AccueilFranges urbaines et confins territoriaux, la Gaule dans l'Empire

*  *  *

Publié le mercredi 18 janvier 2012 par Claire Ducournau

Résumé

« Périphérie », « périurbain », « franges », « confins »... sont autant de termes désignant ce qui borde, entoure, cerne, une entité spatiale comme l'agglomération urbaine ou un territoire de cité. Nous nous interrogerons sur la validité de tels termes, sur ce qu'ils supposent et définissent. La Gaule sera au centre des débats mais Rome et l'Afrique du Nord seront également abordés pour enrichir les points de vue.

Annonce

 Présentation

  « Périphérie », « périurbain », « suburbain », « franges », « confins » … sont autant de termes désignant ce qui borde, entoure, cerne, une entité spatiale comme l’agglomération urbaine ou un territoire de cité. Nous nous interrogerons sur la validité de tels termes, sur ce qu’ils supposent et définissent : comment caractériser ces espaces périphériques et quelle réalité recouvrent-ils ? Les modalités de description sont-elles objectives, que cherche-t-on ainsi à isoler d’un « centre » a priori mieux défini ? Si nous partons d’un schéma centrifuge avec un point focal et sa périphérie, fait-on nécessairement appel à la notion de « limites » pour distinguer ces deux espaces ? Comment se caractérisent alors ces limites et qu’impliquent-elles en retour, influent-t-elles concrètement sur l’espace/les espaces et la perception que nous en avons ? En filigrane, il s’agira aussi de mieux appréhender le rôle de l’archéologie dans la fabrique de ces différents concepts spatiaux, ainsi que dans l’acquisition et l’interprétation de données concrètes.

 Concernant la frange urbaine, zone intermédiaire entre monde urbain et monde rural, peut-on discerner des types d’occupations qui soient de manière indiscutable (voire archéologiquement attestée) déterminés et/ou déterminants ? Sur quelles notions, qu’elles soient spatiales, fonctionnelles, typologiques…, peut-on se baser pour aborder le phénomène urbain et en définir les éventuelles limites ? 

L’approche des confins territoriaux s’appuiera notamment sur le rôle structurant des réseaux, la mise en évidence de maillages, la répartition spatiale des propriétés, la question des échanges au travers des circuits d’approvisionnement, de production et de distribution, le concept d’aire de diffusion… tous éléments susceptibles de caractériser un territoire et de le définir par rapport à un autre. Qu’en est-il alors des abords de ces territoires : des marqueurs culturels ou matériels, par exemple, permettent-ils réellement d’affirmer qu’un espace relève de telle culture ou de telle aire politique ? Comment se présentent les espaces intermédiaires entre deux cultures nettement différenciées ?

 La Gaule sera au centre des débats mais Rome et l’Afrique du Nord seront également abordés pour enrichir les points de vue. De nombreux posters complèteront les interventions orales et ces deux types de supports de communication seront publiés dans les Actes du colloque à paraître fin 2012.

Programme :

Mercredi 29 février

12h00 : Accueil des participants

14h30 – 14h50 : Inauguration du colloque

  • 14h50 – 15h20 : Conférence inaugurale par John SCHEID (Collège de France) Les sanctuaires de confins, une notion ambiguë : l'exemple de Rome.                         

15h20 – 16h10 : Posters – café : présentation des posters autour d’un café

Fait urbain et limites urbaines

  • 16h10 – 16h30 : Simon ESMONDE-CLEARY (University of Birmingham)L’enceinte fortifiée et la structuration de l’espace urbain en Occident au Haut-Empire du Ier au IIIe s. après J.-C.
  • 16h30 – 16h50 : Vivien BARRIERE (Université de Bourgogne, UMR 5594 ARTeHIS) Un sas entre ville et campagne : les portes à cour intérieure en Gaule (Cisalpine comprise).

