AccueilLes conversions

Les conversions

Conversions

Comment l'étude des conversions change la recherche

How studying conversions transforms researches

*  *  *

Publié le mercredi 07 mars 2012 par Julien Gilet

Résumé

La réflexion que nous voudrions proposer pour ce numéro de ThéoRèmes consacré aux conversions ne vise pas à former une nouvelle compilation de travaux sur des cas spécifiques de conversions. Elle ne vise pas non plus prioritairement à élaborer une théorie générale de la conversion et des phénomènes de conversion, à définir ce qu'est une conversion, ni à en éclairer les processus. Nous proposons plutôt de convier des chercheurs de tous horizons disciplinaires qui ont travaillé, à un moment ou à un autre de leur parcours de recherche, sur ces questions, à un retour réflexif qui les inciterait à interroger la manière dont la problématique des conversions s'est insérée dans ce parcours.

Annonce

Revue ThéoRèmes – Enjeux des approches empiriques des religions. http://theoremes.revues.org

ThéoRèmes est une revue à comité scientifique qui publie des articles en philosophie et sciences des religions, que ce soit en anthropologie, sociologie, psychologie ou sciences cognitives, mais qui toujours possèdent une portée réflexive. Sur support électronique, elle présente les recherches en cours dans l’université francophone mais aussi de langue anglaise. Elle publie des articles en continu et des dossiers thématiques.

La croissance significative des publications scientifiques consacrées aux conversions a suivi (avec le décalage dû à la maturation de la recherche) la croissance exponentielle des conversions religieuses à travers le monde depuis les années 1960. Alors que le processus de modernisation rongeait les formes historiques de religiosité (catholicisme en Amérique latine, bouddhisme en Asie, religions « traditionnelles » en Afrique), de nouvelles configurations religieuses émergeaient dont l'un des traits remarquables était la place centrale faite à la conversion personnelle. L'exemple le plus frappant demeurant les conversions individuelles massives au christianisme évangélique et pentecôtiste partout dans le monde.

Cet accroissement quantitatif s'est par ailleurs accompagné d'un changement qualitatif des conversions analysées, appelant à revisiter les catégories descriptives, définitionnelles et problématiques des phénomènes de conversion. La question des conversions forcées (qui prenaient la conversion comme point de départ d'un parcours social et religieux) est aujourd'hui moins saillante, les chercheurs privilégiant l'étude des motivations individuelles (la conversion étant appréhendée comme le point d'arrivée d'un parcours personnel). L'étude des logiques sociales des conversions collectives (par exemple en situation coloniale) a également tendanciellement marqué le pas au profit de celle des dimensions narratives des conversions individuelles, la conversion apparaissant ainsi comme un fait prioritairement linguistique.

La réflexion que nous voudrions proposer pour ce numéro de ThéoRèmes consacré aux conversions ne vise cependant pas à former une nouvelle compilation de travaux sur des cas spécifiques de conversions. Elle ne vise pas non plus prioritairement à élaborer une théorie générale de la conversion et des phénomènes de conversion, à définir ce qu'est une conversion, ni à en éclairer les processus. Nous proposons plutôt de convier des chercheurs de tous horizons disciplinaires qui ont travaillé, à un moment ou à un autre de leur parcours de recherche, sur ces questions, à un retour réflexif qui les inciterait à interroger la manière dont la problématique des conversions s'est insérée dans ce parcours. Quelles sont, par-delà les conversions elles-mêmes, les questions que la « convertologie » permettait et permet encore d'éclairer ou de faire émerger ; les problématiques qu'elle conduit à formuler et à reformuler, ainsi que les conceptions du religieux lui-même qu'elle appelle à revisiter? Que cherchons-nous quand nous cherchons sur les conversions ? Quelle est la problématique latente derrière la problématique manifeste ? Quelle place la conversion peut-elle prendre dans le cadre plus large des réflexions sur les sociétés ou les grands enjeux intellectuels contemporains ? Ce questionnement pourra aussi opérer en creux : pourquoi certaines disciplines hésitent-elles plus que d'autres à traiter de la question de la conversion ?

Comité de rédaction et comité scientifique :http://theoremes.revues.org/88

Les propositions d’articles (résumé d’une page maximum) sont à envoyer à l’adresse « theoremes@revues.org » avant le 15 mai 2012.

Les articles seront à envoyer pour septembre. Toutes les propositions d’articles seront examinées et les articles seront évalués selon la procédure habituelle de la revue.

Dates

  • mardi 15 mai 2012

Mots-clés

  • conversions

Contacts

  • Yann Schmitt
    courriel : theoremes [at] revues [dot] org

URLS de référence

Source de l'information

  • Yann Schmitt
    courriel : theoremes [at] revues [dot] org

Pour citer cette annonce

« Les conversions », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 07 mars 2012, http://calenda.org/207577