AccueilInégalité sociale et services domestiques

Inégalité sociale et services domestiques

Social Inegality and Domestic Service

Appel à contributions pour le n.45 de la Revista de Estudios Sociales

Call for papers: n.45 Revista de Estudios Sociales

*  *  *

Publié le mardi 31 janvier 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

L'objectif du dossier est d’ouvrir un espace de dialogue interdisciplinaire à des recherches qui explorent la relation entre les mécanismes de hiérarchisation sociale et la configuration de ce secteur d’activité dans divers contextes socio-économiques.

Annonce

REVISTA DE ESTUDIOS SOCIALES No 45 (mars-avril 2013) : http://res.uniandes.edu.co/ , Dossier: INEGALITE SOCIALE ET SERVICES DOMESTIQUES

Coordonné par:

Argumentaire

Les  services domestiques sont parmi  les professions féminines les plus anciennes, mais il semble qu'ils redeviennent au centre des recherches en sciences sociales depuis quelques années. Bien qu’il n’ y ait pas encore de données précises et comparables servant à mettre en évidence le poids de ce secteur d’activité dans les différents pays et régions, diverses études montrent que les travailleuses domestiques représentent une portion importante de la force de travail. En effet, selon le BIT, en 2006, ce secteur concentrait entre 4 et 10% de l’emploi total dans les pays en voie de développement, et entre 1 et 2,5% de l’emploi total dans les pays industrialisés (OIT, 2009). En Amérique latine, région qui cumule  37% des services domestiques mondiaux, cette activité représente presque 7% de l’emploi total, et constitue ainsi une des principales sources d’emploi urbain féminin : 11 millions de travailleuses qui représentent 14% du total de la population active féminine.

Ces chiffes suggèrent que ce secteur est en pleine expansion. La participation croissante de femmes dans le marché du travail, l’absence de services publics permettant de concilier vie professionnelle et vie familiale, la féminisation des migrations internationales et le vieillissement des sociétés sont des facteurs qui ont fortement contribué à la croissance de ce secteur. En même temps, ils introduisent de profondes mutations dans l'organisation des services domestiques rémunérés. Les tendances au changement les plus importantes, que l’on peut constater dans presque tous les pays, concernent notamment le développement des politiques publiques visant à réguler ces services. En Amérique latine, ces tendances s’accompagnent de la diminution accélérée de l’emploi domestique résidentiel au bénéfice des modalités de travail externes.

Les effets de ces transformations sont sans doute significatifs. Néanmoins, les travailleuses domestiques constituent, encore aujourd’hui dans la plupart des régions, une des catégories de travailleurs particulièrement vulnérables. D’une part, cette occupation est caractérisée par les bas salaires et le haut niveau de travail non déclaré. Et d'autre part, dans la plupart de pays, cette activité est exclue du cadre général du droit commun du travail et des règlements spécifiques régulent ce secteur d’activité ne garantissant que des droits restreints pour cette catégorie de travailleurs par rapport aux autres salariés. Les services domestiques demeurent de nos jours une activité invisible et fortement dévalorisée.

De nombreuses études ont souligné l’étroite relation entre ce secteur d’activité et les inégalités sociales. En effet, non seulement le recours aux services domestiques est majeur dans des sociétés caractérisées par des niveaux de revenus très inégaux, mais surtout cette relation de travail peut être perçue comme une des formes de perpétuation des hiérarchies sociales fondées sur le genre, l’origine ethnique, la nationalité ou la condition migratoire. 

Cependant, l’analyse de la relation entre les caractéristiques du service domestique et les inégalités sociales mérite d’être précisée et située dans le cadre des évolutions récentes. Ceci est l’objectif central de ce dossier qui se propose d’ouvrir un espace de dialogue interdisciplinaire à des recherches qui explorent la relation entre les mécanismes de hiérarchisation sociale et la configuration de ce secteur d’activité dans divers contextes socio-économiques. Cette mise en dialogue de différents cas nationaux cherche à enrichir l’étude du rapport entre le développement des inégalités sociales et le développement de ce secteur d’activité particulier. Nous attendons des articles qui abordent cette problématique à partir d'une approche de genre, en analysant la construction de hiérarchies sociales et de rapports de pouvoir. D’autres approches sont également possibles.

Le dossier est ouvert à des articles résultants de recherches empiriques, fondées sur des données statistiques, des données qualitatives ou  l’analyse des régulations. Bien que l’accent soit mis sur les recherches latino-américaines, nous espérons recevoir des contributions analysant d’autres cas nationaux, spécialement ceux des pays du Nord. L’intérêt est de pouvoir identifier les éléments communs ainsi que les spécificités régionales par rapport à la problématique du dossier.

Calendrier et modalités de soumission

Envoi d’articles : 14 juin 2012

  • Réponse après l’évaluation de rapporteurs internationaux : 14 septembre 2012
  • Envoi de versions définitives : 15 novembre 2012
  • Révision des articles avant publication:  8 février 2013
  • Publication de la revue: 15 mars 2013

Présentation des articles

Les articles devront être envoyés à travers le site internet de la revue Estudios Sociales : http://res.uniandes.edu.co/. Il faut sélectionner, dans le menu de gauche, la rubrique AUTORES, et dans celle-ci l’option PRESENTAR ARTICULO. Cette option vous donnera accès à une fiche qui devra être remplie avec vos informations personnelles et institutionnelles. Il faut également inclure un résumé en français et en anglais de 1.000 caractères, et 6 (maximum) mots clé. Il faut également attacher l’article complet (en document Word) et un cv de l’auteur. Si les auteurs ont des problèmes avec le site, ils peuvent toujours écrire aux coordinateurs du dossier.

Les articles peuvent être présentés en français pour l’évaluation. Cependant, une fois les articles acceptés pour la publication, ils doivent être présentés dans une des langues de la revue ; c’est-à-dire soit en espagnol, soit en anglais, soit en portugais.

Les détails concernant le format des articles peuvent être consultés dans : http://res.uniandes.edu.co/page.php?c=Normas+para+los+autores

Comité scientifique

  • Álvaro Camacho Guizado, Ph.D.,  Universidad de los Andes, Colombia.
  • Jesús Martín-Barbero, Ph.D.,  Pontificia Universidad Javeriana, Colombia.
  • Lina María Saldarriaga Mesa, Ph.D.,  University of Concordia, Canadá.
  • Fernando Viviescas Monsalve, Master of Arts, Universidad Nacional, Colombia.
  • Juan Gabriel Tokatlian, Ph.D., Universidad de San Andrés, Argentina.
  • Dirk Kruijt, Ph.D., Universidad de Utrecht, Holanda.
  • Gerhard Drekonja-Kornat, Ph.D., Universidad de Viena, Austria.
  • Jonathan Hartlyn, Ph.D.,  University of North Carolina, Estados Unidos.  

Lieux

  • Bogotá (Colombie)
    Bogotá, Colombie

Dates

  • jeudi 14 juin 2012

Fichiers attachés

Mots-clés

  • inégalité sociale, services domestiques, rapports de classe

Contacts

  • Lorena Poblete
    courriel : Lorena [dot] Poblete [at] ehess [dot] fr
  • François-Xavier Devetter
    courriel : francois-xavier [dot] devetter [at] telecom-lille1 [dot] eu

Source de l'information

  • Lorena Poblete
    courriel : Lorena [dot] Poblete [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Inégalité sociale et services domestiques », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 31 janvier 2012, http://calenda.org/207090