AccueilRévolution des médias, évolution des études de lettres ?

Révolution des médias, évolution des études de lettres ?

Revolution of the media, evolution of literary studies?

Atelier lors du colloque de l'association des francoromanistes allemands

Session at the German French Scholars' Association's Meeting

*  *  *

Publié le lundi 12 décembre 2011 par Claire Ducournau

Résumé

Le quotidien académique est modifié par la révolution des médias à plus d’un titre. D’une part, ces technologies facilitent le travail, le rendant plus rapide, plus confortable et plus durable. D’autre part, ils le modifient jusqu’à la méthodologie, ouvrant de nouveaux horizons et traçant de nouvelles limites. Ceci est le cas surtout quand les médias et outils numériques transforment le traitement scientifique des objets de recherche. Dans ce contexte, il importe de prendre conscience des chances et des risques des mutations actuelles, d’observer de manière critique la direction qu’elles prennent et de les adapter aux besoins et aux intérêts de la discipline, c’est-à-dire de les influencer de manière productive. L’objectif consiste à prendre conscience des efforts actuels et d’encourager la mise en oeuvre de nouveaux projets.

Annonce

Argumentaire

Le quotidien académique est modifié par la révolution des médias à plus d’un titre. De nombreuses activités sont effectuées à l’aide de logiciels électroniques, que ce soit la communication entre collègues, la recherche d’informations, la commande de livres, la rédaction de textes ou la gestion des données bibliographiques. D’une part, ces technologies facilitent le travail, le rendant plus rapide, plus confortable et plus durable. D’autre part, ils le modifient jusqu’à la méthodologie, ouvrant de nouveaux horizons et traçant de nouvelles limites. Ceci est le cas surtout quand les médias et outils numériques transforment le traitement scientifique des objets de recherche. La recherche par ordinateur et le traitement des données numérisées permettent de nouvelles solutions aux problèmes existants et provoquent de nouvelles questions. Dans ce cas, la révolution des médias entraîne une véritable évolution des lettres et un nouveau système d’écriture s’annonce à la fin de la Galaxie Gutenberg.

Dans la philologie des langues romanes, cette mutation ne s’est pas encore produite. Elle est en partie rejetée pour des raisons méthodiques ou fondamentales, et ses indices visibles n’indiquent pas encore de direction définie. Pourtant, il est certain que la révolution des médias va influencer la méthodologie et l’identité de la discipline pendant les prochaines années. La coopération interdisciplinaire et internationale toujours croissante, le développement du paysage médiatique, les nouvelles applications de recherche et les nouveaux services et infrastructures numériques provoqueront et favoriseront de nouvelles tendances dans la recherche.

Dans ce contexte, il importe de prendre conscience des chances et des risques des mutations actuelles, d’observer de manière critique la direction qu’elles prennent et de les adapter aux besoins et aux intérêts de la discipline, c’est-à-dire de les influencer de manière productive. L’évolution des études de lettres initiée par la révolution des médias n’obéit à aucune règle providentielle. Par conséquent, elle doit être comprise et jugée dans les faits. Sur cette trame, l’atelier aimerait apporter deux contributions : d’une part, il s’agit d’établir un inventaire critique de la situation actuelle dans les domaines où la recherche par ordinateur et le traitement des dates numérisées sont en passe de modifier profondément et durablement les lettres. Ici l’échange sur l’état des choses dans de projets importants tant en Allemagne qu’en France sera central. D’autre part, il s’agira de présenter et d’analyser des réflexions méthodiques, des procédés et des résultats des projets individuels. L’objectif consiste à prendre conscience des efforts actuels et d’encourager la mise en oeuvre de nouveaux projets.

L’atelier pourra traiter les thèmes suivants :

  • Édition numérique : édition de manuscrits, édition génétique, numérisation de textes, publication en ligne, standards comme la Text Encoding Initiative, logiciels d’édition comme TUSTEP.
  • Analyse qualitative et quantitative de textes littéraires : analyse statistique de corpus, analyse de la sémantique et de la métrique de textes, data/text mining, procédés de la linguistique des corpus appliqués au domaine des lettres.
  • Communication scientifique sur le web : publication en ligne des résultats de recherche, journaux en accès libre, blogues académiques, portails d’information et de comptes rendus, open peer review, questions concernant le droit d’auteur, initiatives dans l’édition.

D’autres sujets possibles sont la visualisation des résultats de recherche (graphiques, cartes), la publication en ligne des données de recherche ou l’utilisation collective des infrastructures virtuelles.

Le traitement de cet ensemble de thématiques pourra adresser, par exemple, les questions et problématiques suivantes: comment la méthodologie est-elle modifiée par l’emploi de nouveaux moyens d’analyse, de contextualisation et de visualisation? Quelles sont les exigences d’une discipline herméneutique et contextualisante à l’égard des instruments de recherche électroniques ? Dans quelle mesure ces exigences sont-elles réalisables ? Quelle est la relation entre les méthodes et les domaines d’activités numériques et la philologie des langues romanes d’un côté, les disciplines voisines comme la philologie allemande, la linguistique et la science de l’information et des bibliothèques de l’autre ? Quelle est l’attitude de la philologie des langues romanes face aux développements qui se passent en partie à l’extérieur de la discipline, en partie à l’extérieur de la zone linguistique allemande ? L’atelier vise à résumer et à discuter ces aspects des médias numériques pour attirer l’attention sur les développements récents des méthodes numériques dans la philologie des langues romanes et pour initier le débat sur le rôle futur des méthodes et outils numériques dans cette discipline.

Les langues de la conférence seront l'allemand et le français.

Le colloque aura lieu à Leipzig en Allemagne, du 19 au 22 septembre 2012.

Modalités de soumission et de sélection

Les propositions de contribution, d’un maximum de 500 mots, sont à envoyer aux organisateurs de l’atelier jusqu’au

15 janvier 2012 au plus tard.

N'hésitez pas à nous contacter au préalable si le besoin se présente.

Organisation / contact :

Lieux

  • Leipzig, Allemagne

Dates

  • dimanche 15 janvier 2012

Mots-clés

  • littérature française, méthodes numériques, communication scientifique, digital humanities

Contacts

  • Christof Schöch
    courriel : christof [dot] schoech [at] uni-wuerzburg [dot] de

Source de l'information

  • Christof Schoech
    courriel : c [dot] schoech [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Révolution des médias, évolution des études de lettres ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 12 décembre 2011, http://calenda.org/206564