Jeudi 1er mars

9h00 : Accueil des participants   

Fait urbain et limites urbaines (suite)

  • 9h30 – 9h50 : Benjamin LEFEVRE (Conseil général d’Indre-et-Loire, UMR 6173 CITERES) La modélisation chrono-chorématique : un outil pour analyser la rétraction urbaine tardo-antique.
  • 9h50 – 10h10 : Quentin BORDERIE (Université Paris I, UMR 7041 ArScAn)Percevoir la complexité urbaine par l’étude de ses franges : les terres noires des IVe-XIe siècles à Metz, Beauvais et Noyon.      

 10h10 – 10h50 : pause

  • 10h50 – 11h10 : Pascal JOYEUX (Inrap Centre / Île-de-France) et Sébastien JESSET (Service archéologique municipal d’Orléans) Orléans du Haut-Empire à l’Antiquité tardive : limites de la ville et franges urbaines.
  •  11h10 – 11h30 : Fanny LANTHEMANN (Université de Lausanne) L’évolution des formes de l’habitat à proximité des centres urbains : l’exemple du territoire de la Suisse actuelle.
  • 11h30 – 11h50 : Philippe LEVEAU (Université de Provence), Périphérie urbaine et lieux d’accueil des voyageurs et commerçants.                             

Discussions (10 mn)

14h00 – 14h20 : Présentation de l’exposition : Evocation contemporaine des fresques de la villa de la Millière aux Mesnuls (Yvelines).

Présentation par Emmanuel Perrin, plasticien et professeur d’Arts plastiques ainsi que Claire Hellak, professeur de lettres classiques (Collège Jacques-Grüber de Colombey-les-Belles, Meurthe-et-Moselle). 

Suburbia

  • 14h20 – 14h40 : Olivier GODET (DRAC / Service de l’architecture d’Île-de-France) Les charmes des faubourgs.
  • 14h40 – 15h00 : Rita VOLPE et Patrizia GIOIA (Rome, Sovraintendenza ai Beni Culturali) Le Suburbium de Rome : l’évolution dans le temps de la relation entre la ville et sa banlieue sud-est.

15h00 – 15h40 : pause

Suburbia (suite)

  • 15h40 – 16h00 : Emmanuelle DUMAS et Frédérique BLAIZOT (Inrap Rhône-Alpes / Auvergne) Le suburbium de Lyon. Un état de la question.
  • 16h00 – 16h20 : Cyrille BEN KADDOUR et Jérémie VIRET (Service Archéologie de la Ville de Chartres) La périphérie d’Autricum (Chartres) sous le Haut-Empire : l’exemple du secteur nord-est de Chartres à la lumière de trois fouilles récentes (Hubert-Latham, Clos-Vert et Grande-Filles-Dieu).
  • 16h20 – 16h40 : Jean-Philippe BAIGL (Inrap Grand-Sud-Ouest) Les suburbia de Saintes : marqueurs de l’évolution chrono-topographique de la ville antique.

Discussions (10 mn)

Vendredi 2 mars

9h00 : Accueil des participants

Approches des limites territoriales

  • 9h30 – 9h50 : Monique DONDIN-PAYRE (CNRS, UMR 8210 ANHIMA)Frontières de cités, frontières dans les cités. Analyse historique et méthodologique des tracés et de la signification des frontières dans les provinces nord-occidentales.
  • 9h50 – 10h10 : Céline CHULSKY (Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis, UMR 8210 ANHIMA) La redéfinition des marges nîmoises grâce au croisement de la toponymie et de l’épigraphie.

 10h10 – 10h50 : pause

  • 10h50 – 11h10 : Nabil KALLALA (Université de Tunis) À propos de l’appartenance du pagus Veneriensis (koudiat es-Souda) à Sicca Veneria (el Kef, nord-ouest de la Tunisie).
  • 11h10 – 11h30 : Jean BRUANT et Régis TOUQUET (Inrap Centre/Île-de-France) Menhirs ou bornes leugaires antiques ? Des mégalithes aux confins des territoires parisii, carnutes et senons à l’épreuve de l’analyse cartographique.
  • 11h30 – 11h50 : Fanette LAUBENHEIMER (CNRS, UMR 7041 ArScAn)L’approvisionnement des chefs-lieux de cité dans le nord-ouest de la Gaule à partir du témoignage des amphores.
  • 14h00 – 14h20 : Stéphane MAUNÉ (CNRS, UMR 5140 Lattes) Aux frontières des cités de Béziers, Lodève et Nîmes : la moyenne vallée de l'Hérault dans l'Antiquité. Développement économique et exploitation des territoires.

