AccueilRegards méridionaux sur Jeanne d'Arc

Regards méridionaux sur Jeanne d'Arc

Southern perspectives of Joan of Arc

*  *  *

Publié le mercredi 14 mars 2012 par Elsa Zotian

Résumé

À l’occasion du sixième centenaire de la naissance de Jeanne d'Arc, ne serait-il pas opportun de quitter un instant les « territoires johanniques » que sont la Lorraine, la Normandie ou le Nord de la France pour descendre au sud de la Loire, voire au sud de la Garonne, afin de mesurer l’importance de l’impact de cette figure de proue dans l’espace méridional depuis environ cent-cinquante ans ? En nous inspirant du chantier lancé par Pierre Nora il y a une trentaine d’années, notre ambition est de dresser, l’inventaire le plus complet possible des « points de fixation » de la mémoire johannique dans le Midi ; analyser les usages sociaux que ces lieux de mémoire – les uns à ciel ouvert, les autres enfermés dans des musées, des églises ou des bâtiments publics – ont pu susciter et peuvent encore susciter chez les Méridionaux de toute condition ; évaluer enfin la puissance du lien affectif que les populations du Midi ont entretenu et entretiennent avec la vierge lorraine.

Annonce

ARGUMENTAIRE

C’est une histoire qui semble aller de soi : c’est en Lorraine, à Domrémy en particulier, que, depuis la Troisième République, les autorités de la République célèbrent la mémoire de la bergère lorraine. On a pu du reste le vérifier, le 6 janvier dernier, lors de la visite du président de la République, dans le village natal de la sainte. Quand ce n’est pas sur les marches de l’Est, c’est à Orléans et en Normandie, ou encore à Paris et à Reims,  que les cérémonies officielles se déroulent. Or,  même si le Midi fut rarement le cadre solennel de commémorations publiques en l’honneur de Jeanne d’Arc, c’est souvent à de grands  créateurs méridionaux – Ingres, Bourdelle, Joseph Delteil, entre autres – que l’on doit des images et des textes emblématiques, qui ont contribué à enrichir son mythe contemporain, voire peut-être même à le créer à l’époque romantique. De plus, la plupart des villes du Midi possèdent, encore bien visibles dans l’espace public,  des voies, des statues, des monuments johanniques de première importance. A l’occasion du sixième centenaire de la naissance de l’héroïne, ne serait-il pas opportun de quitter un instant la Lorraine ou le Nord de la France pour descendre au sud de la Loire, voire au  sud de la Garonne, afin de mesurer l’importance de l’impact de cette figure de proue dans l’espace méridional depuis environ cent-cinquante ans ?

Naturellement, que les Lorrains se rassurent, il n’est pas question d’annexer Jeanne d’Arc au légendaire de la France méridionale, notre ambition est plus modeste : en nous inspirant du chantier lancé par Pierre Nora il y a une trentaine d’années,  dresser, l’inventaire le plus complet possible des « points de fixation » de la mémoire johannique dans le Midi ; analyser les usages sociaux que ces lieux de mémoire – les uns à ciel ouvert, les autres enfermés dans des musées, des églises ou des bâtiments publics – ont pu susciter et peuvent encore susciter chez les Méridionaux de toute condition ; évaluer enfin la puissance du lien affectif que les populations du Midi ont entretenu et entretiennent avec la vierge lorraine.

Pour y parvenir, Julie Deramond, qui a soutenu, à l’Université de Toulouse-le-Mirail, sous la direction de Patrick Cabanel, une thèse pionnière sur le culte musical  pratiqué en l’honneur de la bergère lorraine, et Christian Amalvi, qui, depuis longtemps déjà se penche sur les mythologies nationales en général et celle de Jeanne en particulier,  invitent des chercheurs français et étrangers à venir les rejoindre dans la capitale du Languedoc pour débattre ensemble de cette thématique du Mythe méridional de Jeanne. Nous souhaitons qu’ils viennent de tous les horizons de la science en train de se faire : non seulement de l’histoire, mais aussi de l’histoire de l’art dans une perspective pluridisciplinaire de dialogue et d’échange pour écrire un chapitre neuf de la vie posthume de l’héroïne de Domrémy, en nous inspirant des stimulants travaux de Gerd Krumeich, notamment sa Jeanne d’Arc à travers l’histoire, parue, en 1993, chez Albin Michel et complétée, en 2011, par Jeanne d’Arc, en vérité sortie chez Tallandier.

