AccueilLe pouvoir par les armes, le pouvoir par les idées

Le pouvoir par les armes, le pouvoir par les idées

Power through weapons, power through ideas

Vingt-sixième journée d'étude du Réseau des médiévistes Belges de langue française

26th study day of the Réseau des médiévistes Belges de langue française

*  *  *

Publié le mardi 10 avril 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Le Réseau des médiévistes Belges de langue française (RMBLF – Groupe de contact du FNRS) organisera sa vingt-sixième journée d'étude aux Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix de Namur (Belgique) le vendredi 20 avril 2012. Consacrée au thème « Le pouvoir par les armes, le pouvoir par les idées », cette journée d'étude rassemblera de jeunes chercheurs en histoire, philologie, histoire de l'art et archéologie autour d'une problématique résolument transdisciplinaire : celle du pouvoir et de son exercice.

Annonce

Présentation

Le pouvoir de la force ou celui de l’esprit ? Souvent perçues comme deux concepts antithétiques, les armes et la pensée constituent pour les souverains, les princes et les seigneurs du Moyen Âge les principaux leviers permettant de concevoir et de mettre en œuvre une action politique. Ainsi, contrairement à ce que l’on a pu croire, l’une et l’autre ne sont pas si opposées qu’il n’y paraît. Une pensée politique élaborée et diffusée grâce aux textes et aux images peut inciter les hommes à choisir un camp plutôt qu’un autre. Mais elle peut ne pas suffire pour résoudre un conflit. Dès lors, les voix se taisent ; les plumes cessent de gratter le parchemin ou le papier. Et leurs succèdent les cris des soldats et le vacarme des armes qui s’entrechoquent. À l’inverse, aucune action militaire ne peut se concevoir sans une justification minutieuse. Ainsi, loin de s’inscrire dans une opposition manichéenne, les idées et les armes apparaissent-elles comme deux des principaux piliers constitutifs de la notion même de Politique au Moyen Âge.

Si ce constat sonne rapidement comme une évidence, les différents processus qui régissent leurs interactions sont encore mal connus. Plusieurs questions fondamentales se révèlent : les idées sont-elles plus percutantes que les armes ? Celles-ci se bornent-elles à simplement venir à la rescousse des premières ? Dans quelles circonstances, de quelle manière, en fonction de quel contexte, les unes ou les autres sont-elles privilégiées ? On l’aura compris : les cas de figures ne manquent pas, reflets même de la richesse d’un questionnement autour de ces deux concepts : armes et idées. L’objectif de la présente journée d’études organisée par le Réseau des Médiévistes Belges de Langue française permettra, par le biais d’approches croisées et plurielles, celles de l’historien, bien sûr, mais aussi de l’historien d’art, du philologue et de l’archéologue de se pencher sur les limites respectives de ces deux facettes du Politique ainsi que sur leurs interactions.

Programme

Matin

Session présidée par Mathieu Piavaux (FUNDP-Namur)

9h30 : Jonathan Dumont (FNRS/ULg) et Christophe Masson (ULg) - Accueil et introduction

  • 9h45 : Sophie Leclère (ULB/Université de Limoges) - Quand l’idéologie religieuse est au service du pouvoir : l’emploi de la violence dans les capitulaires carolingiens (VIIIe-IXe siècles)
  • 10h15 : Sophie Glansdorff (Centre National d'Histoire des Sciences) - Nomen invictum : armes et idéologie en Francie orientale

10h45 : Pause

  • 11h15 : Frédéric Chantinne (SP Wallonie, Direction de l’archéologie) - Entre le glaive et le goupillon : les origines du château de Chimay
  • 11h45 : Kévin Schneider (ULg) - Causes et justifications des conflits entre deux principautés d’Empire au XIIIe siècle : évêché de Metz et duché de Lorraine.

12h15 : Discussions

Après-Midi

Session présidée par Alain Marchandisse (FNRS/ULg)

  • 14h15 : Christophe Masson (ULg) - Une épée pour saint Pierre ? Les princes français et le Grand Schisme d’Occident
  • 14h45 : Michael Depreter (FNRS/ULB) - Moult cruaultéz et inhumanitéz y furent faictes : stratégie, justice et propagande dans les campagnes militaires de Charles de Bourgogne (1465-1477)

15h15 : Pause

  • 15h45 : Hélène Miesse (ULg) - In nome della libertà : l’aspiration à la liberté dans les écrits de Francesco Guicciardini
  • 16h15- Discussions et Conclusions par Hans Cools (KUL)

Lieux

  • 61 rue de Bruxelles (FUNDP, Faculté de Philosophie et Lettres - Salle des conseils, 6e étage)
    Namur, Belgique

Dates

  • vendredi 20 avril 2012

Mots-clés

  • RMBLF, Histoire du Moyen Âge

Contacts

  • Réseau des Médiévistes Belges de Langue Française
    courriel : info [dot] rmblf [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Nicolas Ruffini-Ronzani
    courriel : nruffini [at] fundp [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« Le pouvoir par les armes, le pouvoir par les idées », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 10 avril 2012, http://calenda.org/208073

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal

À lire sur le même thème