AccueilRichesse et santé d'une nation : le modèle économique américain en phase critique ?

Richesse et santé d'une nation : le modèle économique américain en phase critique ?

The Health and Wealth of US Capitalism: A Critical Condition?

*  *  *

Publié le mardi 03 janvier 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Les bouleversements consécutifs à la Grande Récession ont renouvelé les termes du débat sur la santé du modèle américain de capitalisme, paradigme économico-politique qui, à la fin du XXe siècle, était encore considéré comme un parangon d'efficience économique dans la majeure partie du monde. Plus de quatre ans après le déclenchement de la crise des subprime, l'économie américaine demeure dans un état critique, et le « modèle » américain, qui a porté atteinte à la santé économique des Américains, réduit la richesse de la nation et plongé l'économie mondiale dans une crise de vaste ampleur, s'en trouve fortement discrédité. Ce colloque se propose d'apporter un nouvel éclairage sur la nature, la vigueur et la viabilité de l'économie des États-Unis et sur le paradigme économico-politique qui lui est associé.

Annonce

CALL FOR PAPERS:

The Health and Wealth of US Capitalism: A Critical Condition?

International Conference organized by the CERVEPAS/CREW

Sorbonne Nouvelle - Paris 3 University

Institut des Amériques, Paris, June 14-15, 2012

Argumentaire

The unraveling of the Great Recession has renewed debates on the health of the American model of capitalism, a political economic paradigm that was still widely held as a paragon of economic efficiency across the world at the close of the twentieth century. More than four years after the subprime crisis erupted, the US economy remains in a critical condition and the American "model" has been severely discredited for damaging the economic health of individual Americans, reducing national wealth, and leading the world economy into a major global crisis.

Domestically, the impact of this traumatic experience has been devastating. Over 7 million Americans have been deprived of their homes by foreclosures, unemployment and poverty rates have soared, and millions in the middle class have seen the value of their homes and/or net worth of their retirement plans plummet. While Washington's early response to the economic crisis represented a clear departure from the free market policies it had championed for more than three decades, internationally, the image of the United States has been tarnished. The contrast between its critical economic condition and the healthy growth of China or other emerging economies has prompted both analysts and decision-makers to question the alleged superiority of the American brand of capitalism. Thus the shift to a "post-American world" has accelerated.

This conference seeks to shed new light on the nature, vigor and viability of the U.S. economy and its related political economic paradigm. Its research focus is anchored in the recent literature on theories and varieties of capitalism, a blossoming corpus that aims to understand both the nature of market and state institutions and the socio-political mechanisms underpinning national economies. Emphasis will be put on interdisciplinary analysis, using what some might call a Braudelian approach to the dynamics and transformations of the US economic system, whereby the latter is understood as embedded in its broader historical, cultural and societal environment. The purpose is to reflect on the forces that have converged to give birth to the paradoxical coexistence of vitality and decline, booms and busts, social
deficiencies and economic innovations in the American model of capitalism.

This interdisciplinary dialogue appears all the more relevant in 2012, when the U.S. presidential election has clear structural implications for the U.S. political economy. Beyond its immediate consequences, this electoral race represents a crossroad between two opposite development paths: a return to laissez faire or an endorsement of greater government intervention in the economy. This international conference will therefore provide a timely discussion on the short- and long-term dynamics of the American model of capitalism.

Questions to be explored include:

  • The crisis of the American model of capitalism

Has the Great Recession led to a paradigm shift? To what extent has the financial crisis of 2007-2009 exposed the failure of the unfettered free-market, finance-driven growth model, thus leading the US to borrow from or converge with other varieties of capitalism? Is increased government intervention and regulation a mere "surface disturbance" (Braudel) that will not alter the US economic paradigm?

  • The state-market nexus

Have the policies implemented in the aftermath of the financial crisis challenged the principles on which the American model of capitalism was built? To what extent do the relations between public and private actors account for the decline/vitality of the American brand of capitalism?

  • The role of ideology, discourse and representations in shaping policies and models

To what extent can US capitalism be viewed as an ideological / discursive construct? How have ideology and discourse shaped, supported or challenged the model?

