dogmatiques et monolithiques que les médias mettent en exergue.

Replacées dans le contexte où une génération de musulmans natifs revendique sa citoyenneté et les droits qu’elle lui confère, mais dont la demande de reconnaissance et d’affichage d’islam (revendications de carrés musulmans, d’aumôneries musulmanes dans les prisons, de lieux de culte, etc.) tranchent d’avec « l’islam discret » des pères-migrants, au point de provoquer incompréhension, tension et opposition dans les sociétés non-musulmanes, les revendications de nourriture halal dans les hôpitaux, les cantines, les avions, les garderies, etc. constituent une entrée précieuse et originale à même d’élargir ou de reconfigurer la réflexion sur la condition minoritaire dans des sociétés pluralistes et séculières. Dans le contexte d’un repli identitaire ou communautaire, en quoi le halal fait-il partie des pratiques compensatoires (Gilles Kepel) censées raccorder les liens ? Dans quelle mesure, la consommation halal peut aussi bien relever d’un désir de singularisation que d’une attitude de divergence ?

Le colloque pourra explorer les pistes suivantes :

  • Halal : normes religieuses, enjeux spirituels, enjeux éthiques et champs d’application ;
  • Halal : diversification, ambiguïté et clarification d’un concept ;
  • Encadrement institutionnel, mesures réglementaires (certification) et réponses des pouvoirs publics aux revendications ;
  • Enjeux économiques, religieux, identitaires, défis d’intégration et vivre ensemble ;
  • Structuration du marché du halal : acteurs, objet, circulation, certification, réglementations ;
  • Symbolique islamique, demande sociale et logique mercantile.

Le colloque est ouvert aux chercheurs et aux étudiants du Canada francophone, du Canada anglophone, des États-Unis et de tous les pays européens interpelés par la problématique débattue. Le colloque est interdisciplinaire et souhaite accueillir des points de vue puisés dans différentes disciplines des sciences humaines et sociales. Des propositions en provenance des milieux de l’entreprise, des services gouvernementaux, du milieu religieux et du milieu communautaire sont également sollicitées.

Modalités de participation

Les personnes intéressées à présenter leurs travaux dans le cadre de ce colloque sont invitées à soumettre des propositions de communication

avant le 15 janvier 2012.

Votre envoi doit contenir :

  • Le titre de votre communication et un résumé en français ou en anglais ne dépassant pas 150 mots ;
  • Vos coordonnées précises (nom, titre universitaire ou autre, adresse et numéro de téléphone au travail, adresse de domicile, adresse courriel) ;
  • Un curriculum vitae court (1 page maximum) ;
  • Un engagement à proposer un article pour les actes du colloque.

Vous seriez informé de la sélection finale par courriel avant le 1er mars 2012. Les propositions seront évaluées en fonction de leur pertinence scientifique et de leur contribution au thème du colloque.

Pour toute communication et envoi de proposition : 

Comité scientifique du colloque

Khadiyatoulah Fall, président, Mamadou Ndongo Dimé, Atmane Aggoun, Denise Helly, Abdallah Ly, Laurier Turgeon, Michael Lachance, Deirdre Meintel, Micheline Labelle

Comité d’organisation

Mamadou Ndongo Dimé, président, Khadiyatoulah Fall, Bouazza Macche, Abdallah Ly, Taha Maala, Soukeyna Sar, Max-Antoine Guerin, Michael Lachance, Laurier Turgeon

Lieux

  • Canada), 555 boulevard de l'Université
    Chicoutimi, Canada

Dates

  • dimanche 15 janvier 2012

Fichiers attachés

Mots-clés

  • immigration, islam, halal, consommation, identité, ajustements, accommodements, intégration, marché

Contacts

  • Khadiyatoulah Fall
    courriel : Khadiyatoulah_fall [at] uqac [dot] ca
  • Mamadou Dime
    courriel : mdn [dot] dime [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Mamadou Dime
    courriel : mdn [dot] dime [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Le halal dans tous ses états. La problématique de la consommation halal en Occident et en contexte d’islam minoritaire », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 08 décembre 2011, http://calenda.org/206514