Accueil« 36 15 ne répond plus ». La fin du Minitel

« 36 15 ne répond plus ». La fin du Minitel

3615 Silence. The end of Minitel in France

*  *  *

Publié le jeudi 08 mars 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Le 30 juin 2012, en même temps que le réseau Transpac, s’arrêtera le trafic Minitel. Ce colloque reviendra sur les évolutions, continuités, ruptures entraînées par la pénétration rapide et massive dans le grand public de ce système interactif. Il s'agira de penser son appropriation, ses enjeux et les usages de cette technologie par ses différents acteurs : acteurs des télécommunications, monde professionnel, éditeurs de services, grand public... Si la genèse du Minitel et les premiers usages sont bien connus, il est nécessaire de replacer cette technologie de l’information et de la communication dans le temps long de l’histoire des médias et de l’innovation, des sciences de l’information et de la communication, de l’histoire des entreprises, etc.

Annonce

Argumentaire

Le 30 juin 2012, en même temps que le réseau Transpac, s’arrêtera le trafic Minitel. Si ses usages ont été éclipsés par ceux de l’Internet dans la seconde moitié des années 1990, le Minitel a joué un rôle essentiel dans la diffusion sociale des technologies de l'information et de la communication en France. Sa conception technique (notamment le système Télétel), son approche économique (modèle du kiosque), son design et son graphisme, son interface homme/machine, ses messageries, ont construit une approche de « l'industrie de l'information et de la communication », qu’on interrogera de manière interdisciplinaire.

Ce colloque reviendra sur les évolutions, continuités, ruptures entraînées par la pénétration rapide et massive dans le grand public de ce système interactif. Il s'agira de penser son appropriation, ses enjeux et les usages de cette technologie par ses différents acteurs : acteurs des télécommunications, monde professionnel, éditeurs de services, grand public... Si la genèse du Minitel et les premiers usages sont bien connus, il est nécessaire de replacer cette technologie de l’information et de la communication dans le temps long de l’histoire des médias et de l’innovation, des sciences de l’information et de la communication, de l’histoire des entreprises, etc. Une attention particulière sera accordée aux interventions qui s’intéresseront notamment :

  • aux notions d’appropriation, d’expérimentations liées au Minitel ainsi qu’à ses usages (notamment professionnels ou de construction de groupes d'usagers),
  • aux imaginaires et controverses liés au Minitel (fin de la « civilisation du papier » ? opposition aux « messageries conviviales », groupes impliqués, etc),
  • au modèle économique du Minitel, notamment le mélange de « colbertisme high tech » et d'initiatives dispersées, et à l’apparition de nouveaux métiers et savoir-faire,
  • au passage du Minitel à Internet et aux divers héritages de l'expérience du Minitel dans la structuration actuelle des acteurs de l'Internet en France (y a-t-il eu un « retard français » dans l’Internet à cause du Minitel ou au contraire une expérience acquise ? La conversion à l’Internet a-t-elle été brutale et radicale ? Quel héritage pour et par le Minitel ?).

Modalités

Les propositions (titre, résumé de 300 mots et courte présentation de l’auteur) sont à envoyer à valerie.schafer@iscc.cnrs.fr

avant le 05 avril 2012

Retour par le comité scientifique fin avril 2012.

Comité scientifique :

  • Valérie Schafer (Chargée de recherche, Institut des sciences de la communication du CNRS).
  • Benjamin Thierry (PRCE Paris Sorbonne, IUFM de l’Académie de Paris ; Centre de recherche en histoire de l’innovation).
  • Jacques Perriault (Professeur Emérite, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Conseiller de l’Institut des sciences de la communication du CNRS).
  • Alain Lelu (Professeur en STIC à l’université de Franche-Comté, Laboratoire de sémiotique linguistique didactique et informatique (LASELDI), en délégation à l’ISCC).
  • Hervé Le Crosnier (Enseignant chercheur en informatique et sciences de l'information et de la communication à l'Université de Caen, en délégation à l'ISCC).
  • Benoit Le Blanc (Maître de conférences HDR en Informatique à l’Institut polytechnique de Bordeaux (IPB), directeur adjoint de l’École nationale supérieure de cognitique de Bordeaux (ENSC)).
  • Michaël Oustinoff (Maître de Conférence HDR, Paris 3 Sorbonne Nouvelle, en délégation à ISCC).
  • Edouard Kleinpeter (Ingénieur de Recherche, Responsable de médiation scientifique, ISCC).

Le colloque se tiendra à l’Institut des sciences de la communication du CNRS, 20 rue Berbier-du Mets, 75 013 Paris (métro Gobelins).

  • Le colloque sera ouvert et gratuit, dans la limite des places disponibles.
  • La prise en charge du transport des intervenants est prévue.

Lieux

  • 20 rue Berbier-du-Mets (Institut des sciences de la communication du CNRS)
    Paris, France

Dates

  • jeudi 05 avril 2012

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Minitel

Contacts

  • Valérie Schafer
    courriel : valerie [dot] schafer [at] cnrs [dot] fr

Source de l'information

  • Valérie Schafer
    courriel : valerie [dot] schafer [at] cnrs [dot] fr

Pour citer cette annonce

« « 36 15 ne répond plus ». La fin du Minitel », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 08 mars 2012, http://calenda.org/207590