AccueilLa fabrique des minorités

La fabrique des minorités

The creation of minorities

*  *  *

Publié le jeudi 08 mars 2012 par Julien Gilet

Résumé

En une période ou le métissage est une valeur dominante, souvent présentée comme une perspective de salut face aux difficultés de coexistence entre groupes, peuples et nations, il peut apparaître comme paradoxal que dans les discours intellectuels et politiques dominants, la valorisation des « minorités » et la défense de leurs droits soit si importantes.

Annonce

Argumentaire :

Depuis l’effondrement du socialisme d’Europe, des conflits sont régulièrement enclenchés pour venir au secours d’une population minoritaire. L’intervention des puissances occidentales (principalement les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne) sous la bannière de l’OTAN, en Yougoslavie en 1999 pour venir en aide à la population albanaise du Kosovo-Métochie, et l’intervention de l’armée russe en 1992 puis en 2008 en Géorgie pour “protéger les minorités abkhaze et ossète” sont deux exemples parmi d’autres.
Dans les deux cas, l’action militaire a été menée pour “le respect des droits d’un peuple” en s’affranchissant de l’autorisation, en principe obligatoire, de l’instance qui est précisément garante du droit international, l’Organisation des Nations Unies. Par la suite, l’indépendance a été
proclamée par les peuples protégés, et immédiatement reconnue par les protecteurs. Pourtant, la remise en cause des principes de l’intangibilité des frontières et de l’intégrité territoriale des Etats membres de l’ONU, qui sont des principes fondamentaux du droit international, n’est pas assumée : la Russie réclame leur application dans le cas de la Serbie, alors que les Etats-Unis et une majorité des pays de l’Union Européenne les considèrent indiscutables en Géorgie ; et ces contradictions ne sont que faiblement argumentées. Les principes restent inchangés mais l’arbitraire devient la règle.
Notre époque est marquée par la revalorisation du terme de “minorité”. Il a une grande puissance légitimante dans le langage de la politique internationale, et la protection des minorités est reconnue comme l’un des droits de l’homme parmi d’autres. Des traités, à vocation universelle (ONU, UNESCO) ou régionale (Union Européenne, Conseil de l’Europe, OSCE), qui visent explicitement à la protection des minorités ethniques, culturelles ou religieuses sont élaborés.

La multiplication des “minorités” reconnues est souvent présentée comme un moyen de neutraliser le nationalisme, ou du moins de de se prémunir contre ses dangereuses dérives à l’intérieur des Etats. La sociologie semble venir en appui de cette idée puisque la littérature
sociologique met surtout en avant la fonction sociale positive de la fluctuante “mosaïque” minoritaire.

Cependant, les groupes démographiquement moins nombreux dans un espace étatique donné ne se pensent pas spontanément en “minorité”, de nombreux autres agencements avec les autres groupes sont constatés. La qualité de “minorité” n’est pas un simple fait statistique et
démographique ; c’est la dimension politique qui en est constitutive. En ce sens, c’est par un « travail » idéologique, politique et juridique qu’un groupe devient “une minorité”.

L’ambition du séminaire n’est pas de débusquer la constitution de nouvelles identités collectives, mais de mettre en lumière la transformation historique de certains groupes en minorité juridique.

Ces rencontres seront nécessairement pluridisciplinaires car l’objectif est d’aborder les différents aspects du phénomène : linguistique, psychologique, anthropologique, politique, juridique.

Programme : De 14h à 17h en salle du Conseil

26 janvier 2012

  • Dejan Dimitrijevic (PR, Anthropologie, LIRCES)
    • Introduction au séminaire
  • Thomas Pierre (Anthropologue, LAIOS, IIAC, CNRS)
    • Usages politiques et déconstruction d'un concept: la minorité basque

8 mars 2012

  • Carmen Salazar-Soler (Dr Ethnologie, CERMA-EHESS, CNRS)
    • La catégorie d'Indien au Pérou

5 avril 2012

  • Yves Plasseraud (Président du Groupement pour les Droits des Minorités, Expert, Paris)
    • Les minorités, pierre de touche de la démocratie et richesse sociétale
  • Yves-Marie Davenel (Anthropologie, LAIOS-IIAC)
    • Le statut et les enjeux de la reconnaissance des minorités en Asie Centrale. Exemple du Kazakhstan

19 avril 2012

  • Slobodan Naumovic (Ethnologue, Université de Bergrade)
    • Les débats sur les minorités en Serbie: le cas des homosexuels et des handicapés

Catégories

Lieux

  • 98 boulevard Edouard Herriot, UFR Lettres, Arts et Sciences Humaines
    Nice, France

Dates

  • jeudi 19 avril 2012
  • jeudi 26 janvier 2012
  • jeudi 08 mars 2012
  • jeudi 05 avril 2012

Contacts

  • Dejan Dimitrijevic
    courriel : dejan [dot] dimitrijevic [at] unice [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Solen Cozic
    courriel : solen [dot] cozic [at] unice [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La fabrique des minorités », Séminaire, Calenda, Publié le jeudi 08 mars 2012, http://calenda.org/206989