AccueilPerformance touristique des territoires

Performance touristique des territoires

Tourist perfomance and territories

Revue Tourisme & Territoires, volume 3

Tourisme & Territoires journal, volume 3

*  *  *

Publié le mardi 27 mars 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Appel à contribution pour le volume 3 de la revue Tourisme & Territoires sur le thème de la performance touristique des territoires.

Annonce

Présentation

Le tourisme a prouvé qu’il pouvait être une importante source de création de valeur et d’emplois. Pour certains pays comme la Thaïlande, le Maroc ou Madagascar, il représente une voie pour lutter contre la pauvreté. Pour d’autres, il est un des plus importants moyens de s’assurer une croissance stable (le secteur touristique représente plus de 6 % du PIB de la France et près de 2,5 % du PIB québécois). Avec la mondialisation, la demande touristique a connu de fortes mutations : par leurs voyages, les touristes désirent désormais se distinguer (tourisme d’aventure), montrer de l’originalité (choix d’un type d’hébergement particulier) voire de l’engagement (tourisme solidaire ou en faveur des pauvres).

En conséquence, le spectre des produits touristiques et des destinations ne cessent d’augmenter. Mis à part les obstacles à la mobilité que sont les contraintes temporelles (distance à parcourir pour se rendre à destination), financières, administratives (passeports, visas), sécuritaires (terrorisme, crises politiques) et sanitaires (vaccins, épidémies), les perspectives de développement du tourisme semblent infinies. Hormis quelques cas particuliers (tourisme d’affaires), le touriste, en tant qu’artisan de son propre voyage, peut aujourd’hui choisir parmi plusieurs destinations potentielles le lieu de son prochain séjour, notamment quand celui-ci est thématique (vacances sportives, séjour culturel). Cette situation impose aux territoires touristiques une sérieuse remise en cause. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder combien la Tunisie peine à sortir du cercle vicieux des séjours à prix bradés et comment les pays émergents (BRICS, pays du Golfe) concurrencent les pays développés sur des niches rémunératrices telles que l’organisation d’évènements sportifs planétaires ou le tourisme d’affaires.

Le troisième numéro de la revue Tourisme & Territoires se place dans cette perspective. Il dépasse l’approche productiviste du tourisme en considérant que la seule commercialisation des territoires ne suffit plus à garantir leur succès sur le marché. Désormais, au sein des territoires intervenant ou désirant intervenir sur le marché touristique, des décisions doivent être prises. Des décisions qui, en impliquant l’engagement de ressources, doivent pouvoir se justifier en termes de performance devant les différentes parties prenantes du territoire (les entreprises touristiques tels que les hôtels ou les restaurants, les prestataires de loisirs et autres fournisseurs d’attractions, la communauté locale mais aussi l’environnement naturel).

Par conséquent, ce troisième numéro de Tourisme & Territoires appelle de nombreuses questions : des questions relatives à la conceptualisation, la mesure mais aussi à l’optimisation de la performance touristique des territoires. Les propositions de texte doivent avoir pour but d’apporter une contribution significative d’un point de vue théorique, méthodologique et/ou empirique. Tous les champs du tourisme (économie, gestion, aménagement, géographie, sociologie, histoire…) sont concernés pour autant que l’angle d’approche de la performance touristique des territoires fasse preuve d’originalité et de rigueur.

A titre indicatif, et sans qu’il s’agisse ici d’une liste exhaustive, il est notamment possible d’aborder les questions suivantes :