  • Shareholders and stakeholders

What role do citizens, interest groups, social movements, elected representatives or government agents play in sustaining, promoting or undermining the health and wealth of the American model of capitalism? Has the Great Recession led to a redistribution of power among the stakeholders of the U.S. policy process?

  • America's new role in the world economy

To what extent has the critical condition of the US economy weakened its role in the world? How has it impacted America's relations with other countries, or its ability to have its voice heard in international institutions like the IMF, the WTO or the G20?

Modalities of submission and selection

Proposals, in English or French, should be sent to

cervepas@univ-paris3.fr <mailto:cervepas@univ-paris3.fr>.

Please include a 300-word abstract and a short bio-bibliography.

All proposals are due

by January 15th, 2012.

Accepted proposals will be notified by March 2nd, 2012.

Organizing Committee:

Jacques-Henri Coste, Laurence Cossu-Beaumont, Régine Hollander, Jean-Baptiste Velut, Christine Zumello.

Scientific Committee :

  • Martine Azuelos (Sorbonne Nouvelle - Paris 3),
  • Frances Fox Piven (Graduate Center, City University of New York),
  • Gerald Friedman (University of Massachusetts at Amherst),
  • Pierre Melandri (Institut d'études politiques de Paris),
  • Vincent Michelot (Institut d'études politiques de Lyon),
  • François Vaillancourt (Université de Montréal).

APPEL À COMMUNICATIONS

Richesse et santé d'une nation : le modèle économique américain en phase critique ?

Colloque international organisé par le CERVEPAS/CREW (EA 4399)

Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3

Institut des Amériques (Paris), 14 et 15 juin 2012

Argumentaire

Les bouleversements consécutifs à la Grande Récession ont renouvelé les termes du débat sur la santé du modèle américain de capitalisme, paradigme économico-politique qui, à la fin du XXe siècle, était encore considéré comme un parangon d’efficience économique dans la majeure partie du monde. Plus de quatre ans après le déclenchement de la crise des subprime, l’économie américaine demeure dans un état critique, et le “modèle” américain, qui a porté atteinte à la santé économique des Américains, réduit la richesse de la nation et plongé l’économie mondiale dans une crise de vaste ampleur, s’en trouve fortement discrédité. A l’intérieur du pays, cette expérience a eu des effets traumatisants et dévastateurs. Plus de 7 millions d’Américains ont perdu leur logement suite à une saisie, les taux de chômage et de pauvreté sont montés en flèche et des millions d’individus de la classe moyenne ont vu s’effondrer la valeur de leurs biens immobiliers et de leurs plans d’épargne - retraite. Alors que la prompte réponse de Washington à la crise a marqué une rupture avec les politiques libérales dont le gouvernement des États-Unis s’était fait l’apôtre depuis plus de trente ans, sur la scène internationale, l’image du pays a perdu de son éclat. Le contraste entre l’état critique dans lequel l’économie américaine reste plongée et la robustesse de la croissance de la Chine ou d’autres pays émergents a poussé  analystes et décideurs à remettre en question la prétendue supériorité du capitalisme à l’américaine. C’est ainsi que s’est accélérée la transition vers un “monde post-américain”.

Ce colloque se propose d’apporter un nouvel éclairage sur la nature, la vigueur et la viabilité de l'économie des États-Unis et sur le paradigme économico-politique qui lui est associé. Les recherches présentées s’inscriront dans la continuité des travaux récents sur la diversité des capitalismes, corpus qui porte tout autant sur la nature des institutions (publiques ou de marché) sur lesquelles reposent les différents modèles que sur les mécanismes sociopolitiques qui sous-tendent le fonctionnement des économies nationales. L’interdisciplinarité sera favorisée, empruntant à l'approche braudelienne ses outils pour analyser la dynamique et les transformations d’un système économique envisagé comme encastré dans son environnement historique, culturel et sociétal. Il s'agira de rendre compte des forces dont la convergence a donné naissance, au sein d'un même modèle de capitalisme, à des formes de coexistence paradoxale : vitalité et déclin, croissance et récession, carences sur le plan social et innovations économiques.

