Accueil« Paris est une fête ». Sociologie de l'homo festivus

« Paris est une fête ». Sociologie de l'homo festivus

"Festive Paris". The sociology of homo festivus

Journée d'étude sur la festivité publique et fermée

Study day of closed public festivities

*  *  *

Publié le mercredi 07 mars 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Nous avons conçu cette journée comme un espace de dialogue entre des chercheurs en sciences sociales et des acteurs de terrain (responsables associatifs, programmateurs de soirées, élu) autour de la question de la festivité, qu'elle se déroule dans l'espace public ou dans les clubs et les salles de la capitale : comment qualifier l’occupation performative de l’espace public ? Comment les classes populaires peuvent-elles s’approprier la « fête culturelle » ? Quelles sont les expériences festives de la nuit ? Quels sont les processus de politisation de la nuit ?

Annonce

Avec le soutien du CRIA (EHESS) et de la mairie du 20e, nous avons le plaisir de vous convier à la journée d'étude qui se déroulera le 5 avril 2012 au Pavillon carré de Baudouin (121 rue de Ménilmontant 75020 Paris).

L'entrée est libre et gratuite

Programme

9h30-9h45 : Accueil du public

9h45-10h00 : Introduction par Frédérique Letourneux et Alexandre Daneau (CRIA, Ehess)

Présentation du rapport « Paris est une fête. Contribution à l’analyse sociologique de l’homo festivus », réalisé dans le cadre du programme Paris 2030 (mars 2012).

Le matin : la festivité publique

Modératrice : Frédérique Letourneux, doctorante à l’Ehess (CRIA)

10h00-11h00 : La ville événement

  • Julien Bargeton, élu chargé de la culture à la Mairie du 20e  arrondissement : Le rôle et la place de l’acteur public en termes de programmation culturelle : Comment s’actualise la défense de l’intérêt général ?
  • Claude Vauclare, directrice du cabinet Ithaque : Les événements culturels : essai de typologie.
  • Edouard Razzano, chargé de développement local DPVI-EDL Belleville-Amandiers : L’appropriation de la « fête culturelle » par des classes populaires dans un quartier populaire en voie de gentrification. Le cas de Belleville.

11h00-11h20 : Discussion

11h20-11h30 : Pause

11h30-12h30 : Occupation performative de l’espace public

  • Dominique Boullier, professeur des universités à Sciences Po (Médialab) : Souffler le chaud et le froid: l'activité des professionnels des climats des événements urbains.
  • Emmanuelle Lallement, maître de conférence à l’université Paris-Sorbonne, (Celsa) : Ritualité festive à Paris : vers une performance généralisée ?

12h30-13h00 : discussion avec la salle

13h00-14h00 : déjeuner

L’après-midi : la festivité fermée et la culture de la nuit

Modératrice : Bénédicte Zimmermann, directrice d’études à l’Ehess (CRIA).

14h00-15h15 : Festivité fermée et segmentation des publics et des espaces

  • Anne Petiau, chargée de recherches à l’IRTS, chercheure associée à Paris 5 (CEAQ) : Diversité des espaces et des expériences festives dans la ville. D’une pragmatique de la fête aux acteurs qui la font vivre.
  • Florian Pittion-Rossillon, directeur associé chez Bass nation, spécialisée en marketing culturel, « community management » et production de soirée hard dance : Festivité nocturne, subculture et marchandisation : les métamorphoses et les constantes d'un univers culturel.
  • Sébastien Bauvet, doctorant à l’Ehess (CMH) : La délégation du contrôle social à l'entrée des clubs. Ethnographie du travail des videurs.

15h15-15h45 : discussion avec la salle

15h45-16h00 : pause

16h00-17h00 : Légitimation et professionnalisation de la culture électro

  • Matthieu Joussaud, responsable chargé de développement au sein de l'association Technopol et président de Nuit Vive, association de coordination des acteurs  de la vie culturelle et festive parisienne : Politiser la nuit, légitimer la culture électro : défis, enjeux, obstacles.
  • Davy Torres, fondateur et manageur au sein de la société Rewind, spécialisée dans l'organisation de « soirées électro » et le booking d'artistes : Comment professionnaliser une identité culturelle ? Dans quelle mesure la passion musicale et l'investissement dans un univers culturel « marginal » peuvent-ils devenir des ressources ouvrant à une reconversion professionnelle ?
  • Alexandre Daneau, doctorant à l’Ehess (CRIA) : Sous-culture et vieillissement social : typologie de carrières sous-culturelles

17h00-17h30 : discussion avec la salle

Lieux

  • 121 rue de Ménilmontant (Pavillon carré de Baudouin)
    Paris, France

Dates

  • jeudi 05 avril 2012

Mots-clés

  • sociologie, festivité, culture, Paris

Contacts

  • Frédérique Letourneux
    courriel : fredletourneux [at] gmail [dot] com
  • Alexandre Daneau
    courriel : alexandre [dot] daneau [at] hotmail [dot] fr

Source de l'information

  • Frédérique Letourneux
    courriel : fredletourneux [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« « Paris est une fête ». Sociologie de l'homo festivus », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 07 mars 2012, http://calenda.org/207539