  • S’il est commun d’approcher la performance touristique par des indicateurs tels que le nombre d’arrivées, la durée des séjours et le montant des dépenses générées par les touristes, comment tenir compte, dans une perspective de développement durable, de la dimension naturelle de l’environnement du territoire mis en tourisme ? Comment tenir compte des impacts liés aux déplacements des touristes depuis leur région d’origine ?
  • La performance touristique est-elle fonction du territoire considéré ? Plus précisément, est-elle relative au périmètre de ce dernier (ville, département, province, région, pays….) ? Est-elle fonction de son positionnement (destination balnéaire, de montagne, urbaine…) ?  Est-elle fonction de la modalité qu’adopte la gouvernance touristique locale ? 
  • Si certains voient la performance touristique d’un territoire comme la résultante d’un ensemble de facteurs exogènes tels que l’accessibilité ou la dotation en ressources touristiques (composantes de l’environnement physique ou social qui attirent le touriste et / ou fournissent l’infrastructure nécessaire à l’expérience touristique), son niveau doit-il être subi par le territoire considéré ? En d’autres termes, la performance touristique est-elle une notion absolue dans le sens où elle serait fixe dans le temps et dans l’espace ?
  • Si la performance touristique peut être gérée, même si ce n’est qu’en partie, c’est qu’elle devient clairement l’objet des stratégies de développement adoptées, quel que soit l’échelon territorial, pour promouvoir l’activité touristique. Or refuser de s’en remettre au hasard dans la mise en tourisme des territoires ancre clairement la réflexion dans le management du tourisme et implique de se pencher sur celles et ceux qui ont la responsabilité de faire de leur territoire une destination performante. Qui sont ces acteurs ? Dans quel cadre (institutionnel, organisationnel) peuvent-ils assumer leurs responsabilités vis-à-vis du territoire ? De quelles stratégies, outils et techniques disposent-ils pour atteindre leurs objectifs ?
  • Si le territoire peut être en lui-même un produit touristique (c'est-à-dire un ensemble de services qui gravitent autour d’éléments attractifs et qui, dans son ensemble, peut répondre aux besoins d’un segment de touristes), la destination dans sa globalité peut donc être assimilée à une entreprise virtuelle qui, à partir de son activité, tente de répondre aux besoins de ses clients, les touristes. Dans cette perspective, nous ne pouvons concevoir de destination performante sans acteurs du tourisme (hébergeurs, transporteurs, restaurateurs…) performants. Mais comme à l’évidence, et hormis certains cas particuliers, aucun d’entre eux ne peut prétendre seul à renforcer la performance de son territoire, comment fédérer l’ensemble de ses acteurs autour d’un objectif commun ?

Instructions aux auteurs :

  • Afin de faciliter la préparation de la publication, les auteurs sont invités à entrer en contact dès que possible (et avant le 01 novembre 2012) avec Laurent BOTTI (laurent.botti@univ-perp.fr), coordonnateur de ce numéro de  Tourisme & Territoires et à préciser les contours de leur projet (titre et brève description de 200 mots maximum).
  • La parution de ce numéro de la revue Tourisme & Territoires est prévue à l’automne 2013. La date limite pour soumettre un texte complet est fixée au 1er mars 2013. Les soumissions doivent être adressées par voie électronique à Laurent BOTTI (laurent.botti@univ-perp.fr).
  • Les auteur(e)s doivent faire parvenir un manuscrit rédigé en français ou en anglais et présenté selon les règles de la revue Tourisme & Territoires, disponibles à l’adresse suivante : http://tourter.com/.
  • Les manuscrits soumis doivent être originaux. Les auteurs restent responsables du contenu et des opinions exprimés ainsi que de la correction des données et des références bibliographiques.
  • La publication des articles se fait sous réserve d'une évaluation portant sur la qualité de la problématique, de la méthodologie de recherche et du transfert des connaissances. Tous les manuscrits seront évalués anonymement par des pairs qui pourront faire des suggestions ou demander des modifications. Le coordonnateur transmettra l'avis des évaluateurs aux auteurs et s'assurera que les modifications demandées seront apportées. Seuls les articles évalués favorablement, et modifiés le cas échéant, seront publiés.

Dates importantes :

  • 01 Novembre 2012 : Pour des raisons d’organisation, nous souhaitons que les auteurs annoncent leurs intentions (titre et brève description de 200 mots maximum) jusqu’à cette date.
  • 01 Mars 2013 : Date limite de soumission des textes complets.
  • 01 Juin 2013 : Date de réponse des évaluateurs.
  • 01 Septembre 2013 : Date limite de réception des manuscrits révisés.  

Dates

  • jeudi 01 novembre 2012

Mots-clés

  • Tourisme, territoires, performance

Contacts

  • Laurent Botti
    courriel : bottilaurent [at] univ-perp [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Laurent Botti
    courriel : bottilaurent [at] univ-perp [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Performance touristique des territoires », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 27 mars 2012, http://calenda.org/207886