AccueilVilles durables au Maghreb et en Méditerranée

Villes durables au Maghreb et en Méditerranée

Sustainable cities in the Maghreb and Mediterranean

*  *  *

Publié le mercredi 11 avril 2012

Résumé

Rencontre scientifique, du 29 au 21 janvier 2010, sur les enjeux du développement durable des villes au Maghreb et en Méditerranée. Réunissant une quarantaine de professionnels et de chercheurs en sciences sociales, les journées seront centrées sur les actions et politiques urbaines invoquant et/ou expérimentant depuis le début des années 2000 les premières démarches dites de « développement durable » dans les pays de la rive sud de la Méditerranée et ainsi que leurs proches voisins du Nord et de l’Est.

Annonce

Injonction désormais incontournable, le développement durable connaît une diffusion accélérée sur la rive sud de la Méditerranée, notamment sous la pression de bailleurs de fonds qui conditionnent leur aide au respect de certains indicateurs. La mise en œuvre des premiers projets d’éco-quartiers au Maroc ou l’élaboration de politiques sectorielles plus environnementales illustrent bien ces évolutions. Comment les objectifs de durabilité transforment la fabrique des villes du monde arabe ? Comment sont-ils réappropriés aux échelles régionale, nationale, locale ? Le « durable » est-il vecteur d’un renouvellement des modes de faire la ville, ou observe-t-on surtout des éléments de continuité derrière le credo du changement ? Quels retours d’expérience peut-on faire de la décennie écoulée et quels enseignements en tirer tant pour les chercheurs que pour les acteurs opérationnels ?

A l’issue des journées doctorales du Caire (avril 2009) mentionnées ci-dessus, l’IRMC a proposé d’organiser en partenariat avec l’Institut CDC pour la recherche et le CEDEJ, les 29, 30 et 31 janvier 2010 à Tunis, une rencontre scientifique sur les enjeux du développement durable des villes au Maghreb et en Méditerranée. Réunissant une quarantaine de professionnels et de chercheurs en sciences sociales, les journées seront centrées sur les actions et politiques urbaines invoquant et/ou expérimentant depuis le début des années 2000 les premières démarches dites de « développement durable » dans les pays de la rive sud de la Méditerranée et ainsi que leurs proches voisins du Nord et de l’Est.

Programme

 

Vendredi 29 janvier 2010

9h-9h30 : Accueil des participants par

  • Pierre-Noël Denieuil, directeur de l’IRMC
  • Marc Lavergne, directeur du CEDEJ
  • Isabelle Laudier, responsable de l’Institut CDC pour la Recherche et Pascale Chabrillat, conseillère développement international à la direction générale Service des affaires européenne et internationales
  • Roger Goudiard, directeur de l’AFD à Tunis
  • Abderrahmane Lellou, vice-recteur de l’AUF

9h30- 10h : Introduction : Pierre-Arnaud Barthel (CEDEJ, Le Caire) et Lamia Zaki (IRMC, Tunis)

10h-10h15 : pause-café

10h15-12h30

Atelier 1 : Faire la preuve du durable en architecture et en urbanisme au sud de la Méditerranée : inventer son propre modèle ?

L’apparition de projets d’éco-quartiers au sud de la Méditerranée relève-t-elle de la réimposition de modèles et de « bonnes pratiques » expérimentés au Nord ou illustre-t-elle au contraire l’invention de modèles spécifiques et d’un nouvel urbanisme propre au monde arabe ? Existe-t-il des lieux de référence au sein du monde méditerranéen et arabe (ex. Masdar à Abu Dhabi) qui forgeraient un modèle spécifique de quartiers durables, de la même manière que les quartiers durables en Europe se sont forgés depuis les années 1980 en référence à des opérations pionnières (à Malmö, Fribourg, Hanovre…) ? Concernant l’architecture dite durable et l’écoconstruction et l’éco-planification, quels sont les acteurs qui « portent » les premières initiatives sur la rive sud de la Méditerranée ? Comment se font l’incorporation, la traduction, l’appropriation des normes, des certifications (HQE, LEED…) et des nouvelles expertises (génie végétal, bioclimatique, énergie) en fonction des contextes locaux ? Que produit l’interdisciplinarité attendue dans la conception des projets ? Comment experts nationaux et experts internationaux travaillent-ils ensemble ?

Rapporteur : Pierre-Arnaud Barthel (CEDEJ)

Modérateur : Thomas de Véricourt (AFD Tunis)

  • Françoise-Hélène Jourda (architecte et urbaniste, Paris, JAP) et Nathan Rauss (Atelier Philippe Madec) : Premières expériences de quartiers durables au Maroc
  • Taoufik Souami (Université Paris Est, Institut français d’urbanisme) : Les villes des Sud face un modèle nord-européen des quartiers durables
  • Habib Debs (Urbi consultants, Beirut), Expérimentations d’urbanisme durable : présentations de projets au Caire, au Liban et dans la péninsule arabique.
  • Serge Salat (architecte, urbaniste, CSTB) Constitution, configuration et composition de villes en transition : quelle morphologie urbaine durable pour le sud de la Méditerranée entre l’espace islamique traditionnel, la ville européenne et la modernité internationale ?

