AccueilLe pluralisme libéral et ses critiques

Le pluralisme libéral et ses critiques

Liberal pluralism and its critiques

*  *  *

Publié le jeudi 22 mars 2012 par Elsa Zotian

Résumé

Ce colloque international et interdisciplinaire, organisé par le CEVIPOF (Sciences Po Paris) et le CEHUM (Université de Minho), aura lieu à Paris les 20 et 21 septembre 2012. Les séances plénières du colloque seront suivies d’ateliers centrés sur les enjeux à la fois théoriques et pratiques du pluralisme libéral, notamment tels qu'ils ressortent des débats actuels sur le traitement public de la diversité et du conflit des valeurs. La date limite pour l'envoi des propositions de communication est le 1er mai 2012.

Annonce

 Argumentaire :

La question du pluralisme s’est aujourd’hui imposée dans les divers domaines de la recherche en sciences sociales et politiques, tout comme dans les discours publics. Parmi les courants actuels de théorie politique, le pluralisme libéral se caractérise par le fait qu’il intègre au socle du libéralisme politique les exigences du pluralisme des valeurs. La place centrale qu’occupe ce courant dans les débats académiques et publics anglo-américains contraste singulièrement avec le peu de discussions qui lui sont directement consacrées dans l’espace français. Il y a là une lacune que le présent colloque vise à combler en rassemblant, pour la première fois en France, des auteurs de premier plan dont les travaux mettent en lumière les enjeux cruciaux du pluralisme libéral. Enjeux à la fois théoriques et pratiques puisqu’il s’agira de mettre en perspective les sources politiques, historiques et conceptuelles du pluralisme libéral avec les controverses très concrètes qu’il a suscitées et suscite encore dans la vie politique des sociétés d’aujourd’hui.

Ce courant de pensée se situe au carrefour de la théorie morale et de la philosophie politique. Le « pluralisme des valeurs » (“value-pluralism”) est une notion qui recouvre plusieurs significations. Sur un plan factuel, c’est d’abord une manière de nommer le constat de la diversité des croyances morales et des visions du bien dans les sociétés démocratiques contemporaines. C’est ensuite une thèse d’épistémologie morale portant sur la structure de notre univers moral et consistant à affirmer que les valeurs sont conflictuelles et incommensurables. C’est enfin une thèse normative qui valorise l’existence de cette pluralité irréductible de valeurs et de conceptions du bien. La confusion entre ces différentes acceptions concourt, pour une grande part, à entretenir les mécompréhensions persistantes dont les pensées pluralistes font l’objet en France, où elles restent souvent assimilées à des positions aussi dissemblables que le relativisme moral, le différentialisme, le multiculturalisme ou encore le « communautarisme ».

Le pluralisme libéral s’appuie sur le pluralisme des valeurs pour soutenir le libéralisme dans sa dimension politique. Il s’oppose en cela aux puissants courants monistes de la doctrine libérale. C’est ainsi qu’il touche aux controverses les plus importantes qui animent, de l’intérieur, le libéralisme et qui renvoient non seulement à des interprétations divergentes de ses fondements principiels mais également à des prises de position contrastées quant aux problèmes soulevés par la place des « doctrines compréhensives » (morales, religieuses ou culturelles, majoritaires ou minoritaires) dans l’espace public, par l’intégration socio-politique dans les sociétés éthiquement et ethniquement diversifiées. Ainsi ce colloque a-t-il pour ambition de mettre en relief la pluralité et la complexité internes du libéralisme contemporain, elles aussi souvent négligées.

Les chercheurs participant à ce colloque incluent :

  • Catherine Audard (London School of Economics and Political Science)
  • Richard Bellamy (University College London)
  • João Cardoso Rosas (Université du Minho)
  • George Crowder (Flinders University)
  • Gil Delannoi (CEVIPOF, Sciences Po Paris)
  • William Galston (The Brookings Institution & University of Maryland)
  • Cécile Laborde (University College London)
  • Charles Larmore (Brown University) [to be confirmed]
  • Véronique Munoz-Dardé (University College London & UC Berkeley) [to be confirmed]
  • Ruwen Ogien (CERSES, CNRS)
  • Daniel Weinstock (Université de Montréal)

Appel à communications :

Les séances plénières du colloque seront suivies d’ateliers centrés sur les enjeux théoriques et pratiques du pluralisme libéral. L’objectif est en effet d’examiner les questions de principe ainsi que les critiques soulevées par ce courant à la lumière de leurs retombées et résonances concrètes dans la vie publique.

