AccueilPratiques musicales circonstantielles

*  *  *

Publié le mardi 03 janvier 2012 par Claire Ducournau

Résumé

Le numéro 2 de LAM_Revue sera consacré aux pratiques musicales circonstancielles (parution octobre 2012). Proposition d’œuvre, d’article et de texte (résumé d’une vingtaine de ligne) à envoyer pour le 15 avril. Réponse des comités le 31 janvier. Document à fournir le 31 juin.

Annonce

Le numéro 2 de LAM_Revue sera consacré aux pratiques musicales circonstancielles (parution octobre 2012).

Proposition d’œuvre, d’article et de texte (résumé d’une vingtaine de ligne) à envoyer pour le 15 avril.

Réponse des comités le 30 avril. Document à fournir le 30 juin. Délai de rigueur.

Présentation

L’Autre Musique demande aux auteurs et aux artistes de joindre à leur proposition une courte biographie, ainsi que leur position vis-à-vis de la licence créative commons de la revue.

Pour ce numéro La revue L’autre musique aimerait diffuser un cd audio. Vous pouvez dès lors proposer vos fichiers audios (wav ou aiff, 44,1kHz, 16b, stéréo minimum) au comité de lecture. L’Autre Musique privilégiera les œuvres sonores « in situ », ou toute autre forme de jeu avec le moment et la circonstance de jeux.

Pistes

Si la langue française nous apprend que l’on peut se passer d’une proposition circonstancielle, les arts plastiques nous enseignent qu’il s’agit au contraire de les repérer. Notre réalité quotidienne se constitue d’images, de sons, de parfums… qui font signes. Ces éléments sensibles, chargés de sens, se rencontrent ou se déploient dans des circonstances particulières. Celles-ci doivent être envisagées par le plasticien comme un appui dans le réel et le travail plastique se propose de les habiter ou de les écrire.

Nous définirons alors la circonstance par un lieu (un site) et un moment (une occasion), une légère grosseur prise dans les filets de notre espace-temps à quatre dimensions. ( Notre souci est de garder les pieds sur terre ).

En effet, la circonstance est un moment repéré par l’artiste qui possède des données spécifiques de durée, de topologie, de circulation, mais aussi des caractéristiques socio-politiques, historiques et géographiques. Elle n’a pas le confort d’un cadre (elle n’est pas encadrée) pourtant elle fait image (pour l’artiste), mais ses bords restent flous. La circonstance est pleine de hors champ, elle n’est qu’une partie du réel et se poursuit bien au-delà. Nous pourrions la comparer à un précipité (au sens chimique du terme), une rencontre sensible entre divers éléments qui produisent du sens. Ce précipité n’est évidemment pas sans rappeler l’infra-mince défini par M. Duchamp.

L’artiste se rend disponible aux circonstances, s’y glisse, se fait une légère place dans ce réel saisi. Puis, il interroge ce site et ce moment relevé, il épouse cette légère grosseur, la marque : une œuvre, avec un petit « œ ». Un nœud témoin entre le circonstanciel, le geste et la matière.

Il paraît dès lors important de rappeler qu’il ne faut pas réduire une circonstance à ses seuls aspects visuels. Son rendez-vous ne saurait être que multi-sensible.

Soumettre un projet original

Écrire à L’autre musique pour proposer une œuvre, un article, un rendez-vous… contact@lautremusique.net

Description de la revue

La revue L’autre musique est une revue semestrielle, à caractère scientifique et artistique. Transdisciplinaire, elle questionne les arts plastiques dans leur relation avec le sonore et le musical par des approches artistiques, poïétiques, anthropologiques, sociologiques et esthétiques. Elle est dotée d’un comité de lecture et d’un comité scientifique. La perspective adoptée est résolument polyartistique et veut mettre les œuvres et la pratique au centre de la recherche. Issue de la rencontre de plasticiens, de musiciens et de chercheurs réunis dans l’Unité Mixte de Recherche «Institut d’ Esthétique des Arts et des Technologies » (UMR8153) dépendant du CNRS, et de l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, la revue L’Autre Musique est l’une des parties d’un projet plus ambitieux comprenant un laboratoire d’échanges en ligne, ouvert à toutes les participations, et des rencontres mêlant approches scientifiques et artistiques, s’articulant autour de chacun des numéros.

 horizon

Les pratiques musicales et les pratiques artistiques contemporaines forcent à aborder d’une autre façon la pratique et la pensée musicale. La transdisciplinarité  en cours dans les arts vivants et les arts plastiques nous permet d’envisager une autre approche des matériaux, des pratiques artistiques et des modes de diffusion. Une réflexion artistique rigoureuse ne peut s’envisager que dans un monde sensible multiconnecté, c’est-à-dire dans un monde où chacun des champs que représentent le public, l’artiste, l’œuvre et les médiateurs communiquent à participation égale les uns avec les autres.

L’atelier l’autre musique sera l’occasion de produire et de diffuser des œuvres en fonction de cette hypothèse, de valider, discuter, confronter et développer cette pensée diagonale de la pratique artistique. La réflexion comme la pratique feront des va-et-vient incessants entre tous les champs artistiques en présence.

Il semble qu’une telle réflexion dans la pratique conduise à nous interroger sur :

  •  l’ importance de la sociologie et d’une « sémiotique pragmatique » à la réflexion esthétique et poïétique de la musique, et de toutes les formes de pratique artistique ;
  •  l’importance de l’ethnomusicologie et l’ouverture qu’elle apporte sur les pratiques sociales de transmission et les constructions sociales de la musique et des pratiques artistiques ;
  •  l’importance de la pensée de la situation ou de la circonstance : une remise en situation de la composition musicale et de la pratique artistique dans l’art contemporain, c’est-à-dire dans une conception polysensible et polyartistique de l’œuvre.

 problématiques

L’autre musique est un méta-atelier mutable et public. À ce titre, il est le contraire d’un colloque organisé pour certains privilégiés, déjà très au fait de la réflexion et de la pratique artistique contemporaine. En effet, l’autre musique est un moment généreux de créations et de partages entre les artistes et le public, communiquant toutes les étapes de la réflexion et de la création.

