AccueilLes migrations en Tunisie après le 14 janvier 2011

Les migrations en Tunisie après le 14 janvier 2011

Migrations in Tunisia after 14 january 2011

*  *  *

Publié le vendredi 24 février 2012

Résumé

La Révolution tunisienne a eu pour corollaire l’accentuation des flux migratoires vers l’Europe. Le relâchement de la surveillance des frontières par les services tunisiens déstabilisées par la Révolution a bien incité les réseaux de Harragas à multiplier les convois vers l’Italie. L’état économique du pays incite les candidats à l’émigration non pas à miser sur une amélioration de leur condition de vie dans un avenir proche, mais à s’aventurer en Europe. La déstabilisation de la Libye a provoqué en outre une mobilité massive vers la Tunisie. Le Sud tunisien est devenu de ce fait une zone de transit et de refuge pour des centaines de milliers de migrants.

Annonce

Les axes privilégiés dans ce colloque sont les suivants :

  • Traverser la frontière

    Programme :

    Jeudi 1er mars 2012

    • 9h00 - Accueil

    9h30-10h00 - Session d’ouverture

      • Mehdi Mabrouk (Ministre de la Culture)
      • Hmaied Ben Aziza (Président de l’Université de Tunis)
      • Abderrahmene Hethili, (Président du Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux)
      • Abdennebi Ben Baya (Directeur de l’Institut Supérieur des Etudes Appliquées en Humanités de Tunis)
      • Adel Basset Ben Hassen (Président de l’Institut Arabe des Droits de l’Homme)
      • Elisabeth Braune, (Représentante de la Fondation Friedrich Ebert en Tunisie)
      • Riadh Ben Khalifa (Institut Supérieur des Etudes Appliquées en Humanités de Tunis/Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux)

    10h00-12h05 - Traverser les frontières

    • Président de séance : Hassène Kassar (Université de Tunis)
    • Piero Galloro (Université de Metz), Les paradoxes de la clandestinité : entre reconnaissance, invisibilité et utopie
    • Beatrice Pini, (Université de Milan), L’immigration clandestine tunisienne en Italie après la Révolution

    10h40-10h55 Pause

    • Walid Cheikh Arbi (avocat), Frontières du droit
    • Giulia Breda (Université Paul Valéry, Montpellier III), L'expulsion des migrants de Lampedusa et leur retour en Tunisie: l'échec du projet migratoire
    • Discussion avec la salle

    13h30-15h20 - Figures de clandestins

    • Président de séance : Tahar Labessi (Université de Tunis)
    • Riadh Ben khalifa (Université de Tunis), l’émigration clandestine au prisme de la presse tunisienne
    • Julien Gaertner (Université de Nice Sophia Antipolis-URMIS), Les clandestins tunisiens dans l’écran : les journaux télévisés
    • Giacomo Lombardi (Photographe), Photographies de clandestins Tunisiens en Italie : vie quotidienne
    • Philippe Poutignat (Université de Nice Sophia-Antipolis-URMIS), Le migrant clandestin une figure récurrente du débat public sur la politique européenne d'immigration
    • Discussion avec la salle

    15h20 - Pause

    15h35-16h55 - Zones d’ombre

    • Président de séance : Amine Ben khaled (Université de Tunis)
    • Abderrahmen Hethili (FTDES) Les familles de disparus entre espoir et désespoir
    • Mohammed Gammoudi (magistrat), Affaires judiciaires dans le camp de Choucha
    • Haon Nicanon (Migrinter), Devoir d'assistance et non-assistance des migrant-e-s en mer dans le canal de Sicile
    • Mongi Slim (Croissant rouge tunisien), Le croissant rouge tunisien et l’immigration.
    • Discussion avec la salle

    16h55-18h10 - Secours et assistance

    • Présidente de séance : Swanie Potot (CNRS-IRD, URMIS)
    • Adel Basset Ben Hassen (Président de l’IADH), Les secours aux réfugiés dans le sud tunisien
    • Rla Badran (Organisation Palestinienne des Droits de l’Homme), L’organisation Palestinienne des Droits de l’Homme et les réfugiés palestiniens du camp de Choucha.
    • Houda Chalchoul (UN-HCR), Le HCR et les réfugiés en Tunisie : le cas du camp de Choucha
    • Discussion avec la salle

    Vendredi 2 mars 2012

    9h30-13h00 - Repenser les droits des immigrants

    • Présidente de séance : Hafitha Chekir (Université El Manar)
    • Agnès Arquèz-Roth, (Cité nationale de l’histoire de l’immigration), Une institution patrimoniale entre connaissance et reconnaissance des migrants : La Cité nationale de l'histoire de l'immigration
    • Antoine Gitton, (avocat-barreau de Paris, chargé de cours à l’Université de Paris X), Le migrant, sujet de droit et richesse pour le pays d’accueil
    • Mria De Denato Cordeil, (Conseil italien des réfugiés), La réponse législative à l’arrivée massive des Tunisiens et des non-Libyens en Italie
    • 10h00-Pause
    • Sameh Abouda (Université de Sfax), La répression du franchissement clandestin des frontières en droit tunisien
    • Nadia Dhaouadi (Université de Tunis), Clandestins en quête d’une qualification plus favorable : le statut de réfugié économique!
    • Discussion avec la salle
    • Abdesslem Ben Hamida (Université de Tunis) : Synthèse des travaux

     

     

  • Figures de clandestins
  • Zones d'ombre
  • Secours et assistances
  • Repenser les droits des immigrants

Catégories

Lieux

  • Tunis, Tunisie

Dates

  • jeudi 01 mars 2012
  • vendredi 02 mars 2012

Mots-clés

  • Tunisie, migrations, droits de l'homme, politiques publiques, secours et assistance, réfugiés

Contacts

  • Riadh Ben Khalifa
    courriel : ben [dot] khalifa [dot] riadh [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Riadh Ben Khalifa
    courriel : ben [dot] khalifa [dot] riadh [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Les migrations en Tunisie après le 14 janvier 2011 », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 24 février 2012, http://calenda.org/207417