AccueilFamilles, TIC, épreuves

Familles, TIC, épreuves

Families, ICT, and challenge

*  *  *

Publié le vendredi 10 février 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Le Centre de recherche individus, épreuves, sociétés (CERIES) de l'Université Lille 3 Charles de Gaulle organise une journée d'étude le 20 novembre 2012 sur les usages des technologies de l'information et de la communication (TIC) dans le contexte familial, à travers le prisme des épreuves et des défis que rencontre la famille aujourd'hui.

Annonce

 

Format des propositions

Les auteurs intéressés sont priés d'envoyer leur proposition de communication (4000 signes) à laurence.ledouarin@univ-lille3.fr et segolene.petite-peypoudat@univ-lille3.fr

avant le 15 avril 2012.

  • Le comité scientifique informera de sa décision fin juin 2012 au plus tard.
  • Les textes définitifs des communications seront attendus pour le 1er octobre 2012.

Objet scientifique de la journée d’étude

Depuis les années 70, les nombreux travaux qui auscultent la famille témoignent d’une évolution paradoxale, entre permanence et renouvellement. D’un côté, la famille conserve une place privilégiée dans la vie des acteurs, tant au niveau de sa réalité tangible qu’au niveau des valeurs. Loin d’être émiettée, la famille constitue toujours le socle fondamental de la sociabilité des individus ; l’entraide familiale demeure primordiale pour surmonter les adversités et les défis que les acteurs rencontrent au cours de leur existence (Déchaux, 2007). Pour autant, la famille connaît une fragilité nouvelle, dont les manifestations sont connues : baisse des mariages, augmentation des divorces, émergences de nouvelles formes familiales, pluralité des fonctionnements familiaux, etc.

De ces transformations, certains soulignent combien la famille contemporaine est devenue « incertaine », faite de choix et de décisions individuels (Roussel, 1989), marquée par la privatisation des liens et par la recherche des affinités électives dans une logique de construction de l’identité (De Singly, 1993). Et si d’autres nuancent la portée de l’affaiblissement des normes qui régulent la famille, c’est pour témoigner de la diversité des ajustements familiaux (Kellerhals, 2004). Dans ces perspectives différentes, chacun s’accorde pour concevoir que les apparentés doivent désormais inventer et élaborer leurs relations aux autres, que la teneur et les formes du lien familial ne vont plus nécessairement de soi, et qu’à travers la définition des relations familiales se jouent les frontières entre les espaces collectifs propres à la vie de famille et les territoires personnels de chacun de ses membres.

La construction des relations familiales s’adosse aux routines du quotidien, au temps passé ensemble, lors des rituels de la vie qui s’observent à travers les rencontres, autour de cadeaux, au moment des repas, etc. Elles deviennent saillantes dès que les individus sont confrontés à certaines adversités, d’autant que le cours de l’existence est scandé par des défis à surmonter, relativement standardisés, tels des rites de passage institués. Ainsi en va-t-il de l’accès au marché du travail, de la mise en couple, de l’arrivée d’un enfant, etc., qui activent des processus d’ajustement et de prise sur les changements introduits. En revanche, ces épreuves successives, structurellement produites, se déclinent différemment à l’échelle des individus, dans leurs marnières de s’y mesurer et d’y répondre, en fonction de leurs capitaux sociaux et de leur contexte d’actions. Nombre de ces épreuves – ces « défis historiques, socialement produits, inégalement distribués, que les individus sont contraints d’affronter » (Martuccelli, 2006 : 12) – rejaillissent sur les liens familiaux et les donnent à voir. Comment les relations familiales se construisent-elles ou se transforment-elles au cours des différentes étapes du cycle de vie ?

