AccueilMondialisme et littérature

Mondialisme et littérature

Quatre-vingtième congrès de l'Association francophone pour le savoir (Acfas)

*  *  *

Publié le lundi 02 janvier 2012 par Claire Ducournau

Résumé

Quel est l’impact des nouveaux médias sur l’étude de la littérature? Qu’advient-il des processus artistiques et des translations culturelles dans une économie du savoir mondialisée? Que veut dire être comparatiste à Montréal aujourd’hui? C’est à ces questions que nous tenterons de répondre par le biais du colloque « Mondialisme et littérature ». Nous convions les chercheurs en études littéraires, en arts et en sciences humaines à une réflexion visant à démocratiser le comparatisme, à cerner son caractère iconoclaste, ses impasses, de même que ses nouvelles modalités. On pourra d’emblée chercher à définir ce que signifie l’acte de comparer aujourd’hui alors que dominent les discours sur l’hybridité et le métissage. On discutera des nouveaux visages de la littérature comparée (Amérindiens, arabophones, Asiatiques, etc.) qui doivent être pris en compte dans le cadre d’une étude des phénomènes d’interculturalité contemporains. On explorera enfin de quelle manière les nouvelles technologies et problématiques intermédiales travaillent la littérature comparée. Dans le cadre du colloque « Mondialisme et littérature », il s’agira en somme d’envisager Montréal comme le site culturel d’une nouvelle pensée comparatiste.

Annonce

Mondialisme et littérature

9 et 10 mai 2012

Dans le cadre du 80e Congrès de l’Association francophone pour le Savoir (Acfas)
Palais des Congrès de Montréal

Modalités de soumission et de sélection

Le colloque Mondialisme et littérature, consacré aux nouvelles avenues du comparatisme dans le champ des études littéraires, culturelles et intermédiales, privilégiera à la fois le travail conceptuel et l’analyse de corpus.

Les propositions de communication devront être envoyées par courriel aux organisateurs (mondialisme@gmail.com)

avant le 23 janvier 2012.

Les participants sont priés de fournir les renseignements suivants : le titre de la conférence, un résumé d’au plus 1500 caractères (espaces comprises) et une brève notice bio-bibliographique. Les présentations retenues par le comité scientifique devront se dérouler en français et ne pas dépasser 20 minutes.

Une sélection des conférences sera publiée sous la forme d’un dossier thématique en 2012-2013 dans la revue électronique Zizanies.

Problématique

Quel est l’impact des nouveaux médias sur l’étude de la littérature ? Qu’advient-il des processus artistiques et des translations culturelles dans une économie du savoir mondialisée ? Que veut dire être comparatiste à Montréal aujourd’hui ? C’est à ces questions que nous tenterons de répondre par le biais du colloque Mondialisme et littérature. Nous vivons dans un monde culturel de plus en plus complexe – en témoigne le récent mouvement Occupy Wall Street. À l’heure actuelle, des réflexions sont conduites dans le domaine des sciences sociales et des sciences économiques sur des problématiques d’identité, de transculture et de mondialisation, masquant le fait que des interrogations de fond doivent être formalisées sur les liens entre mondialisme et littérature. Les discours théoriques dominants mettent l’accent sur le relativisme des valeurs, des cultures et des genres littéraires, faisant valoir cette idée maintes fois reprise d’une subjectivité plurielle. Or, ce discours consensualiste est fondé sur un renoncement généralisé à explorer des expressions importantes d’une universalité qu’un Edgar Morin nomme une éthique de la reliance. À ce sujet, Alain Badiou défend la vérité de l’universalisme qu’il redéfinit sous l’aspect de singularités universalisables.

Nous sommes d’avis que l’étude des relations entre mondialité et littérature est absolument importante pour trouver des passerelles qui ne réduisent pas le mondialisme à la sphère de l’économie de marché, ou le monde à une économie de transactions identitaires. De Paris à New York, la littérature comparée, discipline pluricentenaire, renouvelle son objet d’étude. À l’ère de la mondialisation où l’idée même de nation et de corpus national est remise en cause de diverses manières, il importe de mettre en place une réflexion sur l’avenir de la littérature comparée, qui pose la question non pas de l’unité du monde, mais d’un ethos qui renvoie à l’appartenance du sujet dans le monde pluriel dans lequel il habite. Nous sommes d’avis que Montréal, espace trilingue proche de l’Europe mais résolument nord-américain, constitue un lieu de réflexion privilégié pour amorcer cette discussion.

À l’occasion du colloque Mondialisme et littérature, nous convions les chercheurs en études littéraires, en arts et en sciences humaines à une réflexion visant à démocratiser le comparatisme, à cerner son caractère iconoclaste, ses impasses, de même que ses nouvelles modalités. On pourra d’emblée chercher à définir ce que signifie l’acte de comparer aujourd’hui alors que dominent les discours sur l’hybridité et le métissage. On se demandera par ailleurs si certains éléments de la littérature québécoise, qui s’énonce dans un contexte de pluralité linguistique, gagneraient à être étudiés au moyen du comparatisme. On discutera des nouveaux visages de la littérature comparée (Amérindiens, arabophones, Asiatiques, etc.) qui doivent être pris en compte dans le cadre d’une étude des phénomènes d’interculturalité contemporains. On explorera enfin de quelle manière les nouvelles technologies et problématiques intermédiales travaillent la littérature comparée. Dans le cadre du colloque Mondialisme et littérature, il s’agira en somme d’envisager Montréal comme le site culturel d’une nouvelle pensée comparatiste.

Lieux

  • Montréal, Canada

Dates

  • lundi 23 janvier 2012

Mots-clés

  • comparatisme, mondialisme, études littéraires, études culturelles, études intermédiales

Contacts

  • Simon Harel (Université de Montréal) et Marie-Christine Lambert-Perreault (UQAM) ~
    courriel : mondialisme [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Simon Harel et Marie-Christine Lambert-Perreault ~
    courriel : mondialisme [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Mondialisme et littérature », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 02 janvier 2012, http://calenda.org/206597