AccueilY a-t-il un héritage walrasien ?

Y a-t-il un héritage walrasien ?

Is there a Walrasian heritage?

*  *  *

Publié le mardi 31 janvier 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Appel à communication pour la huitième conférence de l’Association internationale Walras, sur le thème : « Y-a-t-il un héritage walrasien ? », les 13-15 septembre 2012 à l'Université Toulouse 1 Capitole. Résumé de 300 mots (en français ou en anglais) avant le 31 mars 2012. La version finale devra être envoyée avant le 31 juillet 2012, langues : français ou anglais.

Annonce

8e Conférence de l’Association Internationale Walras. Appel à Communication : « Y a t-il un héritage walrasien ? » 13 - 15 Septembre 2012, Université Toulouse 1 Capitole

Argumentaire

Dans un célèbre hommage à Gérard Debreu, Werner Hildenbrand a écrit "L'édifice de la théorie de l'équilibre général a été comparé aux grandes cathédrales gothiques. Ces cathédrales ont été conçues par des architectes inspirés et construites par des maîtres-bâtisseurs qui bien souvent ont élargi et amélioré la conception originale ". (Werner Hildenbrand, 1983, p. 29). Richard Swedberg 1987, (entre autres) a utilisé la même métaphore qu’il attribue à G. Hernes (1978) qui a écrit: "Si je permettais en toute simplicité une analogie frivole, je serais tenté de comparer la  théorie néo-classique à une cathédrale gothique. Des gens y ont travaillé au cours de bien des siècles. Des parties sont romanes, gothiques, renaissance et baroque. De grands esprits ont construit les nefs et les cannelures de la cathédrale. De moindres ont construit des tours et des flèches. De grandes processions de gens sont venues  ciseler une belle inscription et construire une arche, un théorème qui unit une tour avec une abside. Certains ont laissé derrière eux des gargouilles et certains ont seulement marqué une pierre de leur nom. Toute l'énergie dépensée et tous les travaux particuliers  sont marqués par la totalité. La structure globale est claire, mais personne ne peut vraiment saisir ou englober tous les détails. Des chercheurs appartenant à des disciplines lointaines rendent visite à la cathédrale comme des pèlerins,  parlent à  voix basse, une fois qu’ils y sont entrés et généralement s’agenouillent dans la crainte religieuse, même si un ou deux scélérats peuvent casser quelque chose comme souvenir, qui peut être utilisé pour acquérir un statut dans quelques autres disciplines. Beaucoup de personnes sont encore à l'œuvre dans la cathédrale: Leontief a ainsi repris le chantier de Walras et s'occupe des voûtes croisées. Frisch a laissé derrière lui un atelier rempli de calculs à moitié achevés,  sur lesquels sept petits nains continuent à s’échiner [..]" (cité et traduit par Swedberg p. 172 de Hernes, 1978, p. 201-202).

On pourrait être tenté d'ajouter quelques grands esprits à ceux mentionnées par Hernes (J. von Neumann, E. Malinvaud, J. Drèze, N. Georgescu-Roegen, A. Mas-Colell) et s'interroger sur les traces de la conception walrasienne primitive présents dans les développements du XXe siècle. De ce point de vue,  on peut penser à différents domaines où  trouver l’héritage walrasien

  • La théorie des biens publics
  • La théorie de la croissance économique
  • La théorie du capital
  • L'équilibre général calculable
  • L’économie du bien être

Modalités de participation

La conférence espère des communications provenant de différents courants de recherche qui se sont développés dans et autour de l’héritage Walrasien. Les contributions d’historiens de la pensée économique sont bienvenues.

Les personnes intéressées doivent envoyer un résumé de 300 mots (en français ou en anglais) au vice-président de l’AIW Alain.Alcouffe[at]univ-tlse1.fr

avant le 31 mars 2012

Les propositions (sous format PDF) devront être envoyées par courrier électronique et comporter le titre, le nom de l’auteur, l’institution, les adresses postales et électroniques. La version finale devra être envoyée avant le 31 juillet 2012.

  • À mesure qu’elles seront fournies, les communications seront téléchargées sur le site de l’Association Internationale Walras  (http://www.unil.ch/walras) et sur le site de la  conférence  http://toulouse-walras-2012.fr/ .
  • Les personnes souhaitant participer à la conférence devront l’indiquer aux organisateurs de la conférence avant le 15 août 2012.
  • Les personnes qui souhaitent devenir membre de l’ Association Internationale Walras doive contacter directement le trésorier email Amanar Akhabbar (amanar.akhabbar[at]unil.ch)]

Comité scientifique:

Alain Béraud (Cergy), Pascal Bridel (Lausanne), Annie L. Cot (Paris), Arnaud Diemer (Clermont Ferrand), Rodolphe Dos Santos Ferreira (Strasbourg), Jacques Drèze (Louvain), Roger Guesnerie (Collège de France), Werner Hildenbrand (Bonn), Jérôme Lallement (Paris), Andreu Mas-Colell (Barcelona), Kayoko Misaki (Shiga University), Jean-Pierre Potier (Lyon),

Comité d’organisation:

Alain Alcouffe, CRM, Jean Frayssé, Gremaq, Thomas Mariotti, Gremaq,  Michel Moreaux, Lerna, Wilfried Sand, Gremaq

  • Contacts locaux: Christian Reina, Alain Alcouffe Christian.Reina[at]univ-tlse1.fr , Alain.Alcouffe[at]univ-tlse1.fr 
  • Adresse : Université Toulouse 1 Capitole, 2 rue du Doyen Gabriel Marty, 31042 Toulouse Cedex 09

Lieux

  • 21 allée de Brienne (Manufacture des Tabacs)
    Toulouse, France

Dates

  • samedi 31 mars 2012

Mots-clés

  • histoire de la pensée économique, théorie des biens publics, théorie de la croissance économique, théorie du capital, l'équilibre général calculable, économie du bien être

Contacts

  • Alain Alcouffe
    courriel : alain [dot] alcouffe [at] univ-tlse1 [dot] fr
  • Christian Reina
    courriel : christian [dot] reina [at] univ-tlse1 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Alain Alcouffe
    courriel : alain [dot] alcouffe [at] univ-tlse1 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Y a-t-il un héritage walrasien ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 31 janvier 2012, http://calenda.org/207077