AccueilParcours de romans et mutations éditoriales au XVIe siècle : l’étape lyonnaise

*  *  *

Publié le lundi 27 février 2012 par Julien Gilet

Résumé

Si le genre romanesque connaît un essor en France à la Renaissance, cela tient largement à la circulation des textes et aux réseaux de production et de diffusion rendus possibles par l’activité des imprimeurs-libraires. Secondés par les traducteurs, ces derniers livrent au public des œuvres médiévales françaises, des textes étrangers plus récents et des créations d’auteurs contemporains. Par les textes sélectionnés et la version initiale choisie, par la langue-cible adoptée et par le dispositif typo-iconographique mis en œuvre, ils configurent l’œuvre selon les attentes du lectorat tout en infléchissant, par le renouvellement des pratiques de lecture qu’ils suscitent alors, la mode littéraire et les goûts du public. Parallèlement à l’entreprise imaginative des auteurs et à l’activité codifiante des théoriciens, les stratégies des éditeurs témoignent ainsi de la perception d’un genre complexe à un moment crucial de son histoire littéraire.

Annonce

Or les pratiques éditoriales varient non pas seulement d’une période à l’autre, d’une œuvre à l’autre, mais également suivant l’identité topographique des divers centres de publication. Le zoom optique effectué sur les mutations d’un roman particulier, envisagé à la lumière de son devenir éditorial, permet de mettre au jour le rôle de ces travailleurs de l’ombre suivant leur appartenance à des circuits de production géographiquement déterminés. La ville de Lyon, notamment, en tant que carrefour éditorial et culturel des plus actifs, offre un terrain d’observation particulièrement fécond de ces mutations, ce dont rend compte la base en ligne Éditions Lyonnaises de Romans (ELR), qui rassemble des données relatives au paysage éditorial de Lyon entre 1501 et 1600. C’est à l’exploration de cette « étape lyonnaise » que l’on voudrait consacrer cette journée d’étude qui s’attachera à examiner, par l’analyse de quelques « parcours de romans », la participation des milieux éditoriaux lyonnais à l’évolution du roman au cours du XVIe siècle.

Après une table ronde consacrée aux romans publiés à Lyon au XVIe siècle, qui a donné lieu à la publication d’un numéro thématique de la revue RHR en décembre 2010, on souhaiterait que la complémentarité des diverses contributions de cette journée permette de dresser un premier panorama de la dynamique lyonnaise qui anime la circulation des textes romanesques. Pour ce faire, on privilégiera les études de cas, d’un unique roman ou d’un ensemble de textes gouvernés par une cohérence thématique ou éditoriale, qui porteront sur un champ géographique (national et européen) et chronologique (des incunables à la fin du XVIe siècle) large. Il s’agira de prendre la mesure de l’importance quantitative des éditions lyonnaises dans le rayonnement d’une œuvre, selon son origine (nationalité de l’auteur, époque de composition, caractérisation sous-générique, traits linguistiques), la variété de ses lieux d’impression (de Paris à Lyon ou de Lyon à Paris, voire de Lyon à Lyon, mais aussi suivant des étapes qui font intervenir d’autres centres de production) et son nombre d’éditions. On s’intéressera notamment à la manière dont les transformations de l’œuvre d’un centre de production à l’autre (simple réédition à l’identique ou édition plus ou moins remaniée) en termes d’échanges textuels autant que de concurrence commerciale, concourent à l’évolution de l’identité du roman étudié.

L’établissement d’une telle cartographie permettra alors de mener une étude comparative des éditions. D’un point de vue matériel, les éditions lyonnaises présentent-elles des particularités par rapport à celles des autres villes du royaume ou des autres centres européens ? Quelles modifications apportent-elles aux éditions antérieures, françaises ou étrangères ? Quelle forme donnent-elles aussi à un texte dont elles ont la primeur de l’impression, qu’il s’agisse d’une création nationale ou d’une traduction d’un original italien ou espagnol ? Quel programme de lecture le dispositif péritextuel et les orientations stylistiques contribuent-ils à suggérer auprès de leurs nouveaux lecteurs ?

Ces interrogations favoriseront une réflexion sur la portée interprétative des mutations éditoriales repérées. On s’interrogera notamment sur l’existence de politiques propres à Lyon afin d’identifier la contribution des presses locales au développement du roman français de la Renaissance. Peut-on voir s’esquisser une pratique interventionniste à l’échelle d’un ou de plusieurs ateliers lyonnais ? L’influence de ces derniers se fait-elle sentir pour des sous-genres narratifs particuliers à certaines périodes, ce que des chronologies différentielles sont à même de signaler ? Plus globalement, quels auteurs, quels modèles narratifs et quelles thématiques la ville de Lyon a-t-elle tendance à privilégier ? Autant de questions susceptibles de mettre en perspective les informations bibliographiques que la base ELR contient déjà  tableau synoptique des éditions et fiches signalétiques associées à chaque roman  et d’enrichir celle-ci par de nouvelles analyses.

Les propositions de communication, individuelle ou collective, portant sur un roman singulier ou sur un corpus plus vaste de romans, sont à adresser conjointement à mounier.pascale@wanadoo.fr, anne.reachngo@yahoo.fr et mathilde_thorel@yahoo.fr avant le 30 septembre 2012, assorties d’une brève présentation bio-bibliographique.

La liste des éditions lyonnaises de romans qui constituera le socle de cette journée d’étude (1er juin 2013) et l’ensemble de la base ELR sont consultables sur le site de l’association RHR : www.rhr16.fr.

Dates

  • dimanche 30 septembre 2012

Mots-clés

  • histoire du livre et de l'édition, romans, Lyon, base de données

Contacts

  • Pascale Mounier
    courriel : mounier [dot] pascale [at] wanadoo [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Anne Réach-Ngô
    courriel : anne [dot] reachngo [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Parcours de romans et mutations éditoriales au XVIe siècle : l’étape lyonnaise », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 27 février 2012, http://calenda.org/207429