Le dialogue entre disciplines s'avère d'autant plus pertinent que l’issue de l’élection présidentielle de 2012 aura d'évidentes implications structurelles pour l'économie politique des États-Unis. Par-delà les conséquences immédiates du scrutin, la campagne fera apparaître que l'économie américaine se situe  à un carrefour ouvrant sur deux sentiers de développement opposés : un retour au laisser-faire ou une adhésion à un interventionniste croissant de l'État fédéral. Ce colloque international permettra ainsi de débattre opportunément de la dynamique de court et de long terme qui anime le modèle américain de capitalisme.

Les propositions de communications pourront aborder  les thèmes suivants :

  • La crise du modèle américain de capitalisme

La Grande Récession a-t-elle conduit à un changement de paradigme ? Dans quelle mesure la crise financière a-t-elle révélé la faillite d’un modèle de croissance tiré par la finance et reposant sur une liberté sans entrave des marchés ? Dans quelle mesure cette crise a-t-elle conduit les États-Unis à emprunter à d’autres modèles, voire à s’en rapprocher ? L’essor de l’interventionnisme public et de la réglementation ne constitue-t-il qu’un « accident bref et de surface » (Braudel) qui ne modifiera pas le paradigme américain ?

  •  La relation entre l’État et le marché

Les politiques mises en oeuvre à la suite de la crise financière remettent-elles en cause les principes sur lesquels s’est construit le capitalisme américain ? Dans quelle mesure les relations entre acteurs publics et acteurs privés peuvent-elles expliquer le déclin / la vitalité du modèle ?  

  • Le rôle de l’idéologie, des discours, des représentations dans l’élaboration des politiques et la formation des modèles

Dans quelle mesure peut-on considérer le capitalisme américain comme un construit idéologique et discursif  ? Comment discours et idéologie ont-ils façonné, conforté ou au contraire remis en cause le modèle  ?

  • Actionnaires et parties prenantes

Quel rôle citoyens, groupes d’intérêt, mouvements sociaux, élus ou pouvoirs publics jouent-ils pour conforter, promouvoir ou miner la richesse et la santé du modèle économique américain ? La Grande Récession a-t-elle modifié l’équilibre des forces entre les parties prenantes de l’élaboration des politiques économiques et sociales ?

  • L’évolution du rôle des États-Unis dans l’économie mondiale

Dans quelle mesure la situation critique de l’économie américaine affaiblit-elle son rôle dans le monde ? Quels en sont les effets sur l’évolution des relations entre les États-Unis et les autres pays ? Sur la capacité qu’ont les États-Unis de faire entendre leur voix au sein d’instances internationales comme le FMI, l’OMC ou le G20 ?

Modalités de soumission et de sélection

Les propositions, qui pourront être rédigées en français ou en anglais, sont à adresser

avant le 15 janvier 2012 à : 

cervepas@univ-paris3.fr.

Merci d’y joindre un abstract de 300 mots ainsi qu’une courte biographie.

Les réponses seront adressées aux auteurs de propositions avant le 2 mars 2012.

Comité d’organisation :

Jacques-Henri Coste, Laurence Cossu-Beaumont, Régine Hollander, Jean-Baptiste Velut, Christine Zumello.

Comté scientifique :

  • Martine Azuelos (Sorbonne Nouvelle - Paris 3),
  • Frances Fox Piven (Graduate Center, City University of New York),
  • Gerald Friedman (University of Massachusetts at Amherst),
  • Pierre Melandri (Institut d'études politiques de Paris),
  • Vincent Michelot (Institut d'études politiques de Lyon),
  • François Vaillancourt (Université de Montréal).

Lieux

  • 175 rue du Chevaleret (Institut des Amériques)
    Paris, France

Dates

  • dimanche 15 janvier 2012

Fichiers attachés

Contacts

  • cervepas #
    courriel : cervepas [at] univ-paris3 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Jacques-Henri Coste
    courriel : jacques-henri [dot] coste [at] univ-paris3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Richesse et santé d'une nation : le modèle économique américain en phase critique ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 03 janvier 2012, http://calenda.org/206592