Discussions (10 mn)

Des sanctuaires aux marges et confins

  • 14h30 – 14h50 : Ludivine PECHOUX (Université de Luxembourg, UMR 5138 Archéométrie et archéologie) Les sanctuaires et la ville : réflexions autour de la notion de sanctuaire périurbain.

 14h50 – 15h30 : pause

  • 15h30 – 15h50 : Matthieu THIVET (Service municipal d’archéologie préventive de Besançon) Les sanctuaires de périphérie urbaine en Séquanie : les cas de Besançon-Vesontio et de Mandeure-Epomanduodurum. Situation, chronologie et morphologie.
  • 15h50 – 16h10 : Isabelle FAUDUET (Maison René-Ginouvès Archéologie et Ethnologie, USR 3225) et Bernard CLEMENCON La religion aux confins de la cité des Arvernes. Archéologie et toponymie.
  • 16h10 – 16h30 : Raphaël GOLOSETTI (Université de Bourgogne, UMR 5594 ARTeHIS) Les sanctuaires des grands cols alpins : entre appropriation de l’espace de marges et zone liminale.

Discussions (10 mn)

Samedi 3 mars

9h00 : Accueil des participants 

Des espaces marginalisés ?

  • 9h30 – 9h50 : Frédéric TREMENT (Université de Clermont-Ferrand II, CHEC-EA 1) Centres et périphéries dans les cités antiques du Massif Central. Occupation, mise en valeur et intégration des territoires de montagne (IIe s. av. J.-C. – Ve s. ap. J.-C.).
  • 9h50-10h10 : Delphine ACOLAT (Université de Bretagne Occidentale) Hautes et moyennes montagnes en Gaule romaine : espace de marges, espaces marginalisés, espaces finalisés ?

10h10 – 10h50 : pause

  • 10h50-11h10 : Gérard GRAU (Association Archéo Vosges) Les confins territoriaux des cités gauloises : le cas du haut bassin de la Meurthe chez les Leuques.  
  • 11h10-11h30 : Sanaa HASSAB (INHA, UMR 8210 ANHIMA) L’espace urbain et l’espace tribal en Maurétanie Tingitane (Maroc actuel).          

Discussions (10 mn)

11h40 – 12h10 : Conclusion par Michel REDDÉ (Ecole pratique des hautes études)              

Clôture du colloque

Posters

Approches méthodologiques

  • Claire BESSON (DRAC / SRA Île-de-France, UMR 7041 ArScAn), Jean-Claude LE BLAY (Groupe de recherche archéologique melunais), Diane LANELUC (Service municipal d’archéologie de Melun), Olivier PUAUX (DRAC / SRA Île-de-France), Paul VAN OSSEL (Université Paris X, UMR 7041 ArScAn) Limites de la ville, limites de l’exercice. Perceptions de la topographie de Melun antique (Seine-et-Marne).
  • Line PASTOR (Université de Strasbourg, UMR 7044) Lire les limites de la ville à partir de la localisation des ateliers de potiers.
  • Angéline MARTIN (Ecole des hautes études en sciences sociales) Les sources iconographiques des transports : témoins du réseau commercial et marqueurs de limites culturelles.
  • Yvan BARAT (Service archéologique départemental des Yvelines) Les confins septentrionaux des Carnutes : occupation du territoire.
  • Véronique PISSOT (Inrap Centre/Île-de-France, UMR 7041 ArScAn) Faciès céramiques et confins territoriaux : l’exemple des productions régionales d’Île-de-France au Haut-Empire.
  • Anne DELOR-AHÜ (Inrap Grand-Est, UMR 7041 ArScAn) et Sylvie MOUTON-VENAULT (Inrap Grand-Est, UMR 5594 ARTeHIS) Faciès céramiques et entités territoriales en Bourgogne et Champagne.
  • Julien MANTENANT (Université Toulouse 2 – Le Mirail, UMR 5608 TRACES)Peuplement et exploitation minière dans l’arrière-pays narbonnais, entre le IIe s. av. n.è. et le IIIe s. de n.è. : apports récents de l’archéologie des métaux.

