AccueilFaut-il (re)dater ses sources ?

Faut-il (re)dater ses sources ?

Méthodologie et usages des datations dans l’étude des sociétés antiques et médiévales

*  *  *

Publié le jeudi 08 décembre 2011 par Claire Ducournau

Résumé

Cette rencontre est destinée aux jeunes chercheurs de toutes les disciplines étudiant les périodes antiques et médiévales. Elle aura pour objet d’interroger les raisonnements qui aboutissent à la datation des sources ainsi que l’utilisation de la chronologie établie dans l’analyse ultérieure des documents, qu’ils soient textuels, iconographiques et ou matériels.

Annonce

L'association des étudiants antiquisants et médiévistes rattachés aux équipes de recherche HeRMA ou CESCM, JANUA organise chaque année une journée d’étude destinée aux jeunes chercheurs (étudiant en Master, doctorat, et docteurs ayant soutenu depuis moins de trois ans).

Argumentaire

La thématique choisie pour l’édition 2011 est, comme à notre habitude, résolument méthodologique afin de favoriser un dialogue transdisciplinaire et diachronique. Ainsi, après le corpus en 2006 ou l’historiographie des mémoires universitaires en 2010, c’est au tour de la datation d’être placée au centre de l’analyse. Pour acquérir le statut de source historique, tout document, quelle que soit sa nature (textuelle, iconographique et/ou matérielle), doit être situé sur une échelle chronologique. Cette nécessité, préalable à toute étude lorsqu’elle n’en est pas l’aboutissement, rend les questions méthodologiques liées à cette pratique encore plus prégnantes. Quel crédit accorder aux datations publiées ? Quels critères de datation utiliser ? Quelles sont leurs limites ? Peut-on échapper aux datations circulaires ? Quels sont les intérêts comparés des datations relative et absolue ? Comment étudier des objets non ou mal datés ? Peut-on s’abstraire du contexte de création de l’objet d’analyse ?

Nous créons cette année une collection électronique dont la vocation sera de publier les actes de ces rencontres. Un comité scientifique composé de chercheurs et d’enseignants-chercheurs veillera à la sélection des propositions de communication (orale puis écrite) et accompagnera les jeunes chercheurs dans une démarche de publication scientifique.

Composition du comité scientifique :

  • Yves Lafond (PU en histoire grecque – Université de Poitiers /  HeRMA)
  • Bertrand Goffaux (MCF en histoire romaine – Université de Poitiers / HeRMA/ Casa de Velázquez)
  • Nadine Dieudonné-Glad (MCF-HDR en archéologie – Université de Poitiers /  HeRMA)
  • Isabelle Marchesin (MCF en histoire médiévale - Université de Poitiers / CESCM)
  • Iacopo Costa (Chargé de recherche au CNRS - CESCM)
  • Annick Gagné (Présidente de l’association Janua et doctorante en histoire médiévale – Université de Poitiers et Université Laval)

Modalités de soumission

Les demandes de renseignements complémentaires et les propositions de communication sont à adresser à l’association Janua (assoc_janua@hotmail.fr). Il est demandé un résumé de 250 caractères maximum ainsi qu’un curriculum vitae.

Date de la rencontre : Jeudi 12 avril 2012

Durée des communications : 20 à 30 minutes.

Date limite des candidatures : 1er février 2012 – 18 heures.

Lieux

  • 8 rue René Descartes (UFR SHA)
    Poitiers, France

Dates

  • mercredi 01 février 2012

Fichiers attachés

Mots-clés

  • datation, méthodologie, Antiquité, Moyen Âge

Contacts

  • Annick Gagné
    courriel : assoc_janua [at] hotmail [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Manon Durier
    courriel : cifm [at] hotmail [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Faut-il (re)dater ses sources ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 08 décembre 2011, http://calenda.org/206542