11h30-12h30 : Discussion

14h30-18h 30 : les ateliers 2 et 3 se tiendront en parallèle

Atelier 2 : Refaire la ville (habitat social / réhabilitation / patrimoine) et développement durable : une tautologie ?

L’atelier vise à montrer de quelle manière la notion de durabilité transforme (ou pas) les politiques déjà bien rodées d’intervention dans l’informel et les tissus médinaux au Maghreb et au Moyen-Orient. La labellisation « développement durable » modifie-t-elle les actions sur ces quartiers, ainsi que la réflexion urbanistique ? Comment se pose cette réflexion au plan social et économique ? Dans quelle mesure l’apparition de nouveaux métiers du « développement social » transforme-t-elle les logiques d’action dans le champ des politiques de résorption des bidonvilles ou de requalification des médinas ? La régénération urbaine est-elle un champ  opérationnel et un  mode d’action publique privilégié pour des expérimentations visant  ’amélioration du bâti existant ? Quelle durabilité est convoquée à l’appui du renouvellement urbain ? (un temps d’harmonie mythifiée à retrouver ? une communauté à préserver ?)

Rapporteur : Isabelle Laudier (CDC)

Modérateur : Marc Lavergne (CEDEJ, Le Caire)

  • Madani Safar Zitoun (sociologue, Université d’Alger), Les quartiers marginaux à l’épreuve du développement durable : quelques leçons d’expérimentation et de mise en oeuvre de projets participatifs en milieu urbain algérien.
  • Hicham Berra (ADS, Rabat) : La prise en compte du social dans les politiques de relogement au Maroc : bilan et perspectives.
  • Fathi Mansouri (Agence de Rénovation et de Réhabilitation Urbaines, Tunis) : La réhabilitation urbaine, contribution à la promotion de la ville durable : l’expérience tunisienne.

15h30-16h : pause-café

  • Mina Saïdi Sharouz (architecte, géographe, observatoire Urbain de Téhéran, IFRI) : Sur les traces de la ville durable, exemple de l’intervention publique dans les quartiers anciens de Téhéran.
  • Galila El Kadi (architecte et urbaniste, directrice de recherche à l’IRD, Paris) : Les contradictions de la régénération urbaine en Egypte, le cas du Caire.
  • Zoubeïr Mouhli (architecte et urbaniste, Association de Sauvegarde de la Médina, Tunis) : Intervenir en médina à l’heure du développement durable. Le cas de Tunis.

17h-18h30 : discussion

Atelier 3 : Rendre possible une ville durable : Changements d’échelle, outils et planification territoriale

Quels débats l’injonction de la ville durable ouvre-t-elle en terme de planification territoriale ? Quels nouveaux outils se mettent en place pour passer de l’échelle du projet urbain (quartier, zone) à celle de la ville, voire de l’agglomération ? Quelles ruptures peuvent s’analyser dans la manière de projeter la ville entre l’idée de la durabilité et ses traductions urbanistiques (densité, formes urbaines, paysages, trames, réseaux), mais aussi politiques ?

Rapporteur : François Burgat (IFPO, Beirut)

Modérateur : Mohamed Haddar (Université Tunis Al Manar)

  • Victor Saïd (architecte-urbaniste, IAU-IDF, Paris) Planification territoriale entre hier et aujourd’hui : le cas du Grand Casablanca.
  • Julien Le Tellier (Plan Bleu). Les villes méditerranéennes à travers leurs mouvements. Quelles articulations entre planification territoriale et organisation des transports face aux nouvelles donnes énergétique et climatique ?
  • Isabelle Berry-Chikhaoui (géographe, Université Montpellier III) et Sinda Haouès-Jouve (géographe, Université Toulouse Le Mirail) : La petite fabrique du développement urbain durable à Marrakech : effets de contexte, interprétations et construction de l’Agenda 21 local.

15h30-16h : pause-café

  • André Donzel (CNRS-Lames, Aix-en-Provence). Régulation foncière et développement urbain : Convergences et divergences en Méditerranée.
  • Jean-Luc Piermay (Université de Strasbourg) : Compatibilité en débat entre des politiques à l'oeuvre au Maroc et les injonctions au développement durable  formulées à l'échelle internationale.
  • Aziz Iraki (géographe, INAU, Rabat). Injonctions de la ville durable, gouvernance urbaine et planification territoriale : le cas de Casablanca.

17h-18h30 : discussion

Samedi 30 janvier 2009

8h30-12h 30 / 9h-12h30: les ateliers 4 et 5 se tiendront en parallèle.