Etudes de cas

  • Lydie BLONDIAU (Inrap Nord-Picardie, UMR 8164 HALMA-IPEL) L’agglomération secondaire antique de Pont-de-Metz (Somme).
  • Olivier BLIN (Inrap Centre/Île-de-France, UMR 7041 ArScAn) Dynamique d'occupation et d'évolution des secteurs périurbains du vicus antique de Diodurum (Jouars-Pontchartrain (Yvelines).
  • Jean-Baptiste GERVREAU et Pascal FLOTTE (Pôle d’archéologie interdépartemental rhénan) Un espace en périphérie de l’agglomération d’Horbourg-Wihr (Alsace, Haut-Rhin) : l’exemple de la fouille au lieu-dit Kreuzfeld (2008).
  • Franck GABAYET (Inrap Rhône-Alpes/Auvergne, UMR 5138 Archéologie et archéométrie)La marge orientale du vicus de Boutae (Annecy, Haute-Savoie).
  • Olivier de CAZANOVE (Université Paris I, UMR 7041 ArScAn), Fabienne CREUZENET (UMR 5594 ARTeHIS), Hélène DESSALES (ENS, UMR 8546 AOROC), Laure DOBROVITCH et Sophie FERET (DRAC / SRA Bourgogne), Yann LECLERC (UMR 5607 Ausonius), Vivien BARRIERE (Université de Bourgogne, UMR 5594 ARTeHIS), Jonhattan VIDAL (UMR 5594 ARTeHIS), Jonathan SIMON (Service Archéologie de la Ville de Chartres) Un lieu de culte périurbain d’Alésia : le sanctuaire d’Apollon Moritasgus.
  • Raphaël CLOTUCHE (Inrap Nord-Picardie, UMR 7041 ArScAn)Fanum Martis : agglomération religieuse, centre de production et d’échanges à la frontière du territoire nervien.
  • Alexandre AUDEBERT et Vincent LE QUELLEC (Pôle archéologique départemental de l’Aisne), Ginette AUXIETTE (Inrap Nord-Picardie, UMR 7041 ArScAn), Amélie CORSIEZ (Res Fabrum) Aux confins de la cité des Rèmes, les secteurs H et K du pôle d’activités du Griffon, à Barenton-Bugny (Aisne).
  • Lydie BLONDIAU (Inrap Nord-Picardie, UMR 8164 HALMA-IPEL) Noyelles-les-Seclin (Nord) : un habitat routier atypique aux confins de trois terroirs.
  • Christophe DEVALS (Archéo Loire) Guérande, site antique aux confins de la Loire et de l’océan.

Lieux

  • 6 impasse des Gendarmes
    Versailles, France

Dates

  • vendredi 02 mars 2012
  • jeudi 01 mars 2012
  • mercredi 29 février 2012
  • samedi 03 mars 2012

Mots-clés

  • ville, cités, suburbain, périphérie, franges urbaines, confins territoriaux, territoires, Gaule, Empire, Antiquité

Contacts

  • Claire Besson
    courriel : claire [dot] besson [at] culture [dot] gouv [dot] fr
  • Bertrand Triboulot
    courriel : bertrand [dot] triboulot [at] culture [dot] gouv [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Claire Besson
    courriel : claire [dot] besson [at] culture [dot] gouv [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Franges urbaines et confins territoriaux, la Gaule dans l'Empire », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 18 janvier 2012, http://calenda.org/206901