Ce projet, est un projet à double face : d’une part, il ne fait pas l’impasse d’une réflexion scientifique et philosophique rigoureuse, riche et constructive, d’autre part, il met la pratique au centre de ses réflexions, et démontre la capacité et les qualités réflexives de la pratique artistique en invitant le public à une participation active dans les moments de création et de réflexion. 

l’autre musique constitue une approche pluridisciplinaire de la musique. Un atelier répertorie et réfléchit toutes les façons dont on peut faire de la musique dans tous les champs de l’art. Une manière de repousser les limites de l’art musical qui ne se définirait qu’à partir des conventions harmoniques et formelles occidentales, une manière aussi d’enrichir la pratique musicale et d’observer en retour ce qu’apporte la musique aux plasticiens, poètes, chorégraphe…

l’autre musique, on l’aura compris, ne s’inscrit ni dans une quête d’une pureté supposée de la composition musicale, ni dans l’espoir de trouver un lien entre tous les arts dans l’espoir d’une œuvre d’art total. Bien au contraire, l’autre musique veut explorer toutes les unités disjonctives, les confrontations et les contaminations entre des pratiques hétérogènes. l’autre musique est une recherche transdisciplinaire et polyartistique.

Nous pourrions résumer à deux questions l’ambition de l’autre musique : Comment la littérature, la poésie, les arts plastiques, l’architecture, l’informatique etc., peuvent-ils, dans les procédés propres à leur discipline, investir la composition et la pensée musicale  ? Et comment, en contrepartie, la pensée et la composition musicale peuvent enrichir les questions propres à ces disciplines ?

Cet atelier permet donc de réfléchir une pratique musicale et artistique à contre courant des réflexions formelles en vogue encore aujourd’hui, où la composition est prise comme un objet autonome et indépendant des structures sociales, technologiques et des présupposés esthétiques qui l’habitent et la déterminent.

 Objectifs

  •  Ouvrir vers une autre pensée de la syntaxe musicale.
  •  Interroger les contaminations dans les deux sens entre la musique et les autres champs de l’art.
  •  Réfléchir sur l’enseignement de l’art à tous les niveaux.
  •  Réfléchir sur la diffusion des œuvres et sur leur impact dans le champ social collectif et individuel.

Comité scientifique

Olga Kisseleva ( Paris 1), Danielle Cohen-Lévinas (Paris 4), Jean-Yves Bosseur (cnrs), Costin Miereanu (Paris 1), Christophe Bourseiller (science po paris)

Comité de lecture

Célio Paillard, Frédéric Mathevet , Gérard Pelé (Paris 1)

Droits d’auteur - Droit de reproduction

L’ensemble de la revue est placé sous licence Creative Commons «Paternité - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0» (sauf mention contraire à la demande des auteurs) :

Vous êtes libres de reproduire, distribuer et communiquer au public les contenus de ce site et, en particulier, les articles de la revue Quart Monde qui y figurent, selon les conditions suivantes :

  •  Paternité. Vous devez citer le nom de l’auteur original.
  • Pas de modification. Vous n’avez pas le droit de modifier, de transformer ou d’adapter cette création.
  • Pas d’utilisation commerciale. Vous n’avez pas le droit d’utiliser cette création à des fins commerciales.
  • À chaque réutilisation ou distribution, vous devez faire apparaître clairement aux autres les conditions contractuelles de mise à disposition de cette création.

Chacune de ces conditions peut être levée si vous obtenez l’autorisation du titulaire des droits.

Ce qui précède n’affecte en rien vos droits en tant qu’utilisateur (exceptions au droit d’auteur : copies réservées à l’usage privé du copiste, courtes citations, parodie...).

Pour toute autre utilisation, veuillez nous consulter.

 Recommandations aux auteurs

 Œuvres

L’Autre Musique est susceptible de publier et de diffuser toute œuvre et compte rendu d’œuvre proposés. Les œuvres sont soumises au comité de lecture. Elles doivent prendre en compte le format numérique de la revue : format vidéo qui puisse être hébergé, reproduction photographique de qualité, mp3, image...etc

 Articles scientifiques

de 20 000 à 30 000 signes, avec notes de bas de page et bibliographie.

Documents

 La rédaction de l’Autre Musique accepte des articles qui ne prendraient pas la forme traditionnelle de l’article scientifique, tel que les entretiens, les critiques, les notes de lecture, les notes d’atelier...Tout ce qui est susceptible d’enrichir un numéro  peut être proposé et sera soumis au comité de lecture. 10 000 signes environ.

L’Autre Musique demande aux auteurs et aux artistes de joindre à leur proposition une courte biographie, ainsi que leur position vis-à-vis de la licence creative commons de la revue.

Dates

  • dimanche 15 avril 2012

Mots-clés

  • arts plastiques, musiques expérimentales, sciences sociales

Contacts

  • Mathevet Frédéric
    courriel : contact [at] lautremusique [dot] net

URLS de référence

Source de l'information

  • Frédéric Mathevet
    courriel : contact [at] lautremusique [dot] net

Pour citer cette annonce

« Pratiques musicales circonstantielles », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 03 janvier 2012, http://calenda.org/206663