Atelier 4 : Gouvernement des villes au sud de la Méditerranée. Mise à l’agenda du durable et mutation des pratiques professionnelles

La mise à l’agenda du durable dans le gouvernement urbain au sud de la Méditerranée sera interrogée à travers un panel de plusieurs pays et villes. Ces exemples permettront de saisir comment la question de la durabilité des villes est intégrée dans la décision publique : comment les enjeux de durabilité se diffusent-ils à travers des débats, des expérimentations, des lois, des politiques cadres ? Quels acteurs s’en font les relais (bailleurs de fonds qui conditionnent leurs aides au respect de critères/indicateurs de développement durable, associations écologiques, collectifs d’habitants, élus, etc.) ? Comment passe-t-on du discours sur le  développement durable à sa mise en pratique ? Dans quelle mesure la durabilité transforme-t-elle les temporalités et les territoires des politiques urbaines ? Quels sont les territoires prioritaires qui sont désignés par des actions labellisées « développement durable » ? La mise en pratique du développement durable transforme-t-elle par ailleurs les manières de travailler et les compétences professionnelles au sein de la puissance publique : s’agit-il d’un vecteur de décentralisation, de transversalité des actions ministérielles ?

Rapporteur : Lamia Zaki (IRMC)

Modérateur : Marie Defay (ANRU)

  • Valérie Clerc (architecte et urbaniste, IFPO, Damas), Développement urbain durable et logement à Damas : équilibres et contradictions des réformes.
  • Pascale Philifert (Université Paris Ouest), Développement durable et stratégies d’aménagement au Maroc : principes, traductions et contradictions.
  • Marc Lavergne (CEDEJ, Le Caire), Les villes du Golfe sont-elles des villes durables ?

10h-10h15 : pause-café

  • Olivier Toutain (urbaniste, Rabat), Les défis de la stratégie nationale de développement urbain au Maroc.
  • Jean-François Pérouse (Université de Galatasaray, Istanbul), Formes de domestication de l’impératif du développement durable à Istanbul par le système local de la gouvernance : nouveaux discours, nouveaux acteurs/nouvelles ressources et nouvelles manières ?
  • Serge Yazigi (architecte-urbaniste, directeur de MAJAL, Université Alba, Beyrouth), Les voies du développement durable au Liban

11h30-12h30 : Discussion

9h-12h30

Atelier 5 : Énergie, services urbains et entreprises à l’épreuve de la ville durable : la triple épreuve de la qualité, de la performance et de l’équité

Cet atelier s’intéresse à la manière dont les politiques de services urbains évoluent, autour de la mise en place de labels, de démarches qualité client. Derrière cette rhétorique, il s’agit notamment de voir dans quelle mesure l’équité de l’accès au service constitue une priorité des villes du sud de la Méditerranée.

Rapporteur : Anne Odic (AFD)

Modérateur : Zoubir Chattou (ENA, Meknès)

  • Claude de Miras (économiste, IRD, Paris) : Un exemple de gouvernance urbaine dans le contexte d’un pays à revenu intermédiaire. L’émergence au Maroc d’un service essentiel :l’Hygiène et la Salubrité Publiques.
  • Safaa Monqid (sociologue, CEDEJ, Le Caire) : Villes arabes et développement durable : la gestion des déchets en question.
  • Eric Verdeil (géographe, CNRS, Université de Lyon) : Libéralisation, décentralisation et développement urbain durable : stratégies jordaniennes face à la dépendance énergétique.

10h-10h15 : pause-café

  • Daniel Labaronne (économiste, Université Montesquieu Bordeaux IV), Mise en oeuvre par les entreprises de stratégies de RSE et de DD et impacts urbains, cas de l’entreprise portuaire de Bejaia.
  • Lamine Kadi (Université de Mostaganem), Le développement des capacités des acteurs de la  ville autour des enjeux énergétiques et de durabilité : contexte, enjeux et perspectives dans le secteur du bâtiment.
  • Alia Gana (sociologue, Université Paris Ouest), Les interactions villes/campagnes au Maghreb et en Méditerranée : nouvelles problématiques et nouvelles approches dans le contexte du développement durable ?

11h30-12h30 : discussion

14h30-16h30

Table ronde: Le projet Taparura à Sfax, une expérience pionnière. Comment rendre un projet durable ?

  • Morched Chabbi (urbaniste, Tunis) : rapporteur et animateur
  • Riadh Hentati (PDG du projet Taparura ; société Taparura)
  • Henda Gafsi (urbaniste, Tunis) Taparura, un environnement pénalisant : les conditions de la mise en cohérence avec la ville
  • Jellal Abdelkafi (urbaniste, Tunis)
  • Ali Bennasr (Université de Sfax)
  • Fathi Rekik (Université de Sfax)
  • Mohsen Dhieb (Université de Sfax)

16h30-16h45 : pause-café

16h45-18h : Synthèse des ateliers par les rapporteurs et propos de clôture de Pierre-Noël Denieuil, Roger Goudiard et Isabelle Laudier.

19h30 : Cocktail dînatoire offert à l’ensemble des participants

Dimanche 31 janvier 2009

10h-12h : Visite de terrain : le Lac de Tunis, projet environnemental, projet urbain

Lieux

  • Hammamet, Tunisie

Dates

  • vendredi 29 janvier 2010
  • samedi 30 janvier 2010
  • dimanche 31 janvier 2010

Mots-clés

  • développement durable, rive sud de la Méditerranée, Maroc, politiques sectorielles

Source de l'information

  • Aurélie Flamant
    courriel : aflamant [at] msh-paris [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Villes durables au Maghreb et en Méditerranée », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 11 avril 2012, http://calenda.org/208089