Les chercheurs et praticiens qui souhaiteraient présenter leurs travaux lors de ces ateliers sont invités à proposer des communications susceptibles d’aborder les thèmes suivants, mentionnés à titre indicatif.

  • Le pluralisme des valeurs et le libéralisme politique sont-ils compatibles ?
  • Si oui, faut-il se prononcer en faveur d’un libéralisme pluraliste proche de l’esprit de la Réforme et axé sur la tolérance, ou bien en faveur d’un libéralisme conçu dans la droite ligne des Lumières et donnant la priorité à l’autonomie ?
  • Faut-il adopter une perspective plus réaliste, relevant davantage d’un modus vivendi, ou bien opter pour un pluralisme agonistique ?
  • Si le pluralisme libéral n’est pas une théorie politique désirable, quelles alternatives seraient plus convaincantes ? Peut-on puiser dans les traditions socialistes, républicaines ou libertariennes des ressources plus fécondes pour penser la question du pluralisme ?
  • Ou encore, cette réflexion n’encourage-t-elle pas plutôt la recherche de voies médianes, de formules de conciliation entre le libéralisme et des options supposément rivales ?

Surtout, quels seraient les champs d’application les plus pertinents de la réflexion sur le pluralisme libéral et ses critiques ? En quoi leur analyse aide-t-elle à penser le traitement public de la pluralité et du conflit des valeurs dans les sociétés contemporaines ? Quelles contributions spécifiques pourraient apporter les théories du pluralisme libéral quant aux débats empiriques sur :

  • le multiculturalisme,
  • la justice distributive,
  • la laïcité, la sécularisation et la liberté de conscience,
  • l’autorité de l’État et le respect de la vie privée,
  • la liberté d’expression et la démocratie délibérative,
  • la participation politique, la société civile et la vie associative, 
  • l’éducation morale et civique,
  • les politiques d’immigration,
  • l’intégration européenne et la légitimation de l’UE,
  • la justice globale et la mondialisation ?

Et d’ailleurs, est-ce que ces champs d’application permettent de révéler les atouts de la position libérale-pluraliste ou, au contraire, ses faiblesses ou limites pratiques ?

En l’espèce, quelles sont les résistances au pluralisme libéral que nous donne à voir l’actualité sociale et politique ?

Ces suggestions ont pour seul but d’encourager la confrontation des analyses théoriques avec les faits socio-politiques et de promouvoir ainsi les perspectives interdisciplinaires qu’une telle confrontation réclame.

Modalités de soumission :

Les propositions de communication sont à envoyer, sous forme d’un résumé (de 300 à 500 mots) adapté à une évaluation anonyme, à Janie Pélabay (janie.pelabay@sciences-po.fr) et Roberto Merrill (nrbmerrill@gmail.com).

La date limite pour l’envoi des résumés est le 1er mai 2012

La décision quant à leur acceptation sera notifiée le 1er juin 2012.

Les résumés en anglais sont les bienvenus, même si une bonne compréhension du français est requise pour la participation au colloque.

Comité scientifique :

  • Catherine Audard
  • Gil Delannoi
  • William Galston
  • Cécile Laborde
  • Daniel Weinstock

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • mardi 01 mai 2012

Mots-clés

  • pluralisme, valeurs, libéralisme politique

Contacts

  • Janie Pélabay
    courriel : janie [dot] pelabay [at] sciences-po [dot] fr

Source de l'information

  • Janie Pélabay
    courriel : janie [dot] pelabay [at] sciences-po [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le pluralisme libéral et ses critiques », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 22 mars 2012, http://calenda.org/207825