AccueilMobilité numérique : nouvelles interfaces, nouvelles applications ?

*  *  *

Publié le lundi 02 janvier 2012 par Claire Ducournau

Résumé

Pour son second numéro, la revue Interfaces numériques lance un appel à contributions sur le thème : « Mobilité numérique : nouvelles interfaces, nouvelles applications ? ». Les propositions sont attendues sous la forme d'un résumé de 4000 signes avec note biographique et de positionnement scientifique, avant le 15 janvier 2012.

Annonce

Deuxième numéro d’Interfaces Numériques

à paraître en juin 2012 :

Mobilité numérique : nouvelles interfaces, nouvelles applications ?

co-dirigé par Michel Lavigne

Appel à communication

Argumentaire

Après un premier numéro consacré au thème : « De l’interactivité aux interaction(s) médiatrice(s) », dont la sortie est prévue pour janvier 2012, Interfaces numériques propose à la communauté scientifique pour son second numéro le thème suivant :
Mobilité numérique : nouvelles interfaces, nouvelles applications ?

Si la diffusion des appareils mobiles auprès du public le plus large a révolutionné depuis le début des années 2000 le monde de la téléphonie, l’évolution récente des fonctionnalités numériques de ces terminaux bouleverse aussi maintenant l’écosystème des applications multimédias qui s’adaptent à la mobilité. Les nouveaux téléphones dits « intelligents », ordiphones ou plus communément nommés smartphones, exploitent les potentialités offertes par la géolocalisation. Lorsque celle-ci est associée à la connexion permanente le suivi de tous nos actes et l’obtention de réponses contextualisées deviennent possibles en tout moment et en tout lieu.

Dans le même temps ces nouveaux appareils participent à une évolution des modes de communication homme-machine qui étaient stabilisés depuis une trentaine d’années autour du paradigme clavier-souris / écran apporté par les interfaces graphiques des ordinateurs personnels. Les interfaces multi-tactiles, l’utilisation de la caméra, les fonctions de reconnaissance de forme ou de reconnaissance vocale, l’accéléromètre qui permet de détecter les mouvements effectués par l’utilisateur ou le capteur géo-magnétique qui renseigne sur l’orientation, sont quelques unes de ces innovations qui modifient profondément notre relation à la machine.
 
L’engouement du public, et particulièrement des jeunes générations, consacre ces nouveaux outils dont l’usage se répand très rapidement comme le confirment diverses études : 8 français sur 10 possèdent un mobile et parmi ceux-là un tiers ont déjà un smartphone (étude Médiamétrie  1er trimestre 2011 ), délaissant l’utilisation exclusive de l’échange vocal classique au profit des multiples usages. L’ordinateur se voit ainsi concurrencé en matière de connexion internet et de pratiques numériques en général. Selon une étude Ipsos (2011), 34% des français qui se connectent à internet le font dès à présent depuis leur smartphone .

L’objet de ce numéro 2 d’Interfaces Numériques est de soumettre à la critique scientifique les pratiques, usages, expérimentations et perspectives liées aux nouveaux outils de la mobilité. Outre les smartphones on pourra s’intéresser aussi aux usages mobiles d’outils voisins tels que les tablettes numériques ou tous autres objets connectés.
Quelles problématiques soulève le design de leurs interfaces numériques, pour quels "contenus" et quels usages ? Comment s’y intègrent les scénarios et les usages innovants dans l'éducation, l'accès à la culture, la gestion des ressources naturelles, la qualité des transports, la santé, les loisirs, la vie quotidienne ? Il s’agit de se demander si des changements sociaux sont induits par les nouvelles pratiques de la mobilité, en quoi il y a des changements et quels sont leurs effets de sens.

Les auteurs veilleront à développer une prise de distance vis-à-vis des discours technophiles des fabricants, des commerciaux et de la presse qui voient dans ces technologies des solutions miraculeuses. Les perspectives de plus long terme pourront être envisagées avec les prémisses d’un internet des objets et d’environnements pervasifs dont les applications mobiles actuelles peuvent constituer une préfiguration.

Les retours d’expériences concrètes centrées sur l’utilisation des technologies de la mobilité seront également appréciés que ce soit en matière d’expérience culturelle, touristique, mobile-learning, etc, et toute application innovante. Ces expériences devront être analysées avec un recul critique permettant d’en interroger les impacts réels et les limites.

Cet appel est ouvert aux chercheurs de toutes les disciplines des Sciences Humaines et Sociales y compris aux doctorants et jeunes docteurs.

Nous attirons l’attention des proposants sur le fait que ne seront pas prises en considération les propositions relevant des seuls usages « classiques » de la téléphonie mobile.

Organisation scientifique

La réponse à cet appel se fait sous forme d’une proposition livrée en fichier attaché (nom du fichier du nom de l’auteur) au format rtf, doc, odt ou pdf, composée de 2 parties :

  • un résumé de la communication de 4000 signes maximum, espaces non compris,
  • une courte biographie du(des) auteur(s), incluant titres scientifiques, le terrain de recherche, le positionnement scientifique (la discipline dans laquelle le chercheur se situe), la section de rattachement.

La proposition est envoyée par courrier électronique à Michel Lavigne :
michel_lavigne50@hotmail.com

avant le 15 janvier 2012.

La réception de chaque proposition donnera lieu à un accusé de réception par mail.

Calendrier

  • 15 janvier 2012 : date limite de réception des propositions
  • 15 février 2012 : avis aux auteurs des propositions
  • 15 mars 2012 : remise des articles
  • Du 15 mars au 15 mai 2012 : expertise en double aveugle et navette avec les auteurs
  • 15 mai 2012 : remise des articles définitifs
  • 25 juin 2012 : sortie prévisionnelle du numéro 2

Modalités de sélection

Un premier comité de rédaction se réunira pour la sélection des résumés et donnera sa réponse au plus tard le mercredi 15 février 2012.

L’article complet écrit en français ou en anglais et mis en page selon la feuille de style qui accompagnera la réponse du comité (maximum 25000 signes espaces compris) devra être envoyé par les auteurs en deux versions : l’une entièrement anonyme, l’autre normale, par courrier électronique avant le jeudi 15 mars 2012.

Un second comité international de rédaction organisera une lecture en double aveugle et enverra ses recommandations aux auteurs au plus tard le lundi 30 avril 2012.

Le texte définitif devra être renvoyé avant le mardi 15 mai 2012.

Les articles qui ne respecteront pas les échéances et les recommandations ne pourront malheureusement pas être pris en compte.

Informations

Pour toute question, contacter Michel Lavigne : michel_lavigne50@hotmail.com

Interfaces numériques est une revue scientifique publiée chez Hermès-Lavoisier sous la direction de Benoît Drouillat et Nicole Pignier.

Présentation de la revue :

http://www.revuesonline.com/portail/

Dates

  • dimanche 15 janvier 2012

Fichiers attachés

Mots-clés

  • mobilité, numérique, multimédia, communication, interfaces

Contacts

  • Michel Lavigne
    courriel : ludovia2014 [at] free [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Michel Lavigne
    courriel : ludovia2014 [at] free [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Mobilité numérique : nouvelles interfaces, nouvelles applications ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 02 janvier 2012, http://calenda.org/206660