AccueilSavoirs et sciences imaginaires dans les arts et la littérature

*  *  *

Publié le mardi 10 avril 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Cette journée d’étude abordera des problématiques liées aux savoirs et aux sciences imaginaires dans diverses disciplines (littérature, cinéma, arts numériques, peinture…).

Annonce

Appel à contribution - Journée d’étude Jeunes Chercheurs : « Savoirs et sciences imaginaires dans les arts et la littérature »

Equipe LISAA (Littératures, savoirs et arts) EA 4120 Université Paris-Est Marne-la-Vallée

  • Date de la journée d’étude : 9 novembre 2012
  • Date limite d’envoi des propositions : 15 mai 2012

Présentation

La littérature et les arts permettent de représenter des savoirs réels, mais également d’inventer des savoirs et des sciences imaginaires. Si les savoirs et les sciences sont des moyens d’appréhender le réel, et éventuellement de le transformer, quels sont exactement leurs rôles lorsqu’ils sont imaginaires ? Les possibilités sont diverses. L’Histoire comique des Etats et Empires de la Lune et du Soleil de Cyrano de Bergerac au XVIIe siècle, les machines extraordinaires de Jules Verne, Albert Robida ou H.G. Wells ont créé un imaginaire pseudo-scientifique auquel se réfèrent de nombreuses œuvres littéraires ou visuelles. La science-fiction est particulièrement révélatrice de la complexité de l’imaginaire des savoirs, dont les créations se prêtent tantôt à la réflexion (1984 d’Orwell), tantôt à la rêverie fantaisiste (Star Wars de Lucas).

L’invention de savoirs peut prendre la forme de l’érudition imaginaire dont l’essai de Nathalie Piégay-Gros (L’Erudition imaginaire, Droz, 2009) propose une brillante analyse. Cette pratique s’est aussi développée dans le domaine des arts visuels : certains films de fiction proposent une réinvention de l’histoire (Zelig de Woody Allen), et l’érudition imaginaire a donné naissance à de nouvelles formes comme les « documenteurs »  (Opération Lune de William Karel). Les œuvres picturales mettent parfois en scène de manière fantastique les données du réel. L’art numérique peut expérimenter une création qui tout en étant fondée sur des savoirs scientifiques produit des effets imaginaires (bio-art, réalité virtuelle, réalité augmenté, art génératif, body-art, etc.).

Cette journée d’étude abordera donc des problématiques liées aux savoirs et aux sciences imaginaires dans diverses disciplines (littérature, cinéma, arts numériques, peinture…) :

  • le rapport (critique, parodique…) des savoirs imaginaires aux savoirs réels
  • l’historicité des savoirs imaginaires et leur lien avec le contexte culturel
  • l’enjeu des représentations de ces savoirs imaginaires
  • leurs interprétations possibles (révélation d’angoisses, de fantasmes…)

Modalités de participation

Les propositions (une page maximum), accompagnées d’une courte bio-bibliographie, devront être envoyées aux deux adresses suivantes :

au plus tard le 15 mai 2012

Responsables scientifiques :

Romain Garcia, Narjes Khemir, Jean Herald Legagneur, Caroline Renouard et Virginie Tahar

  • Url de référence : http://lisaa.univ-mlv.fr/arts-et-savoirs/
  • Adresse : Université Paris-Est Marne la Vallée - Laboratoire LISAA - 5 Boulevard Descartes - Champs-sur-Marne - 77454 Marne la Vallée cedex 02

Lieux

  • 5 Bd Descartes (Université Paris-Est)
    Champs-sur-Marne, France

Dates

  • mardi 15 mai 2012

Mots-clés

  • Savoirs et sciences, arts et littératures

Contacts

  • Tahar Virginie
    courriel : virginie [dot] tahar [at] univ-mlv [dot] fr
  • Renouard Caroline
    courriel : caroline [dot] renouard [at] univ-mlv [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Virginie Tahar
    courriel : virginie [dot] tahar [at] univ-mlv [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Savoirs et sciences imaginaires dans les arts et la littérature », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 10 avril 2012, http://calenda.org/208061