AccueilLes projets comme institutions, XVIIe-XXe siècle

Les projets comme institutions, XVIIe-XXe siècle

Projects as institutions, 17th-20th Centuries

*  *  *

Publié le lundi 12 décembre 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Les projets comme institutions, XVIIe-XXe siècle, colloque international organisé par Frédéric Graber dans le cadre de l'ANR Profutur (savoirs et techniques d'anticipation) les 6 et 7 janvier 2012.

Annonce

Les projets comme institutions (17e-20e siècles), Colloque organisé dans le cadre de l’ANR Profutur, « Savoirs et techniques d’anticipation », vendredi 6 et samedi 7 janvier 2012, de 9h30 à 18h30 à l’Ecole Normale Supérieure (Salle des Actes) 45, rue d’Ulm 75005 Paris

Présentation

Ce colloque souhaite engager une histoire à long terme des projets, depuis l’époque moderne, pour tenter d’identifier les projets comme des formes socio-historiques précises, spécifiques à certains contextes et sujettes à des évolutions historiques.

Les projets, plans, programmes,… sont rarement étudiés en tant que tels. On se focalise le plus souvent sur tel ou tel projet, sans chercher à saisir en quoi il relève d’un certain mode de fonctionnement, d’une logique et de formalités qui s’appliquent à tous les projets du même type. On se concentre parfois sur la figure individuelle du concepteur, sur son activité créatrice et les outils qu’il utilise, minimisant alors les dimensions collectives du projet, sociales et politiques. On considère encore le projet comme un processus peu déterminé et on insiste sur les innovations institutionnelles et techniques, sur la dimension singulière de chaque entreprise, qui réaliserait un agencement social et technique unique, minimisant alors la professionnalisation du projet, son inscription dans des formalités et des procédures régulières et répétées.

Ce colloque souhaite porter l’attention sur le lien entre la nature collective des projets et leur formalisation et réglementation croissantes. Les projets apparaissent alors comme un ensemble de formes sociales, d’objets stabilisés, de normes, de procédures plus ou moins implicites ou explicites, qui règlent les multiples participations à l’action collective. En un mot, il souhaite étudier les projets comme des institutions.

Programme

Vendredi 6 janvier 2012

9h 30 – 10h : Introduction

10h – 12h

  • Robert Carvais (CNRS, Université Paris II), « Projet et terminologie juridique. L’apparition du concept de projet dans le droit »
  • Marc Torka (Wissenschaftszentrum Berlin für Sozialforschung), « The Generative Structure of Projects. The Case of Projectification of the Sciences »

Pause déjeuner

13h – 15h

  • Koji Yamamoto (Institute for Advanced Studies in the Humanities, University of Edinburgh), « Without ‘Imposition’: Institutional Solutions for Projects in Seventeenth-Century England »
  • Marie Thébaud-Sorger (Centre de recherches historiques, Paris), « Les souscriptions et les inventions techniques (1750-1800) : art du projet, jeux d’échelle et consensus »

Pause

15h30 – 17h30

  • Martin Giraudeau (London School of Economics & Political Science), « Organizing the future. Business planning guidebooks in the United States (1940-2010) »
  • Nicolas Baya-Laffite (EHESS, Université Marne la Vallée), « Le projet et l’évaluation d’impact environnemental : entre procédure et substance »

17h30 – 18h30 : discussion générale ; Yves Cohen (EHESS)

20h : Dîner

Samedi 7 janvier 2012

10h – 12h

  • Nicolas Verdier (CNRS, Géographie-Cités, Paris), « Rendre présent le futur : les enjeux des représentations planimétriques au 18e siècle »
  • Liliane Hilaire-Pérez (Université Paris 7 – EHESS), « Qu’est-ce qu’un inventeur professionnel en France au 18e siècle ? Etude des critères historiographiques »

Pause déjeuner

13h – 15h

  • Philip Scranton (Rutgers University), « Confronting ‘Permanent Uncertainty’: Organizing and Managing US Jet Propulsion Projects, 1940s-50s »
  • Nicolas Henckes (CNRS, CERMES, Paris), « Les projets de réforme de l’hôpital psychiatrique en France, 1870-1970 : sédimentation, déplacements et recadrages »

Pause

15h30 – 17h30

  • Torsten Kahlert (Humboldt-Universität, Berlin), « Big Humanities in the 19th Century? The formation of large-scale projects in the Prussian Academy of Sciences »
  • Florent Champy (CNRS, Centre d’études sociologiques et politiques Raymond Aron, Paris), « La double face du projet d’architecture : commande publique et compétences de l’architecte depuis 1960 »

17h30 – 18h : discussion générale : Yves Cohen (EHESS)

Catégories

Lieux

  • 45 rue d'Ulm (Ecole Normale Supérieure)
    Paris, France

Dates

  • vendredi 06 janvier 2012
  • samedi 07 janvier 2012

Fichiers attachés

Mots-clés

  • projets

Contacts

  • Frédéric Graber
    courriel : histoireduzonage [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Frédéric Graber
    courriel : histoireduzonage [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Les projets comme institutions, XVIIe-XXe siècle », Colloque, Calenda, Publié le lundi 12 décembre 2011, http://calenda.org/206556