AccueilLectures du Timée de Guillaume de Conches à la fin de la Renaissance

*  *  *

Publié le mardi 17 janvier 2012 par Claire Ducournau

Résumé

Le Timée est incontestablement le dialogue de Platon le plus cité dans l’Antiquité, le plus lu et le plus commenté. La multiplicité des commentaires s’explique assurément par deux raisons principales, intimement liées. D’un côté, le Timée, qui traite de la « création » du monde et de celle de l’homme, est un texte difficile, exemple paradigmatique de l’obscurité que les auteurs anciens attribuaient à Platon. D’un autre côté, en proposant un modèle de l’univers physique, il se présente comme un traité de cosmologie, le premier en fait à nous être parvenu, et il offre une véritable L’importance de ce texte explique qu’on en trouve la trace dans le monde latin et dans le monde médiéval, où traductions et commentaires servent – entre autres – à l’exégèse biblique. À la Renaissance enfin, l’Occident retrouve l’héritage grec et les humanistes ont à leur disposition la tradition latine et la tradition grecque du dialogue.

Annonce

THETA (CNRS – Centre Jean Pépin) – CRISES (Université Montpellier 3 – EA 4424)

Responsables : Béatrice Bakhouche et Alain Galonnier

Programme

21 janvier 2012

14h Introduction

  • 14h 15 Brigitte VAN WYMEERSCH (Louvain) : « La musique comme outil de connaissance et de contemplation de l’univers. La lecture du Timée par les théoriciens de la musique aux XVe et XVIe siècles »
  • 15h 15 Colette DUFOSSÉ (Paris) : « Le Timée et la réapparition de l'optique en Occident : Bernard de Chartres, Guillaume de Conches et Adélard de Bath »

25 février 2012

  • 14h Luc BRISSON (Paris) : « Le réceptable du Timée comme matière chez Ficin »
  • 15h Jean-Michel COUNET (Louvain) : « La réception du Timée chez Nicolas de Cues : l’école de Chartres à la lumière de la docte ignorance »

24 mars 2012

  • 14h Claudio MORESCHINI (Pise), « La fonction du Timée dans l’accord entre Platon et Aristote (Iacopo Mazzoni) »
  • 15h Béatrice BAKHOUCHE (Montpellier) : « Les gloses de Pétrarque sur le Timée traduit par Calcidius (BnF lat. 6280) »

21 avril 2012

  • 14h Bruno PINCHARD (Lyon) : « Le Timée et les traditions antiques selon l’interprétation de Marsile Ficin »
  • 15h Alexandre ETIENNE (Lausanne) : « Marsile Ficin, une lecture du Timée sous influence… »

23 juin 2012

  • 14h Stephen GERSH (Notre Dame – USA) : « Marsilio Ficino and the Traditions of Timaeus Commentary / Marsile Ficin et les traditions du commentaire au Timée »
  • 15h Eudoxie DELLI (Athènes) : « Le Timée chez Michel Psellos. Pluralité d’approches, l’influence de Proclus et la problématique de l’âme »

Toutes les séances auront lieu à la Maison de la Recherche, 28, rue Serpente, 75006 Paris (salle D 421) sauf celle du 21 avril qui se déroulera à l’École Normale Supérieure, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris.

Lieux

  • 28 rue Serpente (Maison de la Recherche ) et 45, rue d'Ulm (21 avril, ENS)
    Paris, France
  • 28 rue Serpente (Maison de la Recherche ) et 45, rue d'Ulm (21 avril, ENS)
    Paris, France

Dates

  • samedi 21 janvier 2012
  • samedi 25 février 2012
  • samedi 24 mars 2012
  • samedi 21 avril 2012
  • samedi 23 juin 2012

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Timée, réception, Moyen Âge, Renaissance

Contacts

  • BAKHOUCHE #
    courriel : beatrice [dot] bakhouche [at] univ-montp3 [dot] fr

Source de l'information

  • Béatrice Bakhouche
    courriel : beatrice [dot] bakhouche [at] univ-montp3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Lectures du Timée de Guillaume de Conches à la fin de la Renaissance », Séminaire, Calenda, Publié le mardi 17 janvier 2012, http://calenda.org/206915