AccueilEspaces et identités en mouvement dans les aires germanique, néerlandophone et nordique

*  *  *

Publié le jeudi 12 janvier 2012 par Claire Ducournau

Résumé

Ce séminaire organisé par des doctorants de l'EA 3556-REIGENN (Représentations et identités. Espaces germanique, néerlandophone et nordique) de l'université Paris-Sorbonne s'organise autour de six séances (de février à juin 2012) dans lesquelles interviennent des doctorants et des chercheurs confirmés. Le but est de présenter ses recherches à partir d'une thématique commune.

Annonce

Argumentaire

Pour sa troisième année d’existence, le séminaire poursuivra la réflexion engagée sur la notion d’identité (2009-2010 : identité et altérité ; 2010-2011 : identité(s) en crise). Cette année, l’accent sera mis sur l’espace dans lequel les identités se construisent et circulent, à l’échelle individuelle et collective.

Le « retour de l’espace » (Osterhammel 1998) constaté il y a une dizaine d’années a permis de dresser un bilan du spatial turn et de ses répercussions dans différents domaines de la recherche (histoire, sociologie, anthropologie, ethnologie, littérature, linguistique, histoire de l’art…) ; notre hypothèse de travail est que l’espace n’est pas seulement donné mais, lui aussi, construit : il est le produit de relations sociales, interindividuelles.

Dans les aires géographiques qui nous intéressent, ce retour à l’espace s’est produit de manière différenciée. En Allemagne, où la notion d’espace (Raum) était taboue depuis son instrumentalisation par l’idéologie nazie (« Lebensraum im Osten »), c’est seulement après la chute du Mur et la réunification que l’espace resurgit dans le champ scientifique, soit une dizaine d’années après les premières prises de position théorique sur le sujet, qui furent d’abord le fait de chercheurs étrangers. Ce « retard » montre bien le lien de l’espace à l’Histoire et à la constitution d’une identité nationale. Dans l’aire nordique, la fin de la Guerre froide a également eu un impact durable sur le plan géopolitique et sur les réflexions concernant une identité nordique, ou baltique. Ces questions sont encore présentes aujourd’hui dans le rapport à l’Union européenne, et renvoient à des enjeux géolinguistiques forts. La question du rapport entre langue nationale et frontières étatiques, de même que le multiculturalisme et l’expression des identités religieuses, est au cœur des débats actuels aux Pays-Bas et dans l’aire néerlandophone.

Toutes ces réflexions invitent à questionner sous un nouvel angle l’existence d’identités nationales, européennes, du Nord ou culturelles, et leurs manifestations historiques, politiques, sociales, linguistiques, culturelles ou artistiques. Le séminaire cherchera à interroger plus fortement l’espace constitué par les aires germanique, néerlandophone et nordique, en prenant en compte les différentes configurations et délimitations qu’il connaît au cours de l’Histoire.

Programme

Les séances ont lieu de 9h à 13h au Centre universitaire Malesherbes, 108 Bd Malesherbes, 75017 Paris, salle 322

1. Samedi 11 février : Identité nationale, identité culturelle : quel ancrage spatial ?

  • Anne-Estelle Leguy (Paris-Sorbonne - REIGENN) : La peinture enrôlée dans la défense et promotion de l’identité nationale en Finlande à la fin du XIX° siècle – début du XX° siècle
  • Miriam Freitag (Paris 3) : Identité juive et espace dans l'œuvre de Gertrud Kolmar
  • Bernard Banoun (Paris-Sorbonne - REIGENN) : Régionalisme versus mondialisation dans la littérature allemande après 1989

Discutants : Sylvain Briens, Emeline Eudes

2. Samedi 17 mars : Les tensions entre localisme et globalisation dans la reconstruction identitaire

  • Sarah Harchaoui (Paris-Sorbonne) : Le phénomène du "kebabnorsk"
  • Chantal Kesteloot (Bruxelles / CEGES) : Espaces et identités : le cas belge (depuis 1830)
  • Frédérique Harry (Paris-Sorbonne - REIGENN): Géopolitique des identités protestantes en Scandinavie au prisme de la globalisation

Discutant : Karl Gadelii

3. Samedi 14 avril : Pratiques de l'espace urbain et constitution des identités sociales, politiques, et nationales

  • Morwenna Coquelin (Université de Bourgogne/ EHESS) : L’identité urbaine et les pratiques spatiales : l’exemple d’Erfurt à la fin du Moyen Age 
  • Christophe Majastre (Facultés universitaires Saint Louis, Bruxelles) : La résidence officielle en Allemagne (1871-2003) : les mutations de l’espace du pouvoir entre tradition inventée et modernité politique 
  • Chloë Voisin (Université Lumière Lyon 2/ TU Dresde) : Aménager de nouveaux espaces publics centraux pour retrouver une identité perdue ou pour en créer une nouvelle? La quête identitaire de deux villes allemandes postsocialistes: Dresde et Chemnitz 

Discutant : Christophe Duhamelle (EHESS)

  • Agathe Dufour : présentation du fonds allemand de la bibliothèque Malesherbes

4. Samedi 12 mai : Représentations de l'identité vécue dans la ville

  • Nicolas Escach (ENS Lyon) : La place des réseaux de ville dans la construction d'une macro-région baltique (1990-2011)
  • David Mirsky (Université de Metz Paul Verlaine / Paris-Sorbonne) :  La métropole dans la poésie de Durs Grünbein
  • Sylvain Briens (Paris-Sorbonne - REIGENN) : Cartographie de l'espace sensible. Du modernisme au  post-modernisme

Discutants : Jean-François Laplénie, Bénédicte Terrisse

5. Samedi 9 juin : Assimilation des influences extérieures dans l'identité

  • Gaëlle Reneteaud (Paris-Sorbonne - REIGENN) : La perception de l'Islande en Europe aux XVIe et XVIIe siècle
  • Virgile Reiter (Paris-Sorbonne - REIGENN) : Femmes des sagas et femmes de la littérature courtoise : la réception par les traducteurs islandais et norvégiens d’un nouveau type de figure littéraire féminine (XIIIème siècle) 
  • Antoine Delmas (Université de Poitiers) : La culture groënlandaise face au tourisme depuis 1970

Discutants : Hanna Steinnun Thorleifsdottir (Caen), François Emion

6. Samedi 23 juin : Construction de l'identité dans la confrontation à l'autre

  • Marie-Alexandra Schneider (Paris-Sorbonne, IRICE) : L’identité sarroise et la France depuis 1945
  • Florian Ferrebeuf (Université de Strasbourg) : Le conflit entre cultures polonaise et allemande en Mazurie (Prusse orientale) depuis 1872
  • Guillaume Plas (Université de Picardie Jules Verne) : La “pensée française” d’Henri Bergson et la recherche d’une “identité allemande” sous la République de Weimar 

Discutant : Patrick Difour 

Lieux

  • 108 Bd Malesherbes (Centre universitaire Malesherbes)
    Paris, France

Dates

  • samedi 11 février 2012
  • samedi 17 mars 2012
  • samedi 14 avril 2012
  • samedi 12 mai 2012
  • samedi 09 juin 2012
  • samedi 23 juin 2012

Fichiers attachés

Mots-clés

  • identités, espace, monde germanique, scandinavie, pays-bas

Contacts

  • Agathe Mareuge
    courriel : colloque [dot] objetsmediateurs [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Agathe Mareuge
    courriel : colloque [dot] objetsmediateurs [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Espaces et identités en mouvement dans les aires germanique, néerlandophone et nordique », Séminaire, Calenda, Publié le jeudi 12 janvier 2012, http://calenda.org/206821