Cette première manifestation a pour but de poser les jalons d’un chantier appelé probablement à se développer par la suite, et qui sait si les conclusions provisoires de notre colloque de 2012 ne constitueront pas, peut-être, un corpus d’étude privilégié pour les chercheurs, qui se réuniront à Domrémy et ailleurs, en 2112, à l’occasion du septième centenaire de la naissance de Jeanne d’Arc…, mais n’anticipons pas, ceci est une autre histoire…

    PROGRAMME      

MARDI 10 avril 2012

  • Ouverture du colloque par Anne Fraïsse, Présidente de l’Université Paul Valéry
  • Présentation générale du colloque par Julie Deramond (Toulouse II) & Christian Amalvi (Montpellier-III).

Matinée : Représentations

Séance présidée par Françoise Michaud-Fréjaville (Orléans)

  • Vincent Challet (UPV), L’aventure singulière de Jeanne d’Arc au XVe siècle vue du Midi.
  • Odile Foucaud (Montpellier-III), Statues de Jeanne d’Arc dans le Midi.
  • François de Vergnette (Lyon-III), Les peintres méridionaux de Jeanne d’Arc.
  • Florence Viguier (Montauban, Musée Ingres), Bourdelle sculpteur de Jeanne d’Arc.

Après-midi : Usages

Séance présidée par Patrick Cabanel (Université Toulouse II)

  • Julie Deramond (Toulouse-II), Jeanne d’Arc au théâtre et en musique dans le Midi à l’époque contemporaine.
  • Aude Bonord ( F.R.S-F.N.R.S., Louvain), La Jeanne d’Arc de Joseph Delteil. La Jeanne d’Arc d’un surréaliste en sabots.
  • Gerd Krumeich (Université Heinrich Heine, Düsseldorf), Joseph Fabre en Aveyron, thuriféraire républicain de Jeanne d’Arc.
  • Yann Rigolet (Orléans), Jeanne d’Arc concurrente de Marianne dans le Midi.
  • Rémy Pech (Toulouse-II), Jean Jaurès et Jeanne d’Arc.
  • Jean-Louis Clément (IEP de Strasbourg), Le Mythe de Jeanne d’Arc dans la France non occupée : 1940-1942.

MERCREDI 11 AVRIL 2012

Matinée : Jeanne d’Arc dans la ville

Présidence de séance : Philippe Martin (Lyon-II).

  • Richard Vassakos (Montpellier-III), Lorsque Jeanne d’Arc donne son nom aux rues méridionales.
  • Serge Brunet (Montpellier-III) et William Christian (Universitat Autònoma de Barcelona), Les Visions de Jeanne d’Arc à Alzonne (Aude) en 1913.
  • Pierre Barral (Montpellier-III), Heurs et malheurs de la statue de Jeanne d’Arc par Paul Dardé à Montpellier au XXe siècle.
  • Laurent Noet (Marseille), Jeanne d’Arc sculptée à Marseille.

Après-midi : Rayonnement

Présidence de séance : Gerd Krumeich (Université de Düsseldorf)

  • Colette Zytnicki (Université Toulouse-II), Comment la Kahéna est devenue la Jeanne d’Arc berbère.
  • Patrick Fraysse (IUT de Toulouse), Parler de Jeanne d’Arc dans le Midi, une question de patrimoine.

Conclusions du colloque :

Regards croisés sur la Jeanne d’Arc méridionale par Françoise Michaud-Fréjaville, Philippe Martin, Gerd Krumeich et Pierre Triomphe.

Discussion finale avec l’ensemble des intervenants.

Lieux

  • Route de Mende (Université Paul-Valéry III, Amphi H)
    Montpellier, France

Dates

  • mardi 10 avril 2012
  • mercredi 11 avril 2012

Mots-clés

  • Jeanne d'Arc, Midi, représentations, histoire, mythe, arts

Contacts

  • Julie Deramond
    courriel : erell [dot] d [at] free [dot] fr
  • Christian Amalvi
    courriel : christian [dot] amalvi [at] univ-montp3 [dot] fr

Source de l'information

  • Julie Deramond
    courriel : erell [dot] d [at] free [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Regards méridionaux sur Jeanne d'Arc », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 14 mars 2012, http://calenda.org/207703