AccueilPratiques artistiques et révolution : nouveaux contextes, nouveaux paradigmes

*  *  *

Publié le mardi 07 février 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

L’Institut supérieur des arts et métiers de Sfax organise son troisième colloque international qui se tiendra sous le titre : « Pratiques artistiques et révolution : nouveaux contextes, nouveaux paradigmes » les 13, 14 et 15 avril 2012.

Annonce

I / ARGUMENT DU COLLOQUE

Avec la révolution tunisienne, le monde inaugure une nouvelle ère de régénération morale et de liberté totale d’expression qui interpelle fortement une révision des corrélations entre art et révolution.

La révolution culturelle est au cœur de ce débat, elle est cette lumière recherchée pour éclairer un avenir en douce construction, une postérité dont l’art ne pourra pas s’en dissocier. C’est à l’art qu’incombe la tâche de régénérer la société. L’art est devenu un outil essentiel pour participer au développement d’une éthique de l’action et de la responsabilité qui devrait émerger chez divers acteurs de la nouvelle société. L’objectif primaire est la valorisation réelle de l’homme, mais surtout une vraie domiciliation de l’être.

Le créateur dans le monde arabe est resté perplexe et indécis dans l’attitude qu’il devrait entreprendre quant à l’amélioration et la validité de l’image artistique que génère toute société arabe contemporaine.

Une des controverses est quand on mesure cette image spécifique à d’autres "universelles", on remarque un certain appauvrissement conjugué au manque de divulgation et de partage ! C’est pourtant une image qui est appelée à s’infiltrer dans l’inconscient collectif de toute société vivant des mutations politiques et œuvrant à l’apogée d’une révolution culturelle.

On peut bien prétendre que l’art contemporain arabe est bâti sur l’aspect de la révolution du fait même que l’histoire de l’art est une histoire de révolutions incessantes qui a fait de l’artiste un vrai révolutionnaire. La valeur plastique de tout œuvre prend ses sources quant à une révision du contexte social par la voie d’une expérimentation ouverte qui libère l’artiste de tout courant conservateur. La contemporanéité de tout art se pose effectivement dans ce dialecte qui la relie infiniment à son temps présent. Si l’art contemporain occidental s’est vu passer ses diverses révolutions et s’est fait son propre modèle, les révolutions arabes tâtonnent encore pour retrouver, à leurs tours, les modèles qui leur sont propres.

Dans ce sens, l’on se demande s’il n’y a- il pas une certaine pression ou urgence pour couper avec l’identification à l’art contemporain occidental ?

Paradoxalement, on réfléchit que si l’étiquette de l’analphabétisme plastique est restée collée aux sociétés arabes, la question est : peut-on surenchérir avec l’idée d’une action plastique qui considère la révolution comme référent de ses formes, guide de ses tendances ou comme source principale de ses inspirations ?

Axes de réflexion

  • Ce qui restait de l’art pour se révolter contre lui ?
  • Quel avenir pour les méthodes d’enseignement de l’art dans le cadre du processus révolutionnaire créatif ?
  • La révolution touche -t- elle aux méthodes actuelles de l’enseignement de l’art ?
  • La révolution dans l’art, n’est-elle pas une continuité de l’existant ?
  • Dans quelle position se logent les récepteurs des nouvelles pratiques artistiques ?
  • Peut-on s’en passer aujourd’hui d’une révolution culturelle ?

II/ LES PARTICIPANTS

Nous espérons être nombreux à participer à ce colloque qui est ouvert à tous les chercheurs, toutes disciplines confondues et à tous les penseurs intéressés par la thématique.

Une publication des textes soumis et des débats qui auront lieu, sera mise en place après la tenue du colloque.

Pour les résumés :

La proposition de communication est à établir sous la forme d’un bref résumé comportant le titre de la contribution, l’axe dans lequel elle s’inscrit, ainsi qu’une présentation succincte du thème. Elle sera soumise au format Word en fichier attaché à l’adresse électronique suivante : admin.isams@isams.rnu.tn

Les résumés ne doivent pas excéder une page y compris les références (2500 signes, espaces compris).

Les propositions de communication, accompagnées du CV de l’intervenant devront être adressées,

avant le 15 février 2012.

Langues du colloque : Français et Arabe.

Modalité d’accueil :

Pour les intervenants étrangers : Seuls les frais d’hébergement durant la période du colloque seront à la charge du comité d’organisation du colloque de l’ISAMS.

III/ CALENDRIER

  • Publication de l’appel à communication international : 13 janvier 2012
  • Date limite de recevabilité des résumés : 15 février 2012
  • Date de notification de l’acceptation des résumés : 25 février 2012
  • Dates du colloque 13, 14 et 15 avril 2012

VI/ COMITES ET CONTACTS

Comité d’organisation :

  • Mr. Nizar Chakroun
  • Mr. Kamel Kechaou
  • Mr. Mohamed Ben Hamouda
  • Mme. Ikbel Charfi Ayadi

Lieux

  • Tunisie), 34-36 avenue du 5 Aout (Institut supérieur des Arts et Métiers de Sfax)
    Sfax, Tunisie

Dates

  • mercredi 15 février 2012

Contacts

  • Mr. Kamel Kechaou
    courriel : admin [dot] isams [at] isams [dot] rnu [dot] tn

Source de l'information

  • Kamel Kechaou
    courriel : admin [dot] isams [at] isams [dot] rnu [dot] tn

Pour citer cette annonce

« Pratiques artistiques et révolution : nouveaux contextes, nouveaux paradigmes », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 07 février 2012, http://calenda.org/207167