AccueilLes frontières de l'humain et le post-humain

Les frontières de l'humain et le post-humain

Mapping Humanity and the Post-Human

*  *  *

Publié le mardi 31 janvier 2012 par Claire Ducournau

Résumé

Ce colloque international entend explorer les modes de représentations de l’humain à l’aube du post-humain. Même si les confrontations entre un homme organique (ou naturel) et des êtres artificiels remontent au début du XIXè siècle, c’est avant tout la période contemporaine que ce colloque privilégiera aussi bien dans les arts textuels que visuels. La période charnière pour dater les prémisses de la réflexion contemporaine sur le post-humain est celle de l'après seconde guerre mondiale. On voit alors apparaître la possibilité d'une mort globale de l'humanité. Les progrès technologiques n'ont pas cessé depuis et les champs d'exploration de la technique se sont ouverts au vivant, avec l’apparition des biotechnologies. L’automate a cédé la vedette au cyborg, au clone et à l’intelligence artificielle.

Annonce

Argumentaire

Ce colloque international entend explorer les modes de représentations de l’humain à l’aube du post-humain. Même si les confrontations entre un homme organique (ou naturel) et des êtres artificiels remontent au début du XIXè siècle, c’est avant tout la période contemporaine que ce colloque privilégiera aussi bien dans les arts textuels que visuels. La période charnière pour dater les prémisses de la réflexion contemporaine sur le post-humain est celle de l'après seconde guerre mondiale. On voit alors apparaître la possibilité d'une mort globale de l'humanité. Les progrès technologiques n'ont pas cessé depuis et les champs d'exploration de la technique se sont ouverts au vivant, avec l’apparition des biotechnologies. L’automate a cédé la vedette au cyborg, au clone et à l’intelligence artificielle.

Se repose ainsi la question de la définition de la personne et de l’espèce humaine. L’humain semble pouvoir désormais s'écrire et se dire par l'absence et le creux, par ce qu'il n'est pas, ne devrait pas pouvoir être ou ne sera plus. Dans une société qui évolue vers un dépassement de la mesure humaine et du corps humain (qu’il soit genré ou non), le reflet du même peut se révéler totalement autre et donc encore plus menaçant. Par ailleurs, le pouvoir du virtuel sur le réel marque profondément des auteurs et artistes contemporains qui ont recours à l'imaginaire pour illustrer les dérives d'une société qui fonctionnerait par référence à l'image et à l’illusion. La résistance des corps – individuels mais aussi collectifs – s'inscrit alors dans une réflexion politique et philosophique sur une persistance possible de l'humain.

Du gothique au fantastique post-moderne, de la fiction spéculative aux dystopies récentes, les failles des sociétés post-industrielles successives permettent d’explorer l'au-delà des frontières de l’humain et de révéler la menace qui pèse sur ce dernier. Depuis les écrits de Foucault sur le « biopouvoir », les approches socio-philosophiques de Baudrillard, Jameson, Virilio, Badiou et Nancy montrent une fragilisation de l'humain et la menace d'un possible effacement de ce dernier dans un monde où la nature même du réel est remise en question. Au cours des dernières décennies, de nombreux textes sont par ailleurs venus complexifier la réflexion sur l’humain en le mettant en regard d’une post-humanité. Le « manifeste » de Donna Haraway, les écrits de Fukuyama ou de Dominique Lecourt, les polémiques déclenchées par Peter Sloterdijk et ses Règles pour le parc humain sont d’autres symptômes d’une réflexion sur des mutations possibles de l’espèce qui pourraient bien remettre en question une représentation (commune ?) de l’humain.

Les propositions de communication pourront s'ancrer dans différents contextes socioculturels et tenter de mettre en relief les aspects ontologiques, épistémologiques, éthiques, esthétiques, économiques ou politiques qui alimentent la réflexion sur les frontières de l’humain à l’aube du post-humain.

Conférences plénières

  • Peter Childs (University of Gloucestershire),
  • Thierry Hoquet (Université Paris Ouest),
  • Gaïd Girard (Université de Bretagne Occidentale)

Modalités de soumission et de sélection

Les propositions sont à adresser

avant le 30 avril 2012 à

Hélène Machinal (helene.machinal@univ-brest.fr) ou Gaïd Girard (gaid.girard@univ-brest.fr)

Comité d’organisation

  • Hélène Machinal (Professeur) organisatrice du colloque,
  • Gaïd Girard (Professeur) co-organisatrice du colloque,
  • Annick Cossic (Professeur) responsable du CEIMA (affilié à l’HCTI, EA 4249)

Comité scientifique

Hélène Machinal, Pierre Cassou-Nogues, Jean-François Chassay, Paloma Bravo, Sylvie Crinquand, Laurence Gaida, Gaïd Girard

Contact

Francoise Dourfer  (secrétariat de HCTI, EA 4249)

Lieux

  • Faculté Victor Segalen
    Brest, France

Dates

  • lundi 30 avril 2012

Mots-clés

  • philosophie, histoire des sciences, littérature, histoire de la médecine, médecine, éthique, sociologie, l'intermédialité, psychanalyse, linguistique

Contacts

  • Hélène Machinal
    courriel : Helene [dot] Machinal [at] univ-brest [dot] fr
  • Gaïd Girard
    courriel : gaid [dot] girard [at] univ-brest [dot] fr

Source de l'information

  • Catherine Godest
    courriel : catherine [dot] godest [at] mshb [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les frontières de l'humain et le post-humain », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 31 janvier 2012, http://calenda.org/207114