AccueilSaint Gothard : la mémoire de l’évêque et le contrôle du col alpin

Saint Gothard : la mémoire de l’évêque et le contrôle du col alpin

Saint Gothard : memory of the saint and control of the alpine pass

*  *  *

Publié le jeudi 15 mars 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Appel à communications pour un colloque qui se tiendra à Besançon les vendredi 12 et samedi 13 octobre 2012 : « Saint Gothard : la mémoire de l’évêque et le contrôle du col alpin » co-organisé par les universités de Neuchâtel (Jean-Daniel Morerod), de Franche-comté (Nicole Brocard et Anne Wagner) de Bourgogne (Alain Rauwel). Les propositions sont à soumettre avant le 1er juin 2012.

Annonce

Présentation  

Gothard, connu surtout grâce au col du Saint-Gothard, fut un grand abbé réformateur. Il devint évêque d’Hildesheim et se préoccupa de la propagation du christianisme. Il mourut en 1038 et fit rapidement l’objet d’un culte. On trouve des témoignages de son autorité (noms d'églises et de domaines) de l'Italie et la Croatie jusqu'en Scandinavie.

Ces journées voudraient insister sur quatre aspects :

  • La vie du saint évêque : il est connu par deux Vies, des Miracula ; plusieurs chroniques font allusion à lui. En 1022, Henri II le choisit comme évêque d'Hildesheim et sa lutte pour la possession de Gandersheim qui l’opposa à l’archevêque de Mayence occupe une très grande place dans le récit de sa Vie. Ses préoccupations pastorales lui valurent une réputation de sainteté.
  • Il fut un des agents les plus efficaces de la réforme monastique. Après avoir été élevé à Niederaltaich, il en devint chanoine en 990, prévôt en 996 puis abbé à la même date, après qu’Henri II ait transformé le chapitre en abbaye. Gothard introduisit la réforme à Tegernsee, Hersfeld et Kremsmünster. Henri II imposa plusieurs grands abbés à la tête de monastères d’Empire.
  • Le souvenir de Gothard : le saint a donné son nom à un col d’importance stratégique, dont le contrôle fut à l'origine du soulèvement des premiers cantons suisses contre les Habsbourg. L’identité même de ce Gothard pose problème car il pourrait s’agir d’un ermite suisse de la fin du Moyen Age
  • Les légendes qui s'attachèrent très tôt à la vie du saint reflètent l’impact qu’il a eu sur son temps et la force de son image explique aussi que son culte ait absorbé celui de saints plus obscurs.

Ont déjà répondu :

  • K. Krönert : Saint Gothard évêque d’Hildesheim
  • A. Wagner : la réforme monastique de Gothard sous Henri II
  • P.-A. Mariaux : l’iconographie de saint Gothard
  • A. Rauwel : Le culte de saint Gothard à Lille
  • J.D. Morerod : le culte de saint Gothard et le réseau routier en Suisse
  • P.Racine : Le col du St Gothard dans la mondialisation des années 1300
  • N. Brocard : l’hospitalité sur les cols
  • Conclusions : M. Goullet

Modalités de participation

Les personnes intéressées doivent envoyer un résumé de quelques lignes de la proposition de communication à Anne Wagner (amcw@wanadoo.fr)

avant le 1er juin 2012

Les propositions seont examinées par J.D. Morerod, A.Rauwel, N. Brocard et A.Wagner.

Lieux

  • Rue Megevand (Faculté des Lettres et sciences humaines)
    Besançon, France

Dates

  • vendredi 01 juin 2012

Mots-clés

  • Hagiographie, routes, commerce, hospitalité

Contacts

  • Anne Wagner
    courriel : amcw [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • Anne Wagner
    courriel : amcw [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Saint Gothard : la mémoire de l’évêque et le contrôle du col alpin », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 15 mars 2012, http://calenda.org/207617