Quel rôle jouent les outils de communication pour surmonter les défis et les tensions qui « travaillent » l’individu contemporain au sein de la famille ? En effet, l’édification des relations familiales s’appuie également sur des canaux de communication, aujourd’hui alimentés par le développement rapide de la téléphonie mobile et de la médiation électronique. Ainsi les parents et les enfants s’échangent des SMS pour s’informer de leurs activités (Martin, 2007) ; les couples règlent les affaires domestiques par le biais de mails (Le Douarin, 2007) ; le téléphone, le mail, la messagerie instantanée servent de catalyseurs pour se réunir autour des grands-parents et cultiver le lien familial (Segalen, 1999 ; Le Douarin, Caradec, 2009), etc. Surtout, l’avènement des derniers outils de communication rend possible l’occurrence du lien à tout instant et en tout lieu ; ils permettent une surveillance continuelle tout en ouvrant de nouveaux espaces d’autonomie et d’intimité. Comment ces incursions instantanées et leur répétition influent-elles sur la forme des liens familiaux ? Comment ces outils redéfinissent-ils les espaces de l’intime et de la communauté familiale ? Dans quelle mesure œuvrent-ils à la vitalité et à la mobilisation des liens familiaux ?

Dans la famille, on peut repérer plusieurs épreuves liés à la conjugalité (mise en couple, autonomisation et degré de liberté accordé aux conjoints, routines, relations extraconjugales, etc.), à la parentalité (bouleversement organisationnel avec l’arrivée d’un enfant, processus d’autonomisation des enfants, séparation et recompositions familiales, etc.), à la grand-parentalité (précarisation du lien au fur et à mesure que les enfants grandissent, interventionnisme des grands-parents et tensions dans les modes d’éducation, etc.) et à l’avancée en âge (retour à la formation, retour à l’emploi, vieillissement, relations d’entraide, placement en institution, veuvage, maladie, etc.). Par leur inscription dans le quotidien et le système relationnel qu’ils tissent, les outils informationnels et communicationnels permettent de mieux comprendre la manière dont les individus composent avec ces événements qui jonchent les étapes du cycle de vie. Inversement, mobiliser les contextes sociaux permet de relativiser l’« impact » des outils, lesquels n’agissent qu’en fonction du corps social qui les reçoit.

Cette journée d’étude vise à apporter un éclairage à la fois théorique et empirique sur les liens familiaux à travers le prisme des TIC dans un contexte d’épreuves. Comment les TIC sont-elles utilisées pour élaborer du lien dans et lors de ruptures ou de recomposition familiale ? Comment permettent-elles la perpétuation du lien intergénérationnel ou au sein de la fratrie ? Comment la médiation électronique est-elle utilisée pour « faire famille » lors des étapes charnières de la vie, telles l’arrivée d’un enfant, le passage à l’« adolescence », le départ des enfants, la retraite, le veuvage ou encore la « dépendance » 

Publications

Certaines contributions pourront faire l’objet d’un numéro de la revue Reset consacré à « La Famille et les TIC au cœur des épreuves et des célébrations ». Les intervenants sélectionnés par le comité de rédaction de la revue devront envoyer leur article sous format électronique avant le 15 mai 2013.

Comité d’organisation

Laurence Le Douarin, Marie-Christine Le Floch, Ségolène Petite (Lille 3, Ceries).

Comité scientifique

Manuel Boutet (Nanterre, Université de Paris Ouest), Vincent Caradec (Lille 3, Ceries), Philippe Cardon (Lille 3, Ceries), Aline Chamahian (Lille 3, Ceries), Samuel Coavoux (Lyon, ENS), Eric Dagiral (Paris, Institut catholique), Laurence Le Douarin (Lille 3, Ceries), Marie-Christine Le Floch (Lille 3, Ceries), Aurélia Mardon (Lille 1, Clersé), Danilo Martuccelli (Paris 5, Cerlis), Ségolène Petite (Lille 3, Ceries).

Lieux

  • Rue du Barreau (Maison de la Recherche, Université de Lille 3, Pont de Bois)
    Villeneuve-d'Ascq, France

Dates

  • dimanche 15 avril 2012

Mots-clés

  • Familles, relations, usages, Internet, TIC, épreuves

Contacts

  • Laurence Le Douarin
    courriel : laurence [dot] ledouarin [at] univ-lille3 [dot] fr
  • Ségolène Petite-Peypoudat
    courriel : segolene [dot] petite-peypoudat [at] univ-lille3 [dot] fr

Source de l'information

  • Laurence Le Douarin
    courriel : laurence [dot] ledouarin [at] univ-lille3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Familles, TIC, épreuves », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 10 février 2012, http://calenda.org/207200