AccueilBabylone, Grenade, villes mythiques

Babylone, Grenade, villes mythiques

Babylon, Granada, mythical cities

récits, réalités, représentations

narratives, facts, depiction

*  *  *

Publié le vendredi 03 février 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

« Babylone, Grenade : villes mythiques ; récits, réalités, représentations » est l’intitulé d’une journée d’étude co-organisée par le GREMMO (FRE 3412) et le CERMOM (EA 4091), vendredi 10 février 2012 à Lyon. À travers l’exemple de deux villes, chargées d’histoire, riches de vestiges et sublimées par la valeur symbolique et la dimension mythique qui leur ont été conférées au fil du temps, Enseignants-chercheurs (arabisants, hébraïsants, historiens et historiens de l’art) et chercheurs (archéologues ou historiens) confronteront la réalité spatiale, événementielle, sociale et monumentale du triptyque « territoires, villes, échange » avec ses reconstitutions fictionnelles sous différentes formes.

Annonce

Présentation

« Babylone, Grenade : villes mythiques ; récits, réalités, représentations » est l’intitulé d’une journée d’étude co-organisée par le GREMMO (FRE 3412) et le CERMOM (EA 4091), le vendredi 10 février 2012 (Université Lyon 2 et Maison de l’Orient et de la Méditerranée, -7 rue Raulin, 69007 Lyon, Amphithéâtre Benvéniste).

Cette journée dans le programme du GREMMO « Les villes du Golfe aux deux océans : fondations, mobilisations et mondialisation », un programme doublement ancré, d’une part dans l’axe thématique 2, retenu par l’Université Lumière Lyon 2 pour le Quadriennal, à savoir « Territoires, villes, échanges » et, d’autre part, dans les thèmes retenus par le Labex IMU (Intelligence des Mondes Urbains) dont le GREMMO est membre fondateur. La journée vise en effet à étudier, à partir de deux villes prises en exemple, et de manière complémentaire et contrastée les « contraintes objectives des milieux urbains », « la façon spécifique qu'ont les acteurs impliqués de vivre et de ressentir ces contraintes », la manière dont ils en témoignent dans l’espace, l’habitat, la fiction et les représentations figurées, enfin, les processus par lesquels les réalités urbaines sont projetées, transformées et idéalisées pour élaborer un contre-monde utopique. La journée réunit des enseignants-chercheurs (arabisants, hébraïsants, historiens et historiens de l’art) et des chercheurs (archéologues ou historiens).

À travers l’exemple de deux villes, chargées d’histoire, riches de vestiges et sublimées par la valeur symbolique et la dimension mythique qui leur ont été conférées au fil du temps, la journée a pour objectif de confronter la réalité spatiale, événementielle, sociale et monumentale du triptyque « Territoires, villes, échange » avec ses reconstitutions fictionnelles sous différentes formes, dans la littérature et les mythes littéraires, dans la peinture, mais aussi, en partie, dans le discours académique lui-même, que se soit par les interprétations qu’il suggère ou par la nécessité de se démarquer de l’ombre portée de “l’utopisation” sur l’objectivité ou la neutralité de la recherche dans les différents domaines disciplinaires représentés.

Pour illustrer au mieux cette thématique, dans une perspective dynamique, il était indispensable de choisir deux villes ayant, à la fois, une dimension historique et une dimension mythique. Il paraissait également intéressant de choisir deux villes revendiquées par différentes cultures, appartenant à deux espaces différents et à deux temporalités distinctes. Mais le choix de Babylone et de Grenade tient aussi au fait que le processus de leur mythification repose en partie sur des mouvements opposés. Dans une approche qui tend à gommer tout ce qui signe les différences ou les conflits, la Grenade andalouse est souvent représentée comme l’espace d’une coexistence harmonieuse et réussie des trois monothéismes, jusque dans des excès simplistes et naïfs, une lecture appliquée plus généralement à tout l’Andalus. On peut voir des traits communs à la Grenade idéalisée et à Babylone, sublimée par les deux merveilles du monde qu’on lui rattache, les remparts et les jardins suspendus. Mais Babylone apparaît au contraire de Grenade comme un épicentre de la diversité irréductible des humains, emblématisée par la diversité des langues qu’ils parlent ; elle est en effet le foyer des mythes antiques servant à expliquer l'origine des langues par une intervention divine, lesquels ont précipité dans le récit biblique de la Genèse à partir duquel ils connaîtront une nouvelle propagation. Dans une légende musulmane ultérieure, Babylone figurera le séjour « […] des anges déchus qui s’étaient faits maîtres d’arts interdits parmi les hommes » dont la magie, et sera considérée comme l’héritière de « croyances syncrétistes développées en marge des grandes religions juive, chrétienne et mazdéenne » (G. Vajda)

Progamme de la journée : Babylone, Grenade, villes mythiques

Séance 1 : Babylone

Président de séance et discutant : Jean-Baptiste Yon (CR, CNRS, HISOMA)

9h00 Accueil des participants

9h15 Ouverture de la journée et présentation générale

  • 9h30 Babylone dans l’archéologie, Rémy Boucharlat (DR, CNRS, Archéorient)
  • 10h00 Les origines de la grandeur et du prestige de Babylone, Yves Calvet (DR, CNRS, Archéorient)
  • 10h30 Quelques noms et mythes de Babylone et leurs échos dans la Bible hébraïque, Daniel Bodi (PU, Paris 8 et CERMOM)

11h00 Pause café

  • 11h15 La magie, les deux anges et la femme, Aboubakr Chraïbi (PU, INALCO et CERMOM)
  • 11h45 Babel chez les géographes arabes anciens, Abdallah Cheikh-Moussa (PU, Paris IV et CERMOM)

12h15 Synthèse par le président de séance

12h30 Questions

Séance 2 : Grenade

Président de séance et discutant : Pascal Burési (DR, CNRS, CIHAM)

  • 15h00 Le développement urbain de Grenade : les réalités historiques, Pierre Guichard (PU, Lyon 2 et CIHAM)
  • 15h30 L’archéologie au service de la déconstruction du mythe de Grenade, Sophie Gillotte (CR, CNRS, CIHAM)
  • 16h00 l’Andalousie dans la peinture de Mustafa Farrukh, Sylvia Naef (PU, Université de Genève)

16h30 Pause café

  • 16h45 La représentation de Grenade dans la poésie hébraïque en Espagne, Masha Itzhaki (PU, INALCO et CERMOM)
  • 17h15 La déploration des villes dans la poésie arabe classique : l’exemple de Grenade, Katia Zakharia (PU, Lyon 2 et GREMMO)

17h45 Synthèse par le président de séance

18h00 Questions

18h30 Clôture de la journée

Lieux

  • 5-7 rue Raulin
    Lyon, France

Dates

  • vendredi 10 février 2012

Mots-clés

  • Babylone, Grenade, mythes, récits, archéologie, représentations, littérature, al-Andalus

Contacts

  • Katia Zakharia
    courriel : Katia [dot] Zakharia [at] mom [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Katia Zakharia
    courriel : Katia [dot] Zakharia [at] mom [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Babylone, Grenade, villes mythiques », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 03 février 2012, http://calenda.org/207120